"Zone interdite nous prend pour des jambons"

Arrêt sur images

Migrants camerounais manipulés ? Réalisateurs et journalistes débattent

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Est-il possible de filmer dans la longue durée des personnes en situation de détresse, de précarité, ou de délinquance et de s'en tenir strictement à son rôle de journaliste observateur? Est-ce possible humainement ? Et n'est-on pas tentés parfois de donner un petit coup de pouce à la réalité ? Le problème s'est posé ces temps-ci par l'émission Zone interdite de M6, qui a suivi plusieurs migrants illégaux de Libye jusqu'en France. Les journalistes sont accusés d'avoir aidé les migrants dans leur voyage, mais aussi de les avoir incités à l'entreprendre.

Pour répondre ces questions, sur notre plateau, Elie M'Bok, un des migrants qui porte plainte, Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de Spécial Investigation (Canal+), Stéphanie Lamorré, réalisatrice (Avec Gilles de Maistre) du documentaire "Citadelle d'Europe", et Anne de Loisy, réalisatrice d'un documentaire sur des migrants de la "Jungle de Calais".

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Laure Daussy et Marion Mousseau
et déco-réalisée par Mireille Campourcy et François Rose.

L'émission dure 1 heure et 5 minutes.


Le Making of :

Les journalistes de la production Tony Comiti ont-ils ma...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.