Ayn Rand, et les "abrutis inutiles" (Hors-Série)
Brève

Ayn Rand, et les "abrutis inutiles" (Hors-Série)

Réservé à nos abonné.e.s


Ses livres sont les plus lus aux États-Unis... après la Bible. Qu'elle soit haïe ou adulée, qu'est-ce qui fascine tant les Américains dans l’œuvre littéraire d'Ayn Rand ? Cette semaine sur Hors-Série, retour sur l'écrivaine préférée de Donald Trump, égérie du mouvement libertarien et apôtre de l'égoïsme et du capitalisme le plus décomplexé. Laura Raïm interroge cette œuvre parmi les plus influentes de la culture américaine avec l'écrivain et traducteur Stéphane Legrand, auteur d'une récente biographie de l'écrivaine disparue en 1982, intitulée Ayn Rand, femme Capital (éditions Nova, 2017). 

Vous n'avez pas (encore) lu les 700 pages de la Source vive (1943), ni les 1 200 pages de La Grève (1957), les deux livres phares d'Ayn Rand ? Stép...

Il vous reste 38% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.