Brétigny : communication TGV de la SNCF
enquête

Brétigny : communication TGV de la SNCF

Réservé à nos abonné.e.s
Guillaume Pépy, gilet orange fluo sur les épaules, au bord des larmes, assumant la "responsabilité" de la SNCF dans le déraillement de Brétigny vendredi qui a causé la mort de 6 personnes : c'est une des images du dernier week-end. Le PDG de la SNCF a été très présent durant ces trois jours, sur le terrain et dans les médias. C'est un des plus graves accidents qu'il doit gérer depuis son entrée en fonction à la tête de l'entreprise. Il a joué la carte de la transparence, au point d'être critiqué pour en avoir trop fait. Comment la SNCF gère-t-elle cette crise ?

"Le temps est encore à la gestion de la crise, pas à faire le récit de la stratégie". Ainsi nous répond le service de communication de la SNCF. Comme s'il était encore trop tôt pour théoriser un récit autour de la stratégie de communication mise en place par l'entreprise après l'accident de Brétigny. Survenu vendredi en fin d'après-midi, le déraillement du train Paris-Limoges est effectivement encore très récent. Mais il n'est pas trop tôt pour détailler un peu la communication mise en place par la SNCF. Elle pourrait s'intituler : pleine transparence. En effet depuis le drame, Guillaume Pépy apparait dans t...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Vous aussi, jouez avec Guillaume Pepy !

Gestuelle obligée d'un PDG de la SNCF au 20 Heures, mode d'emploi

Déconfinement : médias expulsés de la gare du Nord !

Ce lundi 11 mai 2020, la SNCF ne voulait pas d'images de foules

PQR : des suppléments Covid à la gloire des municipalités

Des mairies ont financé des éditions spéciales d'Ouest-France et Sud Ouest

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.