Ashley Madison : des millions d'hommes murmuraient à l'oreille de quelques femmes
Brève

Ashley Madison : des millions d'hommes murmuraient à l'oreille de quelques femmes

Une femme pour 4566 hommes. Une journaliste américaine du site Gizmodo, spécialisé dans les nouvelles technologies, a exploré la base de données piratée du site de rencontres extra-conjugales "Ashley Madison". Elle a examiné l'ensemble des actions des utilisateurs pour arriver à la conclusion suivante : seules 2409 femmes ont utilisé la fonction tchat du site, contre... 11 millions d'hommes.

Capture Gizmodo, 26/08/2015

Après avoir piraté le site, et mis en ligne près de 10 gigaoctets de données contenant les noms, prénoms et mails de millions d'utilisateurs du site Ashley Madison, le groupe "The Impact Team" avait aussi laissé le message suivant : "Il est possible que votre mari se soit inscrit sur le plus grand grand site d’adultère au monde, mais ne vous ait jamais trompée. Il a juste essayé". Ils ne croyaient peut-être pas si bien dire : une journaliste du site américain Gizmodo a analysé les données piratées pour déterminer combien de femmes (parmi les 5 millions annoncées par le site) utilisaient vraiment leur compte. Comment ? En examinant toutes les actions des utilisateurs qui sont répertoriées dans la base de données : utilisation de la messagerie, du tchat ou demande de suppression d'un compte.

Pas de chance pour Avid Life Media (ALM), le groupe qui détient le site de rencontres : la base de données indiquait la date à laquelle les utilisateurs du site avaient utilisé, pour la dernière fois, leur messagerie, mais aussi... quand ils ne l'avaient jamais consultée. Il n'a donc pas été trop difficile, pour la journaliste, de déterminer combien d'utilisatrices n'avaient jamais consulté leur messagerie sur le site. Au final, elles ne seraient que 1492, à l'avoir consulté au moins une fois.

Plus de 20 millions d'hommes, en revanche, auraient utilisé leur messagerie

En poursuivant son exploration, la journaliste a découvert, en utilisant le même procédé, que seulement 2409 femmes avaient utilisé la fonction tchat du site. Contre plus de 11 millions d'hommes. Ce qui lui fait écrire : "Ce n'est pas le paradis de la débauche où les hommes peuvent tromper leurs femmes. Ce n'est même pas un triste paysage désertique où 31 millions d'hommes rivalisent pour séduire 5,5 millions de femmes. Ça ressemble davantage à un futur où toutes les femmes sur Terre seraient mortes, et où un ingénieur informatique les aurait remplacées par des robots mal conçus". Avant de conclure : "Quand on regarde ça de près, difficile de nier le fait que la majorité écrasante des hommes qui utilisent Ashley Madison ne trompent pas leurs femmes. Ils payaient juste un fantasme". Les pirates avaient-ils raison ?

L'occasion de revenir sur le début de l'affaire : "Ashley Madison, leader mondial des rencontres extraconjugales piraté".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.