Inflation d'articles sur des livres décrétés "incontournables", critiques de complaisance, renvois d'ascenseur, plagiats, nègres : panorama de l'édition sous domination médiatique

Publié le 13/02/2010  Alimenté le 21/03/2017
Zemmour dans Le Monde
enquête du par

Zemmour : les vrais "vrais chiffres" du Suicide français

Les compteurs sont en train de s'affoler. Le nouveau livre d'Eric Zemmour se vendrait désormais à 17 000 exemplaires par jour. A ce train là, le Suicide français pourrait atteindre les 500 000 exemplaires. C'est en tout cas la prévision du Figaro qui publie enfin "les vrais chiffres" de vente. Des chiffres qui contrastent avec ceux publiés par Le Monde ou Le HuffingtonPost, beaucoup moins enthousiastes. @si a donc tenté de retrouver les vrais vrais chiffres.



Il y a visiblement du monde pour assister au Suicide français. Une semaine après sa sortie en librairie, le livre d'Eric Zemmour s'écoulait à 5 000 exemplaires par jour selon son éditeur Albin Michel. Et depuis, le chiffre aurait grimpé en flèche. "Au bout d'une semaine, soit jeudi dernier, les ventes quotidiennes atteignaient 12 000 exemplaires par jour. Loin de faire long feu, le phénomène continue de prendre de l'ampleur, puisque ce mardi 17 000 livres disparaissaient des rayons. Le chiffre de 20 000 exemplaires par jour serait, si l'on en croit les courbes statistiques, envisageable. Si cette tendance se confirme le pamphlet «zemmourien» devrait se vendre dans une fourchette - large - de 300 000 à 500 000 exemplaires", s'enthousiasme Le Figaro qui suit le sujet de près avec deux articles en deux jours.

Face à ce raz-de-marée, on ne sera donc pas étonné d'apprendre que "pour satisfaire la demande, très vite, les professionnels ont réclamé un réassort. Deux livraisons de 80 000 ouvrages ont été acheminées sur les lieux de ventes", ajoute Le Figaro. Avec un premier tirage à 120 000 exemplaires, ce sont donc 280 000 exemplaires du Suicide français qui se trouvent en vente.

Des chiffres impressionnants que Le Figaro a eu du mal à obtenir. Car comme le reconnaît le journal lui-même, "entre les ventes numériques et les ventes «physiques» en librairie, il devient difficile de livrer des statistiques indiscutables". Heureusement, il existe "aujourd'hui des sources...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Prix littéraire pour le directeur du Figaro littéraire : un jury entre amis

lu publié(e) le 21/03/2017 par la rédaction

Une remise de prix entre amis ? Comme l'annonçait hier l'AFP, lundi 20 mars 2017, le prix littéraire Jean-Freustié, doté d'une somme de 20 000 euros, a été remis à Etienne de Montety, directeur du Figaro littéraire, pour son roman "L'Amant noir" (Gallimard). Le prix lui a été décerné à...

nouveau media

Ces best-sellers pas vus à la télé (Le Parisien)

lu publié(e) le 27/01/2017 par la rédaction

Ils vendent des dizaines, voire des centaines de milliers d'exemplaires de leurs livres mais on ne les voit jamais à la télé ou presque. Le Parisien s'est penché sur ces auteurs qui passent sous le radar médiatique. Le Parisien, 26 janvier 2017 Vous ne les entendrez pas sur France Inter. Vous ...

Fillon, heureux

Ventes de livres : derrière les classements de la presse

Beaucoup de doigt mouillé, peu de chiffres incontestables

enquête publié(e) le 11/10/2015 par Sébastien Rochat

Où sont les "vrais chiffres" ? Quand François Fillon se réjouit d'avoir vendu 50 000 exemplaires de son nouveau livre Faire, Le JDD, puis Le Parisien ont révélé que "les vrais chiffres des ventes" se situaient plutôt autour de 17 000. Des chiffres issus de deux classements différents ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Code rouge" : comment le livre de Duflot a explosé la rentrée politique

personne pour la remercier d'avoir démissionné quand ce plouc d 'Hollande a nommé Valls , rien pour la racheté à vos yeux ? C...

Par evemarie
le 24/08/2014

BHL exhibe au Flore la puissance de son réseau

Vomir, vomir...

Par olympe
le 07/12/2010

"Filmer un éditeur lisant un manuscrit, c'est chiant !"

Bonne idée de consacrer une émission à un con ! On commençait à fatiguer de trop d'intelligence et de subtilité.

Par Ervé
le 11/09/2009
Tous les forums >