Chez Facebook aussi, la révolte gronde
article

Chez Facebook aussi, la révolte gronde

Réservé à nos abonné.e.s
Accusé de laxisme vis-à-vis des propos incendiaires de Donald Trump, Mark Zuckerberg, qui défend Facebook comme un lieu de libre expression, doit désormais faire face à une vague d'indignation en interne. Ils sont des centaines à réclamer des règles plus strictes. Du jamais vu.

Lundi 1er juin, à l'heure d'aller au bureau, ils ont fait défection. Enfin, pas réellement, pas IRL - in real life, dans la vraie vie-, télétravail oblige, mais virtuellement. Lundi, au moment de commencer une nouvelle journée de travail sous le soleil de Californie, "des centaines d'employés de Facebook", raconte le New York Times, ont ajouté à leurs profils et leurs boîtes mail professionnels un message automatique expliquant qu'ils étaient "absents du bureau" en guise de protestation et de soutien aux manifestants des les rues américaines. La raison : le refus dogmatique de leur PDG Mark Zuckerberg de modérer la parole de responsables politiques de premier plan -ici, Donald Trump-, même lorsque celle-ci contrevient aux règles éditées par...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.