Barbier (L'Express) attaque les Anonymous, qui ripostent
Brève Vidéo

Barbier (L'Express) attaque les Anonymous, qui ripostent

Christophe Barbier, le patron de l'Express, a mis en cause les "anonymous" qui soutiennent MegaUpload et autres. "Vous êtes des voleurs" leur a-t-il lancé ce lundi matin dans sa chronique sur i>Télé. La réponse ne se fait pas attendre: en fin de journée le site de l'hebdomaire devient partiellement inacessible.

"Un jour il y a aura un droit mondial du web" annonce Barbier qui en attend la fin de l'immunité dont ces "voleurs" bénéficient pour l'instant, à ses yeux. Quand la journaliste d'i>Télé lui demande s'il s'inquiète pour son site, Barbier, sûr de lui, répond: "On est blindé, on les attend".

Mais vers 17h00 le site de l'Express est attaqué par un flot de requêtes qui le submergent et certaines pages deviennent inaccessibles.


Vers 19h le rédacteur en chef du site de l'Express, Eric Mettout commente ces attaques dans une chronique publiée sur le site :

"Quelques "anonymous", ou s'en réclamant, a priori réunis derrière deux ou trois ordinateurs, pas plus, ont décidé de venger leur honneur, perdu après un éditorial très critique à leur propos de Christophe Barbier sur i>Télé. Christophe Barbier est directeur de la rédaction de L'Express, c'est donc à L'Express qu'ils ont fait payer cet insupportable affront: il ne partage par leur point de vue et surtout n'aime pas leurs méthodes, cette menace rémanente qui pèse sur tous ceux, des zélateurs d'Hadopi aux tombeurs de MegaUpload, qui s'attaquent à la liberté et à la neutralité d'Internet."

Mettout souligne qu'il n'est pas toujours d'accord avec son patron: "A L'Express, les opinions sont partagées sur la question du téléchargement et des droits d'auteur. Christophe et moi, par exemple, ne sommes pas d'accord sur la loi Hadopi, sur les mesures anti-piratage et, plus généralement, le contrôle du Net. On en discute, il me laisse exprimer sur mon blog (hors d'atteinte depuis une bonne heure...) des opinions assez radicales sur le sujet, et des avis divergents s'exprimer dans le journal et plus encore sur le site."

Vendredi, la nébuleuse Anonymous avait revendiqué des attaques contre des sites comme Vivendi.fr, Hadopi.fr, en sus de celui de l'Elysée, en réponse aux déclarations de Nicolas Sarkozy.

Mise à jour 20h46

Un compte Twitter intitulé Anonymous France indique vers 19 h "L'opération contre l'Express et iTélé n'est pas soutenue par  !"

 

   

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.