Cluster17 et "Marianne" démolis par la Commission des sondages
article

Cluster17 et "Marianne" démolis par la Commission des sondages

Un jeune institut de sondage dans le collimateur

Réservé à nos abonné.e.s
Pour la Commission des sondages, la nouvelle start-up du sondage politique, Cluster17, utilise des méthodes jugées encore moins fiables que celles des autres instituts. Mais ni "Marianne", qui paie les sondages chaque semaine, ni les médias ayant promu Cluster17 n'ont fait part des alertes de la Commission.

Dans sa prochaine édition et sur son site web, l'hebdomadaire Marianne va devoir insérer une "mise au point" ravageuse de la Commission des sondages envers le "sondage exclusif" réalisé par la start-up Cluster17. "Les méthodes de travail de Cluster 17 et la faiblesse des moyens mis en œuvre font douter de la qualité des sondages produits", a en effet tonné l'autorité de contrôle de la qualité des sondages électoraux le 4 février. L'utilisation de listes d'adresses de courriels "sans aucune garantie" et "sans aucun contrôle", avec un "mode de questionnement […] susceptible de créer des biais […] alors qu'aucune procédure de contrôle n'est prévue" sont "particulièrement en cause" dans ce texte au ton inhabituellement virulent pour une ad...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Fourest et son "infiltré chez Soral" bataillent avec "Marianne"

Enquête en deux parties sur un livre qui secoue la rédaction de "Marianne"

Zemouri et le "Point" à nouveau condamnés en diffamation

L'actrice Sand Van Roy obtient une deuxième condamnation du "Point" dans le cadre de l'affaire Besson

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.