Allemagne : Bild invente une agression sexuelle à Francfort
article

Allemagne : Bild invente une agression sexuelle à Francfort

... avant de s'excuser

Réservé à nos abonné.e.s
Comment dit-on "fake news" en allemand ? Le quotidien allemand Bild a publié le 6 février deux témoignages affirmant que des jeunes femmes avaient été agressées la nuit du Nouvel An dans un quartier de Francfort. Repris par quelques médias, et par les réseaux d'extrême-droite allemande, les témoignages ont depuis été démentis par la police. L'un des deux témoins, une femme, n'aurait même pas été en Allemagne le 31 décembre. Mardi 14 février, la rédaction de Bild s'est excusée de son erreur et a supprimé les articles sur le sujet.
Commentaires

Allemagne : Bild invente une agression sexuelle à Francfort

Comment dit-on "fake news" en allemand ? Le quotidien allemand Bild a publié le 6 février deux témoignages affirmant que des jeunes femmes avaient été agressées la nuit du Nouvel An dans un quartier de Francfort. Repris par quelques médias, et par les réseaux d'extrême-droite allemande, les témoignages ont depuis été démentis par la police. L'un des deux témoins, une femme, n'aurait même pas été en Allemagne le 31 décembre. Mardi 14 février, la rédaction de Bild s'est excusée de son erreur et a supprimé les articles sur le sujet.

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Les conseils déontologiques de presse, voulus par Mélenchon, "des tigres sans dents" ?

Belgique, Allemagne, Québec... le pouvoir très relatif des vigies du journalisme

Droits de l'homme : un journaliste allemand laisse sans voix une responsable turque

Les médias allemands réclament la libération du journaliste Deniz Yücel

Dossier Info poubelle

Le scoop bidon de Bild sur "les Russes" et la grosse coalition

"Aucune preuve", mais "ça vaut la peine d'être raconté"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.