Dallas : retour dans un univers impitoyable
Post-pop
  • Presentation
    Rafik Djoumi et Daniel Schneidermann et Delphine Chedaleux
  • Préparation
    Antoine Streiff
  • Deco-Réalisation
    Sébastien Bourgine et Antoine Streiff
Réservé à nos abonné.e.s

Quarante ans plus tard, si on revenait sur les années Reagan, et leur série emblématique : Dallas. Arrogance des nouveaux riches, cynisme, course au dollar (cf le mémorable JR) : la série renforce-t-elle cette idéologie, ou au contraire mine-t-elle le reaganisme triomphant en dépeignant ces personnages moralement détestables ? Même question pour le patriarcat : les femmes, malheureuses de la série (cf la mémorable Sue Ellen), servent-elles à interroger et bousculer la position des femmes au sein du mariage , ou sont-elles des figures de résignation, désamorçant toute tentative de remise en cause d'un modèle de genre traditionnel chez les spectatrices ? Toujours avec Delphine Chedaleux et Rafik Djoumi, plus actuelle que jamais, notre PostP...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.