"Le film dit mieux la vérité sur Clearstream que les médias de l'époque"

Arrêt sur images

Denis Robert, journaliste, écrivain, vidéaste, plasticien...

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Pour dénoncer les scandales et l'injustice, pour faire la lumière sur l'opacité de la finance internationale, le journalisme au sens traditionnel du terme est-il l'outil le plus adapté ? Le reportage, l'enquête, dans le cadre d'un journal, d'une émission de télévision permettent-ils réellement d'appréhender toutes ces réalités complexes ? Ou bien faut-il avoir recours à la fiction, ou encore forcer le trait et passer par la caricature ? C'est le sujet de notre émission avec un invité unique qui a expérimenté toutes ces formes : Denis Robert, journaliste, écrivain, plasticien, qui a révélé le fonctionnement opaque de la multinationale de la finance, Clearstream.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Adèle Bellot
et déco-réalisée par Axel Everarts de Velp et François Rose.

La vidéo dure 1 heure et 11 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.



Le résumé de l'émission :

De Clearstream, la grande affaire "professionnelle" de la vie de Denis Robert, dont l'adaptation au cinéma, L'enquête, réalisé par Vincent Garenq, sortira la semaine prochaine en salles, il est évidemment largement question dans cette émission. Mais pour commencer, la discussion porte davantage sur Franço...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.