Jenni et l'art français de la guerre, D@ns le texte

Arrêt sur images

Algérie, Afghanistan, Houellebecq, Tarantino : le Goncourt 2011 parle

Dans le texte
Réservé à nos abonné.e.s
Quand les éditions Gallimard nous ont dit que Alexis Jenni était disponible

, mercredi 2 novembre à 10 heures, pour venir plonger D@ns le texte de L'art français de la guerre, on a cru qu'ils s'étaient trompés sur la date. "Mais enfin, c'est le matin du Goncourt, et il est favori ! Il sera en état ? Il ne va pas annuler au dernier moment, terrassé par le stress?"

Mais non. A l'heure dite, Jenni était dans nos murs, alerte, facétieux, ne donnant pas l'apparence de prendre au sérieux le rêve éveillé que doit constituer, pour un écrivain, le fait d'être "favori du Goncourt". Et pour un écrivain, de surcroît, héros d'une histoire comme l'édition les adore: un professeur de SVT envoie par la poste u...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Houellebecq, ovni médiatique depuis 1998

Ses silences, ses esquives, et sa cigarette sur notre plateau de l'époque

Marie Ndiaye pense-t-elle que Besson et Hortefeux sont "monstrueux" ?

Interviews contradictoires de l'écrivain. Un UMP veut faire taire les lauréats Goncourt. Silence de Mitterrand

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.