Comment Google se paie les médias, et les menace
article

Comment Google se paie les médias, et les menace

Réservé à nos abonné.e.s
Il s'appelle "Azerty", comme les premières lettres d'un clavier d'ordinateur, et c'est un publi-magazine de Google inséré dans "l'Obs", "Télérama", "M le Mag", le "Figaro Magazine", le "Parisien" ou le "JDD"... Bien que sur la sellette pour son rôle dans la propagation des fake news, Google consacre ce numéro 5 d'"Azerty"... à la "bonne information", avec la complicité de spécialistes de la désinformation. Contexte : la bataille rangée sur les droits voisins et la régulation des fake news. Décryptage d'une gigantesque opération de com'.

Êtes-vous abonné à Télérama, Courrier International, l'Obs, Society, M le Mag, le Figaro Magazine, le Parisien, les Échos, le Point, l'Express, l'Opinion ou le JDD ? Alors, vous avez reçu, ces deux dernières années, au moins un exemplaire d'Azerty avec votre hebdomadaire. Distribué de 800 000 à 1,6 million d'exemplaires selon les numéros, Azerty, tel que décrit par sa conceptrice, l'agence de publicité TBWA, est "un supplément magazine premium, spécialisé dans la vie numérique et la technologie, alliant approche pédagogique et contenu expert centré sur l'humain et les implications du digital dans son quotidien". Mais attention, ce n'est pas une publicité géante, oh non, c'est "un nouveau format de communication pour se positionner et donner...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.