Orwell : Et La Pléiade tua Big Brother (2)
article

Orwell : Et La Pléiade tua Big Brother (2)

Réservé à nos abonné.e.s
Qui n'a pas son petit morceau de George Orwell ? Avec la sortie de son œuvre dans la collection de La Pléiade, la guerre d'appropriation se double d'une guerre de traductions. Suite et fin de la mini-série sur les controverses automnales autour d'Orwell.

Cela ressemble à l'histoire d'une longue négligence. Depuis 1949, Gallimard exploitait en France une seule et unique traduction de 1984, jamais refondue, jamais modernisée. Elle est l'œuvre d’Amélie Audiberti. Traductrice de science-fiction, épouse du dramaturge Jacques Audiberti, elle avait bénéficié de ce contrat sur demande de son mari, de l'aveu même de leur fille Marie-Louise, 94 ans aujourd’hui, interrogée par Slate en juin 2020.

Voici cinq ans, l'éditeur marseillais de gauche radicale Agone, apprenant qu’au Québec les textes arrivent dans le domaine public cinquante ans après la mort de l’auteur (soit v...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.