Michel Serres et les horreurs du "présenciel", d@ns le texte

Arrêt sur images

Haro sur la présence physique, pardon, le "présenciel". Vive le virtuel, source de paix, de connaissance, et de démocratie.

Dans le texte
Réservé à nos abonné.e.s
Haro sur la présence physique, pardon, le "présenciel". Vive le virtuel, source de paix, de connaissance, et de démocratie.

Ce n'est pas un jeune militant du "Parti pirate" qui lance cette proclamation en faveur de la démocratie virtuelle, mais Michel Serres, 81 ans, qui déclare ainsi sa flamme à Internet. Vive Internet, qui auto-régule ses propres erreurs, autorise le profane à contester le spécialiste, et met le malade au niveau du médecin. Serres pousse même cet amour du virtuel jusqu'à accabler de tous les défauts ce qu'il appelle les "anciennes communautés": classes chahuteuses des collèges et des lycées, partis politiques impuissants et ingouvernables, et même... le couple. "Le présenciel, c'est ce qui fait que les divorces l'emportent sur les mariages"....

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.