Brexit : la presse britannique a échoué à combattre les mensonges politiques
enquête

Brexit : la presse britannique a échoué à combattre les mensonges politiques

De la courbure des bananes aux bus à deux étages

Réservé à nos abonné.e.s
Mentir pour mieux sortir ? Après 43 ans d'appartenance, les Britanniques ont voté jeudi, 23 juin, à 51,9% pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Une décision qui pousse le premier ministre David Cameron vers la sortie et met fin à une campagne où les partisans du Brexit ont multiplié les mensonges pour séduire les électeurs. Des 350 millions de livres versés chaque semaine par le Royaume-Uni à l'UE à la courbure des bananes et la taille des cercueils, revue des plus beaux mensonges d'une campagne où la vérité fut vraiment ailleurs.

C'était l'argument massue de la campagne en faveur du Brexit : en sortant de l'Union Européenne, la Grande-Bretagne économiserait 350 millions de livres par semaine. Une somme que l'ancien maire de Londres, Boris Johnson, promettait de réinvestir dans le système de santé publique au Royaume-Uni.

La réalité est pourtant inférieure de... presque deux tiers. D'où sort ce chiffre, brandi pendant toute la campagne par les tenants d'une sortie de l'UE ? De la contribution annuelle officielle du Royaume-Uni au budget européen, d'un montant de 17,3 milliards de livres (22,1 milliards d'euros) en 2015.

Cette somme précise n'est cependant jamais versée. Et pou...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.