Dufresne et le grand bazar de Tarnac, d@ns le texte

Arrêt sur images

Quelle inépuisable source d'inspiration littéraire, cette affaire de Tarnac ! Autour des démêlés judiciaires du groupe de Julien Coupat, soupçonné d'avoir saboté des lignes de TGV en 2008, après

Dans le texte
Réservé à nos abonné.e.s
Quelle inépuisable source d'inspiration littéraire, cette affaire de Tarnac ! Autour des démêlés judiciaires du groupe de Julien Coupat, soupçonné d'avoir saboté des lignes de TGV en 2008, après le manifeste L'insurrection qui vient, et après l'OVNI Tomates, de Nathalie Quintane, voici maintenant un récit, Tarnac, magasin général (Ed Calmann-Lévy), par le journaliste et écrivain David Dufresne.

Quatre ans après, il ne s'agit pas d'un classique livre d'enquête sur ce fait-divers, d'un intérêt somme toute mineur. Il s'agit de tout autre chose. L'exploration d'un grand bazar, encombré de politiques en quête d'annonces fracassantes, de grands chefs policiers en concurrence de territoires, de journalistes en mal de scoops, et de jeunes intellos perdus entre provocations littéraires et ponts surplombant les voies ferrées.

Au milieu du bazar, donc, un explorateur. Récit à la première personne, le livre de Dufresne est un objet inclassable. Si l'on sent bien que les sympathies de l'auteur le portent plutôt vers "les Tarnac" que vers l'appareil d'Etat, il donne...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.