À Madagascar, enquêter sur la famine est-il encore possible ?
article

À Madagascar, enquêter sur la famine est-il encore possible ?

Une correspondante de médias français sous la pression du gouvernement

Réservé à nos abonné.e.s
Le gouvernement malgache n'aime pas voir ses citoyens mourir de faim. Dans une vidéo, la journaliste Gaëlle Borgia révélait que des Malgaches devaient manger des semelles de cuir pour survivre. Avant de subir une campagne de dénigrement venue tout droit du gouvernement local.

Des Malgaches qui meurent de faim, réduits à faire cuire des semelles de chaussures pour se nourrir. Ces images, diffusées par la journaliste franco-malgache Gaëlle Borgia, ont irrité le gouvernement de l'île. Dans une vidéo postée le 21 juin sur son compte Facebook, Borgia, co-lauréate du prix Pulitzer en 2020 pour un travail avec le New York Times sur l'ingérence russe à Madagascar, filme des femmes et des enfants faisant cuire des semelles de cuir dans une marmite, à Abovombe, au sud de l'île. Dans le post qui accompagne la vidéo, Gaëlle Borgia écrit : "Message à notre cher et beau président : savez-vous que certains habitants mangent des semelles de sandales en cuir de zébu (oui vous avez bien lu) car ils sont en train de mourir de...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Une journaliste, une idée fixe #3 : Stéphane Horel et les perturbateurs endocriniens

Elle est aussi à l'origine des "Monsanto papers", avec son collègue du Monde Stéphane Foucart

10 crises humanitaires sous-médiatisées en 2019

Quand le dérèglement climatique affecte l'Afrique, la presse détourne le regard

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.