Personne n'y croyait (même pas nous). Et voici Emmanuel Macron président, et tout prêt à jouer de la séduction. Raison de plus pour être particulièrement attentifs au hors champ.

Publié le 12/05/2017  Alimenté le 22/11/2017
nouveau media
observatoire du par

APL : la bataille des 5 euros

Accusés de "pleurer", les étudiants répliquent

Mots-clés : APL, Claire O'Petit

Cinq euros par mois. C'est autour de ce montant que s'est focalisé le débat sur la baisse des "aides personnalisées au logement" (APL), décidée par le gouvernement en fin de semaine dernière. Une mesure d'économies pesant sur les précaires et les étudiants, dont 800 000 bénéficient des APL. Le gouvernement a voulu convaincre que cette baisse est une "urgence" et une nécessité pour permettre de maintenir à flot le budget de l'Etat. Mais une députée LREM, Claire O'Petit, ancienne Grandes Gueules de RMC, s'est invitée dans le débat, accusant les étudiants de "pleurer" pour 5 euros. Ces derniers ont répliqué.

Cinq euros qui pourraient coûter cher. Le gouvernement Macron a annoncé, le 22 juillet dernier, une baisse à hauteur de 5 euros des APL, les aides au logement bénéficiant à 2,7 millions de ménages, dont 800 000 étudiants environ, pour octobre prochain. 5 euros de baisse mensuelle, pour assurer 32,5 millions d'économies par mois au budget des APL, sur le dernier trimestre de 2017, est-ce peu ou beaucoup ? Peu, au regard des 3 milliards d'euros que devrait coûter à l'Etat la réforme de l'ISF, annoncée par le gouvernement début juillet. Mais selon le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, la question ne se pose pas, cette baisse étant nécessaire afin de maintenir les aides jusqu'à la fin de l'année, compte tenu du budget de l'Etat actuellement allouable aux APL. "Il manque 150 millions d'euros dans le budget de l'Etat. L'urgence c'est, pour le dernier trimestre de cette année, faire en sorte que chacun puisse toucher son APL, parce que c'est ça la bonne nouvelle entre guillemets, alors que les crédits n'étaient pas là", a-t-il ainsi assuré le 24 juillet. Avant d'ajouter qu'il ne souhaitait pas "minorer" l'effort demandé aux bénéficiaires.

C'était sans compter Claire O'Petit, députée LREM, ancienne des Grandes Gueules de RMC (où elle est habituée aux déclarations à l'emporte-pièce, dont Buzzfeed a rassemblé un florilège). Interpellée par le Huffington Post, le même jour, elle s'en est prise directement aux étudiants, selon elle trop revendicatifs : "Un étudiant...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Communication, photos : Macron verrouille

lu publié(e) le 22/11/2017 par la rédaction

Dans son édition du 18 novembre, Paris Match consacre 19 pages au couple Macron. Un coup de l'agence Bestimage, dirigée par Michèle Marchand, proche du couple Macron, expliquent Les Jours. Tandis que les accès des journalistes sont restreints et contrôlés, l'agence s'impose comme un des ...

nouveau media

Travailleurs détachés : le mystérieux oubli du Monde et de Libé

chronique publié(e) le 25/10/2017 chez les matinautes

Comme tout accord de compromis, l'accord européen sur les travailleurs détachés peut être présenté sous l'angle du "verre à moitié plein", ou du "verre à moitié vide". Sans surprise, le gouvernement vend à l'opinion, depuis deux jours, une grande victoire diplomatique française, sur le ...

nouveau media

Derrière le mantra macronien de la "formation"

chronique publié(e) le 19/10/2017 chez les matinautes

L'un des mantras du macronisme, c'est la formation. OK, le budget de Macron des Bois prend aux pauvres pour donner aux riches, OK on va tout faire pour fluidifier le licenciement des pauvres, OK on va grossir les rangs des chômeurs, des précaires, des fainéants et des fouteurs de bordel, mais en ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La France offre une idole aux Beautiful du monde

Soyons positifs malgré tout, et réjouissons-nous de ce que de positif il peut y avoir. Depuis une quarantaine d'année, au ...

Par angelo m
le 08/05/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Et bien, je découvre que mes mots sont publiés dans votre texte, mis à égalité avec ceux des éditocrates. Quelle promotion...

Par john z'guéner
le 28/04/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ? Si on est de gauche, on nous gave depuis Dimanche pour voter Macron, sinon on serait ...

Par ManuTOO
le 28/04/2017
Tous les forums >