Après "Congo hold-up", une interview sème la zizanie à RFI
article

Après "Congo hold-up", une interview sème la zizanie à RFI

Une star de l'antenne remet en cause le travail d'une collègue sur la République démocratique du Congo

Réservé à nos abonné.e.s
D'un côté, une série d'enquêtes ("Congo hold-up") sur les détournements de fonds en République démocratique du Congo (RDC), réalisée par 19 médias d'un consortium international, dont RFI. De l'autre, un journaliste-star de RFI qui interviewe, sans prévenir sa rédaction, un inspecteur général des finances de la RDC, lequel critique les enquêtes en question... Après les avoir adoubées. Depuis, c'est la zizanie à RFI, et le consortium est consterné. Enquête.

Le drapeau de la République démocratique du Congo (RDC) est au fond à gauche, la bannière de France 24 au fond à droite, et on voit deux micros étiquetés RFI au premier plan. L'interview de quinze minutes a été publiée le 29 novembre, et elle est menée au nom des deux médias, qui appartiennent à l'entité publique France Médias Monde (FMM). L'intervieweur : Alain Foka, journaliste-star de RFI, qui présente, entre autres, l'émission Archives d'Afrique.  L'interviewé : Jules Alingete, patron de l'Inspection générale des finances (IGF) de la RDC. Foka lance, face caméra : "Bonjour, et bienvenue dans l'entretien RFI-France 24". Sauf que cet entretien n'a jamais été diffusé sur RFI, ni sur France 24, mais sur la chaîne YouTube...

Il vous reste 98% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.