Affaire Zecler : un syndicat policier tente le contre-feu
article

Affaire Zecler : un syndicat policier tente le contre-feu

Sur YouTube, une vidéo veut "débunker" les révélations de Loopsider

Réservé à nos abonné.e.s
Bruno Attal, policier depuis 23 ans et syndicaliste depuis quelques semaines, en est persuadé : l'affaire Michel Zecler, dévoilée en novembre par le journaliste David Perrotin et Loopsider, est "un montage biaisé et orienté", qu'il "dissèque" dans une vidéo. L'avocat Gilles-William Goldnadel soutient le syndicaliste. David Perrotin déplore une "fake news complotiste" qui "travestit la vérité". Itinéraire d'une tentative de contre-feu, via RMC et Touche pas à mon poste.

Lorsque Bruno Attal prend notre appel, il s'étonne qu'on ne l'ait pas contacté plus tôt et nous confie qu'il est "fan" d'Arrêt sur Images depuis tout petit : "Je regardais l'émission quand ça passait sur France 5," dit-il, en ajoutant que c'est en partie ASI qui a inspiré son projet de "dissection" de vidéo. Posté sur sa chaîne YouTube Touche pas à mon flic, qui est aussi une association créée avec le soutien du syndicat policier France Police, la vidéo de Bruno Attal revient sur l'affaire Michel Zecler, révélée le 26 novembre dernier par un reportage du site Loopsider. Michel Zecler, producteur de musique, a été blessé à la tête et gardera à vie des séquelles d'une déchirure du tendon subie alors qu'il était violemment interpellé...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.