A Montpellier, la "Ligue du Midi" contre les journalistes
article

A Montpellier, la "Ligue du Midi" contre les journalistes

Réservé à nos abonné.e.s
Une journaliste travaillant pour l'AFP dit avoir été physiquement intimidée lors d'un rassemblement d'extrême droite, dimanche 17 mai à Montpellier. Son téléphone lui aurait été volé afin de supprimer des vidéos. Ce n'est pas la première fois que la Ligue du Midi, l'un des organisateurs de la manifestation, s'illustre par ses méthodes musclées envers les journalistes.

Ce dimanche 17 mai, la journaliste Ysis Percq venait couvrir à Montpellier un rassemblement organisé par la Ligue du Midi, groupe identitaire local, l'Action française et le groupuscule Volontaires pour la France. Après un coup de pression appuyé de plusieurs de ces manifestants d'extrême droite, un homme a dérobé le téléphone dont la journaliste, envoyée par l'AFP, se servait pour filmer. Le voleur en question a été interpellé, indique la Préfecture à France bleu. Après une plainte au commissariat, Ysis Percq a pu récupérer son outil de travail... mais pas les vidéos de la manifestation qu'il contenait. Elles avaient été effacées. 

"T'as cinq minutes, Richard, pas plus"

Dans un thread Twitter, la journaliste, qui ne souhaite plus p...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.