Ces militants et électeurs de gauche qui passent au Front National
enquête

Ces militants et électeurs de gauche qui passent au Front National

Tendance de fond ou simple épouvantail médiatique ?

Réservé à nos abonné.e.s
En gymnastique, on appelle ça un grand écart. Comment peut-on passer du NPA d'Olivier Besancenot au Front National de Marine Le Pen ? Etre militant CGT ou FO tout en se présentant aux élections cantonales sous les couleurs du FN ? Venir de la gauche et voter à l'extrême-droite ? Ils s'appellent Fabien Engelmann, Vénussia Myrtil, Annie Lemahieu. Combien sont-ils exactement à avoir franchi le pas ? Difficile de le savoir.

Pour leurs anciens amis, ce sont des cas isolés. Mais au FN, ces nouveaux visages sont censés incarner la nouvelle version du parti d'extrême-droite.

Fini l'image d'Epinal de l'électeur FN au crane rasé faisant le salut nazi, le nouveau discours social du FN version Marine Le Pen aurait réussi à séduire jusqu'à la gauche. Ce que semblent confirmer en partie les résultats du second tour des cantonales.


La nouvelle a de quoi surprendre : des militants du NPA sont passés au Front national. Ces ovnis médiatiques ont fait leur apparition l'année dernière. Il y a d'abord eu Vénussia Myrtil : cette étudiante en psycho de 21 ...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.