Accusé sur l'huile de palme, comment Nestlé tente de se refaire une image en ligne
article

Accusé sur l'huile de palme, comment Nestlé tente de se refaire une image en ligne

Surveillance du Web, et alliance avec Google

Réservé à nos abonné.e.s
Depuis une polémique en ligne avec Greenpeace qui avait tourné à son désavantage en 2010, Nestlé forme toutes ses filiales internationales pour qu'elles défendent sa cyber-réputation et possède une salle dédiée à la surveillance des réseaux sociaux dans son siège de Vevey (Suisse).

Photo Reuters diffusée en septembre 2012

La salle de surveillance des réseaux sociaux et des sites Nestlé dans la monde.

Le siège mondial du groupe Nestlé à Vevey (Suisse) abrite une grande salle avec d'immenses écrans branchés sur les réseaux sociaux et les sites du groupe qui sont surveillés en permanence comme le signalait dès 2012 Reuters dans une dépêche titrée "Chez Nestlé, on interagit avec l'ennemi en ligne"

Certains parlent de war room numérique. "Rien de tout cela. C’est un centre de formation qui accueille en permanence des stagiaires de nos filiales pour des sessions de huit mois", répond Andrea Gall...

Il vous reste 84% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.