Personne n'y croyait (même pas nous). Et voici Emmanuel Macron président, et tout prêt à jouer de la séduction. Raison de plus pour être particulièrement attentifs au hors champ.

Publié le 12/05/2017  Alimenté le 19/10/2017
nouveau media
observatoire du par

"Yes, la meuf est dead" : la conseillère com' de l'Elysée critiquée

Juste indignation ou racisme ? Débat dans la presse après le SMS de Sibeth NDiaye

Est-il préférable d'être un homme blanc lorsqu'on dérape? Le portrait du Canard Enchainé de mercredi 2 août était consacré à la directrice de la communication de l'Elysée, Sibeth Ndiaye. Entre indiscrétions de ses collègues et propos rapportés, la journaliste Anne-Sophie Mercier y affirme que Ndiaye, sollicitée par un journaliste pour confirmer le décès de Simone Veil, aurait répondu, par SMS : "Yes, la meuf est dead." Bien que l'intéressée ait démenti, ses détracteurs sont allés jusqu'à demander sa démission. Du côté de ses soutiens, on voit dans la cabale contre la conseillère en communication le produit d'un "sexisme" et d'un "racisme" latent.

"Yes, la meuf est dead". La "meuf", ce serait Simone Veil, décédée le 30 juin 2017. Et l'auteure de ce SMS, destiné à un journaliste demandant confirmation de son décès, ce serait Sibeth Ndiaye, directrice de la communication de l'Elysée. C'est du moins ce qu'affirme la journaliste du Canard Enchainé,Anne-Sophie Mercier, dans le portrait de cette semaine consacré à la communicante. On y apprend, entre des détails biographiques, que les manières cavalières de Ndiaye avec la presse, et ses déclarations à l'emporte-pièce, auraient agacé au sein de l'exécutif. "Riant sous cape", ses détracteurs dans l'entourage du gouvernement, selon le Canard Enchainé, se passeraient désormais ce fameux SMS, "Yes, la meuf est dead." Et attendraient l'occasion de "muscler" la com' de l'Elysée : c'est-à-dire de mettre Ndiaye "sous tutelle".

On a en effet découvert la communicante dans le documentaire très "corporate" de Yann L'Hénoret, Les coulisses d'une victoire. Héroïne malgré elle, éclatante en langage et robe fleuris au milieu d'un univers de jeunes hommes blancs en costard-cravate. Elle y décrochait le téléphone pour incendier, notamment, un journaliste des Inrockuptibles, coupable selon elle d'un travail de "sagouins". En fait, le dit-journaliste aurait changé "les gens de la Manif pour tous" en "la Manif pour tous" (une histoire que nous racontons ici).

Depuis, les épisodes de ses colères se racontent ici et là, exemples de la nouvelle manière de faire de l'Elysée, à la "com'" très...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Derrière le mantra macronien de la "formation"

chronique publié(e) le 19/10/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

L'un des mantras du macronisme, c'est la formation. OK, le budget de Macron des Bois prend aux pauvres pour donner aux riches, OK on va tout faire pour fluidifier le licenciement des pauvres, OK on va grossir les rangs des chômeurs, des précaires, des fainéants et des fouteurs de bordel, mais en ...

nouveau media

La "Relève" : quand le gouvernement s'installe aux Echos

observatoire publié(e) le 09/10/2017 par Hélène Assekour

Journalisme ou communication ? Ce dimanche, les clés des Échos ont été confiées à 200 personnalités chargées d'écrire les articles du numéro de lundi. Parmi elles, plusieurs politiques, quasiment tous issus de la majorité ou du gouvernement, avec pour rédacteur en chef le ministre de l'...

nouveau media

Paparazzi : Macron n'a pas "retiré" sa plainte. Elle allait être classée sans suite

suivi publié(e) le 19/09/2017 par Capucine Truong

Pas vraiment un "geste d'apaisement" de la part de l'Elysée? Ce mardi 19 septembre, Mediapart révèle que la plainte d'Emmanuel Macron contre le photographe Thibault Daliphard n'aurait pas été retirée par le président comme Challenges l'avait avancé vendredi dernier, dans un souci "d'...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La France offre une idole aux Beautiful du monde

Soyons positifs malgré tout, et réjouissons-nous de ce que de positif il peut y avoir. Depuis une quarantaine d'année, au ...

Par angelo m
le 08/05/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Et bien, je découvre que mes mots sont publiés dans votre texte, mis à égalité avec ceux des éditocrates. Quelle promotion...

Par john z'guéner
le 28/04/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ? Si on est de gauche, on nous gave depuis Dimanche pour voter Macron, sinon on serait ...

Par ManuTOO
le 28/04/2017
Tous les forums >