Comment l'extrême-droite a gagné la bataille de Verdun contre un rappeur
article

Comment l'extrême-droite a gagné la bataille de Verdun contre un rappeur

Black M : "Je suis fier d'être un enfant de la République"

Réservé à nos abonné.e.s
c'est ainsi que Florian Philippot qualifiait hier vendredi 13 mai le concert du rappeur Black M prévu à l'occasion du centenaire de la bataille de Verdun le 29 mai. Depuis lundi la venue du rappeur a provoqué un déferlement de critiques et de postures indignées à l'extrême droite. En cause? Les paroles de son ex-groupe Sexion d'Assaut accusées d'être "francophobes, homophobes et antisémites". Une campagne de dénigrement lancée par la fachosphère, relayée notamment par le FN sans réaction du gouvernement, et qui a atteint son objectif : faire annuler le show d'un rappeur qui se dit "fier d'être un enfant de la République", et rappelle que son grand père a combattu dans les tirailleurs sénégalais.

"Un crachat contre un monument aux morts", Une campagne de dénigrement lancée par la fachosphère, relayée notamment par le FN sans réaction du gouvernement, et qui a atteint son objectif : faire annuler le show d'un rappeur qui se dit "fier d'être un enfant de la République", et rappelle que son grand père a combattu dans les tirailleurs sénégalais.

L'extrême droite peut crier victoire. Après plusieurs jours d'intense polémique savamment orchestrée par la fachosphère, la décision est tombée : Black M ne se produira pas à Verdun. C'est le maire socialiste de la ville, Samuel Hazard, qui l'a annoncé vendredi soir ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.