Conciliant avec les souhaits du pouvoir, implacable et procédurier avec toutes les oppositions : le CSA est un "gendarme de l'audiovisuel" que l'on n'aimerait pas trop rencontrer au bord de la route.

Publié le 17/06/2009  Alimenté le 26/07/2017
ondes CSA
observatoire du par

CSA : Schrameck et ses manoeuvres dans le collimateur du Monde et de Mediapart

La mesure était censée symboliser le retour à l'indépendance. En rendant au CSA le pouvoir de nomination du président de France télévisions (pouvoir que Sarkozy s'était octroyé), Hollande avait donné des gages d'indépendance dans la gestion de l'audiovisuel public. Sauf que les conditions de la nomination de la nouvelle PDG de France TV, Delphine Ernotte, ont jeté la suspicion sur le CSA version Schrameck. A en croire les enquêtes très fouillées du Monde et de Mediapart, pour rendre ces décisions, le gendarme de l'audiovisuel semble privilégier les petits arrangements entre amis.

Le CSA présidé par Olivier Schrameck ? C'est devenu un "super CSA", grâce à "super Schrameck". Nommé en 2013 par François Hollande, l'ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, est à l'origine de la véritable "percée de l'institution" qui fait figure d'exemple parmi les institutions publiques pour la rigueur de sa gestion. Ce sont les conclusions de l’étude VcomV Sphère évoquée par Le Monde dans une longue enquête sur les coulisses du CSA. Une super étude pour super Schrameck qui a coûté au CSA 14 999 euros. Et surtout pas un euro de plus : à 15 000 euros, le CSA aurait dû lancer un appel d'offre.

Des exemples bizarroides de ce type, il y en a quelques-uns dans l'enquête du Monde. L'autorité de régulation est censée faire respecter des règles. A la lecture de l'enquête, c'est l'inverse qui ressort : au CSA, les règles semblent être faites pour être contournées. Exemple ? En Bretagne, deux radios locales ont fait des demandes de fréquences. Après cinq années de combat juridique, "radio Bonheur" n'a pas obtenu de nouvelles fréquences auprès du CSA (malgré une décision favorable du Conseil d'Etat). En revanche, Bretagne 5 a finalement obtenu sa fréquence. Pourquoi elle et pas l'autre ? "Le siège de Bretagne 5 est domicilié à Quessoy, où l’épouse d’Olivier ­Schrameck possède une maison", explique Le Monde. "On a gentiment menacé d’organiser une conférence de presse devant sa maison. Mais nous ne sommes pas opportunistes, ce sont surtout des années de travail...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Hanouna / canular : C8 condamnée à une amende de 3 millions

vu publié(e) le 26/07/2017 par la rédaction

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel condamne C8 à une amende de 3 millions d'euros pour son canular homophobe diffusé dans l'émission Touche pas à mon poste le 18 mai dernier. Il s'agit de la troisième sanction en moins de deux mois contre l'émission de Cyril Hanouna. Nouvelle sanction pour...

Frappé au portefeuille, Hanouna dénonce un deux poids-deux mesures

Le gendarme de l'audiovisuel moins clément avec TPMP qu'avec les autres ?

observatoire publié(e) le 10/06/2017 par la rédaction

Mais pourquoi donc le CSA est-il si méchant avec TPMP ? Après l’annonce de la sanction du gendarme de l’audiovisuel visant C8, Cyril Hanouna se rebiffe. L’animateur a transformé son émission de jeudi soir en tribune, affirmant qu’il serait victime d'un "acharnement" du CSA. Pour "preuve...

En Marche CSA

Clips de campagne : En Marche saisit le Conseil d'Etat

lu publié(e) le 26/05/2017 par Juliette Gramaglia

La République en Marche remonté contre le CSA. Le parti d'Emmanuel Macron a décidé de saisir le Conseil d’État pour protester contre la décision du CSA fixant la répartition des temps de diffusion des clips de campagne pour les législatives. En effet, La République en Marche s'est vu ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Présidentielle 2017 : les "petits candidats" bâillonnés dans l'indifférence des "grands medias"

Pourquoi s'indigner d'une décision qui est plus que responsable ? A quoi bon donner autant de temps de parole à des ...

Par consensus 39
le 30/03/2016

Avortement et trisomie 21 : vif débat sur un avis du CSA

Je ne comprends pas comment on peut prétendre que le clip n'est pas anti-IVG ou même prétendre qu'il y aurait la moindre ...

Par Caton l'Ancien
le 03/08/2014

Avortement et trisomie 21 : vif débat sur un avis du CSA

je suis assez partagée. Enceinte de mon troisième enfant, il y avait une possibilité qu'il soit trisomique et on me ...

Par stephanie
le 02/08/2014
Tous les forums >