Des chercheurs allemands mettent en cause l'attitude de l'agence AP sous le nazisme. Comment informer en dictature ? Comment les agences de presse internationales informent-elles aujourd'hui en Corée du Nord ou en Syrie ? Notre série d'été 2017.

Publié le 24/07/2017  Alimenté le 28/07/2017
nouveau media
souvenirs souvenirs du par

Informer sous le nazisme : la réponse inattendue de AP aux historiens allemands

Quand le gouvernement US tentait de déstabiliser l'agence

Mise en cause par des chercheurs allemands pour ses compromissions avec le nazisme (voir notre premier article), l'agence AP a répondu en plongeant dans ses archives. Paradoxe : en tentant de relativiser les accusations, elle a dévoilé d'autres compromissions encore, ouvrant de nouvelles questions sur les marges de manœuvre des agences internationales, et des medias dans leur ensemble, dans les régimes autoritaires, et en temps de guerre. Des questions encore actuelles aujourd'hui.

Surtout ne circulez pas, il y a beaucoup à voir. Davantage encore que ce que l'on imaginait. Frontalement mise en cause par deux historiens allemands, AP, dans un rapport interne d'une grande richesse, publié après un an d'enquête, confirme leurs révélations : oui, le bureau de AP à Berlin a bien licencié ses employés juifs en 1935 ; oui, elle a bien vendu ses photos pour nourrir des brochures antisémites nazies ; oui, des légendes de photos ont été tripatouillées, pour leur faire dire le contraire de ce qu'elles montraient ; oui, même après le début de la guerre entre l'Allemagne et les USA, l'agence a bien servi de filière de passage à des photos de propagande entre les deux pays ; oui, au total, la signature AP a bien servi à masquer la "shoah par balles", en Ukraine.

Pour autant, conclut le rapport, l'agence n'a rien à se reprocher, ou très peu : "l'agence a rempli de manière aussi indépendante que possible sa mission de collecter l'information, au profit de ses clients, et de la vérité." Rédigé par un retraité de AP, et aujourd'hui professeur de journalisme, Larry Heinzerling, et supervisé par John Daniszewski, vice-président de AP, le rapport interne fait certes quelques concessions minimes à ses critiques d'aujourd'hui. Il relève par exemple que si l'agence était bien obligée de se soumettre à la loi allemande, laquelle stipulait que ses photographes devaient être non-juifs, ne pas avoir de conjoints juifs, et être de nationalité allemande (et donc soumis aux...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Informer côté Assad : le pari difficile de l'AFP en Syrie

Dictatures : agences sous pressions, dernier épisode

enquête publié(e) le 27/07/2017 par Manuel Vicuña

C’est la seule agence de presse internationale à disposer encore d’une présence permanente en Syrie. Dans un pays ravagé par six ans de guerre, où l'américaine AP et la britannique Reuters ont été poussées vers la sortie dès le début du conflit, l’AFP maintient coûte que coûte son ...

nouveau media

Informer sous le nazisme : deux historiens allemands accusent AP

Comment l'agence a "blanchi" des photos de propagande

souvenirs souvenirs publié(e) le 24/07/2017 par Daniel Schneidermann

C’est tout un pan de sa “part d’ombre”, que l’agence AP, une des principales agences de presse mondiales, vient de dévoiler, poussée par deux chercheurs allemands. On y découvre l’ampleur des compromissions de l’agence avec le régime nazi, de 1933 à 1945, pour pouvoir continuer ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Informer sous le nazisme : la réponse inattendue de AP aux historiens allemands

Argh! Quelle horreur, tout ce que vous nous montrez là! Heureusement, on a tiré les enseignements de ces pratiques ...

Par constant gardener
le 25/07/2017

Informer sous le nazisme : deux historiens allemands accusent AP

Passionnant de bout en bout.

Par Marcel-louis CERE
le 24/07/2017

Informer sous le nazisme : deux historiens allemands accusent AP

Et vos compromission a vous les journalistes de 'gauche' a manipuler les opinions au lieu de montrer le monde que nous créons...

Par evemarie
le 24/07/2017
Tous les forums >