Attac/E. Atterrés : fallait-il accuser Charlie Hebdo d'islamophobie ?
Brève

Attac/E. Atterrés : fallait-il accuser Charlie Hebdo d'islamophobie ?

Certains responsables des Economistes Atterrés ont-ils eu tort de prendre leurs distances avec Charlie Hebdo, accusé d'islamophobie ?

C'est ce que pense Christophe Ramaux, membre du collectif d’animation des Economistes atterrés (bien connu des @sinautes), qui publie une tribune dans Le Monde : "La gauche radicale a eu tort d'attaquer la prétendue islamophobie de Charlie".

Pour lui, et contrairement à ce qu'ont pu estimer l'ancien journaliste du magazine Olivier Cyran, ou certains journalistes étrangers, Charlie n'était en aucun cas islamophobe. Il en veut pour preuve que le magazine "maudit toutes les religions" et que c'est "bien son droit". Si son collectif a pu, à tort selon lui, s'en prendre à Charlie, "les Economistes atterrés – dont le spectre va bien au-delà de la gauche radicale – ont [depuis] remis les pendules à l’heure et rendu ainsi hommage à Bernard Maris, leur oncle à tous. Leur collectif d’animation a décidé, après débats et contre l’avis de certains irréductibles, de publier un communiqué où il est fait explicitement mention de la laïcité".

"Attac a décidé l'inverse"

Et Ramaux fait du concept de laïcité le marqueur principal du positionnement vis à vis du magazine satirique. "Attac a décidé l’inverse. Son communiqué se refuse sciemment à mentionner la laïcité. On en est là: certains ont commis un précédent en accusant Charlie d’islamophobie. Après le massacre de la rédaction, ce précédent de trop appelait un sursaut. Nombreux dans la gauche de la gauche en sont conscients. D’autres s’acharnent dans l’aveuglement, en refusant de nommer la laïcité, ce pourquoi ceux de Charlie sont tombés", fustige le chercheur, qui appelle à se battre "contre le fascisme brun donc, mais aussi – et explicitement – contre le fascisme vert [l'islamisme radical], car le déni de ce dernier nourri le premier".

Attac

Rendant hommage à Charlie, ATTAC préfère en effet mentionner l'attachement du magazine à "la liberté, la justice, et l'irrévérence", plutôt qu'à la laïcité. Le site de l'association alter-mondialiste, a choisi également de publier des dessins de Charb et Tignous, tous deux morts dans l'attaque, ayant pour thème l'économie. Il rappelle, en cette "journée noire" sa "solidarité concrète avec Charlie Hebdo, qui avait participé à la fondation d’Attac, et dont la survie est aujourd’hui gravement menacée". Avant de conclure : "Nous sommes tous Charlie".

Il y a quelques semaines, c'était sur les crèches de Noël que le débat sur la laïcité avait fait rage. Nous y consacrions une émission : Laïcité et crèches de Noël: "On a tordu le sens de la loi de 1905"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Entre légionnaires et policiers, la tumultueuse protection privée de Charlie Hebdo

Charlie déplore de payer pour sa sécurité. Mais qui sont ses anges gardiens ?

La promotion controversée du "djihadiste repenti" Farid Benyettou

Polémique autour du livre de l'ancien mentor de Chérif Kouachi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.