Le pouvoir déteste-t-il le numérique ? C'est ce que semblent roucouler les pigeons, ce mouvement d'entreprenautes né au début du quinquennat Hollande. Ecole, impôts, mentalités : tout s'opposerait aux "pépites" françaises. Mais l'amour du numérique implique-t-il le ralliement au libéralisme sans freins ?

Publié le 03/04/2014  Alimenté le 12/10/2017
observatoire du par

Les Uber barbares, à la conquête du monde

Victoire à New York, défaite contre les rickshaws indiens : premier volet de notre série sur l'uberisation

AirBnb, BlablaCar, Uber, Le Bon Coin... : ces sites ou applis révolutionnent des secteurs économiques, en mettant en avant une "économie collaborative" aux contours flous. Cet été, @si se penchera, dans une série d'enquêtes, sur ce phénomène, désormais communément appelé "uberisation". Il est naturel de commencer par le service de VTC (voiture de transport avec chauffeur) Uber, qui lui donne son nom. Véhicules brûlés, chauffeurs agressés, et batailles judiciaires et législatives (

@si en a largement parlé) : en France le développement d'Uber ressemble davantage à une virée en 4x4 sur chemin accidenté qu’à une balade parisienne en berline tout confort. Mais qu’en est-il à l’étranger, dans les 52 pays et 250 villes où le service est proposé ? De la concurrence des rickshaws indiens à l’échec en Allemagne, en passant par le bourbier californien, @si fait le tour du monde en Uber. En commençant par la victoire new-yorkaise de la firme.

Uber 1, de Blasio 0. Le combat le plus brûlant qu'a dû mener Uber, à la fois personnel et politique... vient de se solder par une victoire par KO de l'entreprise de VTC. Il a lieu aux États-Unis, entre Manhattan et Harlem. Ici, pour lutter contre le projet de la ville de New York de limiter l'augmentation du parc de VTC (déjà deux fois plus nombreux que les 13 000 taxis jaunes) à 1% par an, le temps de mesurer leur impact sur la pollution et les embouteillages, Uber a lancé une large campagne de lobbying. Sa cible ? Le maire de New York, Bill de Blasio en personne, accusé par l’entreprise de vouloir "entraver New York" et plus particulièrement de desservir les minorités, tant les passagers qui vivent dans des quartiers mal desservis par les taxis que les chauffeurs, qui comptent beaucoup de Noirs et de Latinos (un point sensible sachant que la femme de Bill de Blasio est Noire, et donc ses enfants métis).

Encore plus fort, Uber a apporté une modification à son application… en ajoutant une option "Bill de Blasio". Quand...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

vignette émission - Intelligence artificielle

Intelligence artificielle : "on plaque des solutions technologiques sur des questions sociales"

arrêt sur images, émission publié(e) le 12/10/2017 par la rédaction

L'intelligence artificielle déferle sur le monde. Pas un jour sans qu'une dizaine d'articles expliquent quel nouveau champ elle s'apprête à révolutionner. Et pourtant, elle apparait toujours aussi absconse : y a-t-il "une" intelligence artificielle, ou plusieurs, appliquées à des taches ...

nouveau media

Deliveroo : "Le digital n'est pas capable de vivre sans les livreurs"

Livraison à domicile : service ou servitude ?

arrêt sur images, émission publié(e) le 25/08/2017 par la rédaction

La société ubérisée nous promet-elle un paradis du numérique ou un enfer social ? Depuis le début de ce qu’on appelle la révolution numérique, les deux représentations s’affrontent. Paradis des auto-entrepreneurs avec horaires à la carte ou enfer de l’esclavage moderne, le débat est...

nouveau media

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

chronique publié(e) le 11/04/2017 chez les matinautes

La rude concurrence radiophonique étant ce qu'elle est, j'avoue ne pas écouter pieusement chaque matin Dominique Seux, des Echos, sur France Inter. C'est un tort. Il n'est jamais décevant. Pas un jour sans que passe, plus ou moins en douce, la vision patronale de l'économie. Hier matin, comme le...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Deliveroo : "Le digital n'est pas capable de vivre sans les livreurs"

Je comprend que vous ne vouliez pas relancer le débat a la fin, mais le speech de fin de D.Jaquet méritait au moins quelques ...

Par Rom'
le 25/08/2017

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

Vu que Mélenchon monte dans les sondages, une autre vision du miracle AirBnb: - ça permet à la femme de médecin du 16e d'...

Par Bolzano
le 11/04/2017

La France déteste-t-elle ses développeurs ?

Donc si je récapitule, l'école 42 c'est : - Pas de profs (donc pas d'enseignment) - Pas de programme - Pas d'horaires...

Par LuckyLuke
le 02/04/2014
Tous les forums >