Au cinéma, où sont passés les prolos ?
Télécharger Écouter
Post-pop
Télécharger Écouter
  • Presentation
    Rafik Djoumi et Daniel Schneidermann et Delphine Chedaleux
  • Préparation
    Antoine Streiff
  • Deco-Réalisation
    Antoine Streiff
Offert par le vote des abonné.e.s

Une famille de chômeurs-feignants, la plus caricaturale qui se puisse imaginer : et pourtant la série des Tuche est un immense succès populaire. Et pourtant, le 3e volet, les Tuche 3, (qui vient de décrocher le César du public, à la grande colère d'une partie de la critique) a même paru anticiper les Gilets jaunes, avec cette histoire de Jeff Tuche, président de la République en short et en baskets, qui ridiculise tous les codes du pouvoir suprême français. 

Mais les Tuche, ou "Bienvenue chez les Chtis", sont l'exception, dans un cinéma français qui a cessé de s'intéresser aux classes populaires. Cela n'a pas toujours été le cas. Que s'est-il passé, depuis l'âge d'or des années 30, qui nous donnèrent "La belle équipe", ou "Le jour se lève" ? La faute à la Nouvelle vague, qui a chassé les prolos de l'écran ? La faute à l'Etat, qui a cessé de financer des films sur la classe ouvrière ? Bienvenue dans le 4e numéro de "PostPop".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.