La tuerie du 7 janvier 2015, la prise d'otages du lendemain, leurs antécédents, et leurs suites, au jour le jour

Publié le 07/01/2015  Alimenté le 30/03/2017
Monde1
observatoire du par

Condamnations pour apologie du terrorisme : les "provocations" contre la police prises en compte...

...mais pas la déficience mentale

Plus de 70 procédures et un appel solennel du gouvernement à la plus grande fermeté contre tous ceux qui feraient "l'apologie du terrorisme". Depuis quelques jours, les condamnations se multiplient et vont de quatre ans ferme, à en croire les titres de presse, au simple... rappel à la loi. Alors comment expliquer de telles différences dans les peines ? Et l'apologie au terrorisme sur Facebook est-elle plus ou moins sévèrement punie que des menaces en pleine rue ?

Le gouvernement avait appelé à la "fermeté" contre "l’apologie du terrorisme". La ministre de la Justice avait publié en ce sens une circulaire le 12 janvier, dans laquelle elle demandait aux procureurs de la République de faire preuve d’une "extrême réactivité dans la conduite de l’action publique envers les auteurs de ce type d’infractions".

Deux jours plus tard, Le Monde comptait plus de 70 procédures ouvertes pour apologie et menaces d’actions terroristes et notait une "répression accrue". Si la plupart des sites de presse qui traitent du sujet rappellent les condamnations les plus lourdes, dont celle à quatre ans ferme (qui n’avait pas grand-chose à voir avec l’apologie du terrorisme comme @si l’expliquait aussi), peu soulignent que tous les prévenus n’ont pas été jugés aussi sévèrement.

"Je n'aime pas Charlie, ils ont eu raison de faire ça"

Ainsi, un homme, qui a hurlé "je suis fier d’être musulman, je n’aime pas Charlie, ils ont eu raison de faire ça" dans la rue à Saint-Étienne le 11 janvier, a bien commis un délit d’apologie du terrorisme, qui consiste à "présenter ou commenter" publiquement un attentat "sous un jour favorable" selon la circulaire de Taubira. Pourtant, il n’a pas été condamné et a écopé d’un simple rappel à la loi. Idem pour un homme à Courbevoie (92) qui clamait "nique la France, nique Charlie Hebdo". Point commun : aucun des deux hommes ne menaçait quelqu'un en particulier, et rien n’indique qu’ils avaient déjà été condamnés pour d’autres...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Charlie Hebdo : seconde plainte de la veuve d'une victime

suivi publié(e) le 30/03/2017 par Capucine Truong

Le "poison des millions" de Charlie Hebdo referait-il surface ? Mercredi 22 mars, Gala Renaud, la veuve de Michel Renaud, l’une des victimes de l’attentat du 7 janvier 2015 à Paris, a déposé une nouvelle plainte contre l'hebdomadaire et son directeur de publication Riss, pour abus de ...

Vignette Benyettou

La promotion controversée du "djihadiste repenti" Farid Benyettou

Polémique autour du livre de l'ancien mentor de Chérif Kouachi

observatoire publié(e) le 12/01/2017 par Juliette Gramaglia

L'ancien mentor de Chérif Kouachi, l'un des terroristes de Charlie Hebdo, Farid Benyettou, a publié Mon djihad, itinéraire d'un repenti (Ed. Autrement). Un ouvrage co-écrit avec Dounia Bouzar, l'ancienne "Mme Déradicalisation" subventionnée par l’État et chouchou des médias, critiquée par...

nouveau media

Charlie Hebdo, menacé sur Facebook, porte plainte

suivi publié(e) le 12/08/2016 par la rédaction

Des insultes et des menaces. Charlie Hebdo a déposé plainte contre X pour de nouvelles menaces de mort postées sur la page Facebook du journal, rapporte aujourd’hui Le Parisien : "Une enquête, confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Polémiques sur Charlie dans la presse anglo-saxonne

Je ne comprends pas les comparaisons faites par les journalistes interrogés dans l'article. Non, l'équivalent d'une ...

Par David T
le 09/01/2015

"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Comme d'habitude un petite dose de relativisme mollasson applaudie des deux main par tous les tiédasses que les dessins de ...

Par Renaud Pacalet
le 09/01/2015

"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Moi aussi cet unanimisme me met mal à l'aise. Bien sûr qu'il faut rendre hommage aux mecs de Charlie, bien sûr qu'ils nous ...

Par Swank
le 08/01/2015
Tous les forums >