Reinhardt, savoir-jouir et peine à jouir, d@ns le texte

Arrêt sur images

C'est l'histoire d'un homme de gauche, conducteur de travaux d'un chantier de gratte-ciel, et d'une femme totalement libérale, DRH de multinationale. C'est donc un roman politique. Mais c'est aussi un roman d'amour: elle jouit abondamment dans les suites (...)

Dans le texte
Réservé à nos abonné.e.s
C'est l'histoire d'un homme de gauche, conducteur de travaux d'un chantier de gratte-ciel, et d'une femme totalement libérale, DRH de multinationale. C'est donc un roman politique. Mais c'est aussi un roman d'amour: elle jouit abondamment dans les suites des palaces cinq étoiles, et lui n'y parvient pas. C'est, enfin, une histoire qui finit très mal.

"Le système Victoria" (Stock) est-il une parabole du  savoir-jouir du libéralisme, opposé à la difficulté à jouir de la gauche ? C'est une des lectures que Judith Bernard soumet à Eric Reinhardt, venu plonger avec nous d@ns le texte de son livre. Etincelles en perspective, même si "je ne suis pas loin d'être d'accord avec vous" souffle plusieurs fois l'auteur à l'animatrice.

L'émission est proposée par Daniel Schneidermann, présentée par Judith Bernard et déco-réalisée par François Rose.


La vidéo dure 1 heure et 18 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos cons...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.