Black blocs : "les medias sont dans le jugement moral"

Arrêt sur images

Les "casseurs" du black bloc ont-ils confisqué la manifestation du 1er mai ? Peut-on résumer la manifestation à une opposition binaire entre pacifistes et casseurs ? Quels sont les rapports du black bloc avec le cortège de tête ? Dans quelle mesure ces pr(...)

Télécharger Écouter
L'émission
Télécharger Écouter
Offert par le vote des abonné.e.s
Les "casseurs" du black bloc ont-ils confisqué la manifestation du 1er mai ? Peut-on résumer la manifestation à une opposition binaire entre pacifistes et casseurs ? Quels sont les rapports du black bloc avec le cortège de tête ? Dans quelle mesure ces pratiques s'inscrivent-elles dans l'histoire du mouvement révolutionnaire ? Pour débattre cette semaine, Tristan Goldbronn, rédacteur en chef de Radio Parleur, Sylvain Boulouque, historien du communisme et de l'anarchisme et notre chroniqueuse historienne Mathilde Larrère.
Partager cet article Commenter
95
95 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Black blocs : "les medias sont dans le jugement moral"

Les "casseurs" du black bloc ont-ils confisqué la manifestation du 1er mai ? Peut-on résumer la manifestation à une opposition binaire entre pacifistes et casseurs ? Quels sont les rapports du black bloc avec le cortège de tête ? Dans quelle mesure ces pratiques s'inscrivent-elles dans l'histoire du mouvement révolutionnaire ? Pour débattre cette semaine, Tristan Goldbronn, rédacteur en chef de Radio Parleur, Sylvain Boulouque, historien du communisme et de l'anarchisme et notre chroniqueuse historienne Mathilde Larrère.

Commentaires préférés des abonnés

Mais pourquoi s’en priver ? Vous utilisez sûrement du shampooing, parfois vous mangez peut-être un sandwich et salissez votre teeshirt ? Enfin vous pouvez toujours boycotter les mots importés si ça vous fait kiffer, mais malheureusement la langue fra(...)

DS : pourquoi Renault ?

Parce que c’est une grande entreprise capitaliste ?

Parce que cette entreprise produit des trucs qui polluent ?

Les deux ?

même réponse :

puuuffff... Zêtes pas fatigués de toujours répéter la même chose ? J'ai 78 ans, 28 en 68, n'étais pas une fille à papa, suis toujours aussi révoltée (plus peut-être) et ne suis pas devenue centriste. Arrêtez un peu de condamner l'avenir(...)

Derniers commentaires

A bas la hess
Un titre des Enfants terribles : https://youtu.be/NRAz4OoXyBM


"Quand tout est noir on arrive en black
Les demons sont calés dans le fond du bloc
Le chargeur dans le Glock amène toute ta click  "

peut-être un indice ?
Il suffisait de taper ca dans google pour le savoir...

  Vos émissions sont toujours intéressantes...sauf celle-ci. L'historienne (paraît-il) n'aime pas La France Insoumise, c'est son droit. Mais ses parallèles avec la Révolution Française sont tout sauf scientifiques, sa stratégie d'opposer l'icône Jaurès à Mélenchon bien piteuse.

 Quant au "spécialiste" des Black Blocs qui en a compté 15 000 en tête de manif, il semble qu'il ne connaisse rien des profils des manifestants. Les cortèges ne sont pas organisés au point que les gens ne se mélangent pas. Donc, dans ces prétendus 15 000, il y avait forcément une écrasante majorité de manifestants pacifistes. J'ai vécu la même chose le 14 juin 2016 quand les Black Blocs ont cassé, entre autres, la devanture de l'hôpital Necker.

  L'autre "spécialiste", mais à mon avis surtout spécialiste de l'anti communisme, ne me paraît pas compétent au point de mériter de passer à Arrêt sur images.

  Il aurait été bien de passer l'intégralité de ce qu'a dit JLM à Bourdin. Extraire des morceaux d'intervention est toujours tendancieux. Je partage complètement ce qu'il a développé : être révolutionnaire ce n'est pas casser quelques vitrines et concourir ainsi à effrayer une partie de la population laborieuse et permettre aux gouvernants et à la Bourgeoisie de dénoncer les mouvements sociaux, c'est éclairer les consciences, élever le niveau politique de millions de gens.

  Bon. Cela ne va pas m'empêcher de regarder les prochaines émissions d'Arrêt sur images, mais ça m'a copieusement énervé.

Michel Beaune, militant CGT depuis 45 ans, et de La France Insoumise depuis 2 ans.

La jouissance de DS quand tout son plateau chie sur Mélenchon ferait presque croire qu'il choisi ses sujets et oriente la discussion dans cet unique but.

Là ASI lors de quelque émissions bascule non plus dans la gauche ou la gauche radicale mais dans le gauchisme et c'est tout autre chose, après le nouveau modèle de société inventé par des zadistes (et oui je suis éleveur j'ai dix brebis je paye ni le terrain ni les bâtis ni les impôts, ni les taxes et je touche mon RSA; c'est certain que maintenant qu'il va falloir se mettre en règle et payer les charges comme tous le monde et comme tous les agriculteurs, les dix brebis ça ne suffira pas. On ne peut pas d'un côté défendre une protection sociale forte et d'un autre cautionner des gens qui ne payent pas les charges sociales)


Maintenant la défense des black bloc et "anti-fa", Pourquoi ASI ne s'attarde pas sur l'iconographie ? ils sont tous en noir cagoulés avec des drapeaux noirs, c'est plutôt mal choisi pour des anti-fa. 

Beaucoup de ces black bloc sont étrangers, ils viennent en France avec leurs propres moyens ? Mais c'est sûr c'est spontané aucune organisation, pas de financement ...


Et les RG, police et politiques étaient pas au courant et si ils ont laissé faire les "1200" black bloc c'est juste le hasard.

Effectivement il n'y a rien eu de vraiment violent, bref rien de dangereux ce n'était pas l'objectif ... Par contre pour jeter une mauvaise image sur les mouvements sociaux, là l'objectif a été accomplis avec brio la presse de Macron a joué son rôle. le coup des groupes anti-fa & co manipulés et financés par le pouvoir pour foutre la merde dans les manifs c'est archi connu, du réchauffé; ce seraient des révolutionnaires ? Quelle bonne blague !

Mai 1968 : "Ni dieu ni maître même nageur"

Mai 2018 : "Laissez-nous couler en paix"


La morale ? Pas le moral, énervé, exaspéré, dégoûté, mais à 63 ans ...

encore plus remonté ! 

Qu'on dégage les vieilles badernes des syndicats dépassés²²² à nouveau par la base non syndiquées ; un beau paradoxe, non ?


Mathilde, cours plus vite, le vieux monde est derrière toi !

Témoignage :

Étant hors de France, je n'ai pas suivi l'actualité l'espace de quelques jours

Je rentre et par bribes dans les radios et sur les unes, j'entends que des événements se sont déroulés le premier Mai, des événements dont tout laisse à croire qu'ils furent tragiques vu la manière dont on en parle


J'ai hâte d'en savoir plus et découvrir le nombre de victimes et d'être réconforté sur l'état de ceux qui n'ont pas péri tout 


J'apprends qu'il s'agit de devantures de boutiques et de McDo et de quelques voitures brûlées (alors qu'on en compte des centaines au moindre Nouvel An). 


Me voilà réconforté, l'ambiance générale m'avait fait croire à une guerre civile


Il faut une réflexion profonde sur l'usage de la violence dans les luttes et les revendications. L'histoire des mouvements sociaux et des avancées s'est faite avec un niveau de violence décroissante depuis la révolution de 1789, si on exclut la Commune de 1871. Il faut trouver d'autres formes de luttes face aux violences d'Etat et celle, criante, de sociétés comme Amazon et autres, nouvelles formes d'esclavage numérique moderne. Les médias sont friands d'image et de symboles?  Donnons-leur du grain à moudre avec la manif festive du 5 mai et celles à venir. Il faut aussi explorer les voies de la désobéissance civile plus fécondes. 

Quand je vois "le Gloupier"  alias l'entarteur ou l'équipe des Guignols de Canal se compromettre avec Jean-Marc Rouillan d'Action Directe dans un romantisme révolutionnaire de salon, je me pose des questions.

    Bonjour,


J'ai voté pour que cette émission soit en accès libre car je pense qu'elle fait partie des éléments indispensables à l'éducation populaire, j'espère que d'autres me suivront et qu'ainsi elle nous pourrons la partager ce jeudi...


Amitiés résistantes,


        AP.

Emission riche d'infos. À prendre en compte, les multiples références issues du rap dans les slogans qui sont cités et commentés.

Merci pour vos émissions nécessaires et passionnantes. Je ne reviendrai pas sur le fond, mais sur la forme: je trouve assez insupportable cette habitude de couper les intervenant.e.s en pleine intervention... J'imagine bien qu'il y a un rythme à tenir pour pouvoir aborder les sujets dans un temps imparti mais c'est très désagréable de ne pas pouvoir écouter la fin des phrases.

La hess c'est la galère, la misère. Zbeul c'est les ordures, la merde quoi..

Juste au cas où quelqu'un ne l'aurait poas déjà précisé.

C'est de l'arabe.

Autre explication pour le cortège de tête : il se grossit des manifestants qui s'impatientent dans les rangs syndicaux. Mardi dernier, à 14h30, le cortège de mon département était bien fourni. Au bout d'une heure d'attente, pas mal de gens commencent à remonter la manif sur les côtés  parce que le cortège ne part toujours pas. Et 2h après (nous avons fait 150 m), les effectifs sont vraiment squelettiques : tout le monde est soit devant, soit reparti. Aucune idée de combien de personnes cela représente, mais à voir la foule qui monte en tête via les trottoirs, ça fait du peuple...

Arrêt sur Images retient de son émission l'appréciation unanime de ses invités au sujet du discours médiatique : "Les médias sont dans le jugement moral". Cette critique du jugement médiatique m'a rendu perplexe.


Car qui peut croire que BFM ou CNews sont les gardiens d'un ordre moral ? Ils sont plutôt les avocats d'un ordre économique libéral dont la croyance est de remplacer l'antagonisme des passions humaines (dont la morale, héritée de normes particulières, est une des causes) par le "doux commerce". Si, de leur point de vue, le saccage d'un MacDo est condamnable, c'est parce qu'il remet en cause cette utopie libérale, mais certainement pas parce que "certaines choses ne se font pas" (jugement qui serait, lui, authentiquement moral).


Je ne comprends donc pas la condamnation du discours médiatique sous cet angle. Les participants sur le plateau d'ASI font ils autre chose que d'exprimer des jugements à partir d'autres croyances que celles de BFM ou CNews ? Qui peut croire une seconde qu'ils s'expriment des jugements détachés de tout jugement de valeur (neutralité axiologique) ?


Ma conclusion provisoire (éclairée par les analyses de Jean-Claude Michéa) : ne condamnez pas la morale, mais leur morale !

Petit hors sujet: si vous avez un peu de temps, allez voir:


Démocratie(s)? - #DATAGUEULE


C'est passionnant. et ils posent les bonnes questions (et donne quelques éléments de réponse) sur ce qu'est/serait une véritable démocratie.


Un peu simpliste et orientée l'analyse de Mathilde Larrère sur la présence provoquante des policiers dans les manifs et les conséquences de la violence policière dans la ZAD de NDDL sur l'attitude des Blacks Blocs.

Je prends l'exemple vérifiable de Rennes.. Durant des années, sous Sarkozy comme au début de Hollande, toutes les grandes manifs pour préserver les acquits sociaux, se déroulaient  paisiblement dans les rues de Rennes, sans présence visible de forces de police sauf quelques agents pour la circulation et des policiers en civil, assez débonnaires, présents "au cas où" et que je pouvais même interpeler sans risque pour les inciter à défiler avec leurs syndicats de policiers !


Puis est venu le temps des zadistes de NDDL qui, non contents d'enclencher la violence dans les manifs nantaises, sont arrivés à Rennes pour dévoyer le sens des grandes manifs. La première fois en imposant le conflit NDDL dans une manif contre l état d'urgence puis dans toutes les manifs qui ont suivi avec casse systématique de vitrines, donc présence policière de plus en plus voyante.


Il faut cesser de larmoyer sur les violences contre les zadistes, qui,  à coups de cocktails molotov et même de bouteilles d'acide, ont provoqué une escalade policière  "proportionnée" mais toujours condamnable aux yeux  de " l" extrême- gauchement-correct".

En outre pour en rester au cas de NDDL, les zadistes ont servi de mercenaires aux légalistes d'EELV, des Insoumis ou d'Attac bien contents de les utiliser comme paravents pour développer une violence qu'ils ne voulaient pas assumer, mais qui arrangeait bien leur cause.... et qu'ils oubliaient régulièrement de condamner ( ce qu'ils ne font plus maintenant à Nantes avec beaucoup d'hypocrisie, une fois acquis l'abandon de NDDL).


C'est ce coté exploitation de la violence des extrêmes par des révolutionnaires moins téméraires, avec la complicité de médias  abonnés à la politique spectacle, qu'il faut également analyser.


 La hass ça veut dire la galère, rien à voir avec une société d'antennes relais.

Très sympa cette émission pour découvrir ce mouvement ; pas grand chose à redire, j'ai bien aimé aussi apprendre que Jaurès à l'époque était également sommé de condamner les violences.


Concernant le positionnement de Mélenchon, j'aurais une autre lecture : il a déjà expliqué par le passé que quand on passe à la TV, le journaliste exige d'abord une condamnation avant de passer à la suite (et de prendre pour exemple l'affaire des bombardements russes en Syrie qu'il faudrait condamner "plus" que les bombardements occidentaux).
A mon avis sa réponse est essentiellement un moyen d'éviter de se retrouver enfermé dans un cadre qui nuirait à son mouvement.
On est en 2018, avec le martèlement médiatique et la main mise des médias qui va avec. S'il était solidaire des Black block, à chacune de ses interventions, et même quand il n'est pas là, il se verrait renvoyé à ça.

Voyez comme l'histoire du Venezuela continue de le poursuivre, alors imaginez...

Monsieur Goldbronn joue l'important, explique ce que les "black blocs" lui ont dit, avant de se raviser et d'éclaircir un point "sémantique" : les gens qu'il a rencontrés ne se revendiquaient pas des "black blocs" mais plutôt du "cortège de tête". La belle affaire ! Il a poussé l'audace et le courage jusqu'à discuter avec des gens qui marchent devant les syndicats. Ouh là là, ça fout limite la trouille. On comprend mieux, a posteriori, son empressement à faire des milliers de gens qui défilent pacifiquement devant les syndicats des soutiens des "black blocs". Ca rend son histoire plus palpitante. Dommage qu'il ne se rende pas compte qu'il donne, du même coup, carte blanche aux flics pour massacrer tout ce qui dépasse des cortèges "officiels". Merci l'expert, tu as bien rendu service aux citoyens.

Que disait la préfecture sur les violences aux personnes, qui sont quand même le plus important ? Un policier très légèrement touché (pas besoin d'hospitalisation) et trois manifestants ou badauds légèrement blessés aussi. C'est à dire, quasiment rien.


Du coup les hurlements sur la violence épouvantable du mouvement m'interrogent. Il me semble qu'on a rien à gagner à ne pas distinguer la violence sur les biens et celle sur les personnes, et que la confusion risque, justement, de favoriser les violences aux personnes par la suite.


Autre point qui m'interroge : l'article du Parisien sur "qui sont les Black Blocks ?" qui reprend dans le tranquille, sans commentaires, un tweet de "radiopulsar" qui parle des "cafards black bloc" et appelle à tirer sur eux à balles réelles :

http://www.leparisien.fr/faits-divers/qui-sont-ces-black-blocs-accuses-des-violences-du-1er-mai-01-05-2018-7692813.php

https://twitter.com/_Radiopulsar_/status/991327780083257345 

Enormément de blabla, peu d'informations, peu de données, mais un message en tout cas convaincu : le méchant, c'est l'Etat opresseur.

Bonjour, pour info, le mot zbel est un mot arabe qui signifie "poubelle". "Hass" est aussi un mot arabe qui signifie misère, galère. C'est  devenu de l'argot en français.

Ceux qui ont casser le McDo sont aussi dans le jugement moral.

Les tag "Go Vegan" ou "Antispe" s'en prennent clairement à ceux qui ne savent pas s'alimenter correctement. Un peu comme la manif pour tous s'en prenait à ceux qui ne savaient pas enfanter correctement.

Grâce à eux, manger au Mc Do va devenir un acte de résistance, avouez que ce n'est pas très malin.


Pourquoi, en France, vers 7 minutes, "dress code"... ? Il existe de multiples synonymes dans le vocabulaire francophone pour cette notion... n'est-ce pas ?


"Tout va bien" Ça fait certainement référence à la chanson d'Orelsan :

Soyons honnêtes, la violence est détestable, surtout quand on se fait taper dessus...C' est beaucoup moins vrai quand on cogne: je vous le jure!

Essayez...Pour voir!

On vit dans un monde qui accepte Guantanamo, approuve les missiles démocratiques d' un ex-larbin de la banque Rot&Chill pour punir un affreux ( toujours vivant, il me semble ) qui "aurait" gazé des p'tits bébés rebelles...Au lieu, comme les nations civilisées, de les exploser au 150mm, ou les ensevelir, par une bombe "intelligente", sous les gravats de leur HLM merdique, pour qu' ils puissent agoniser pendant un jour, ou deux...Et je vous parle pas d' attendre DEUX ANS, pour découvrir la 8ème saison de GoT! ( À mon âge...Elle est LÀ, M'sieur Mélangeons, la vraie violence! ).

Reste que la Gôche, de la FA au FN, devrait s' interroger quelque peu sur son goût pour la violence du faible au fort, et sa détestation d' icelle, quand elle s' exerce du fort au faible...Perso, j' ai découvert que quand tu flingues un type, désarmé ou pas, t' es toujours le plus fort.

Je sais, ça facilite pas trop la bonne conscience...Mais comme disait Papa, qu' avait pratiqué le trekking en Poméranie, et en Indochine: " Vaut mieux être un bourreau sans remords, qu' une victime avec des regrets. "...

Carpe diem...

étonnant que le terme "black bloc" soit réapparu soudainement avec cette manif du 1er Mai, et soit maintenant utilisée à toutes les sauces. c'est complétement une construction médiatique et policière. cortège de tête / autonomes / totos ça aurait pu suffire.

y a avait une série en 2016 de "blagues de totoï" sur twitter, plutôt drôle, qui cerne bien l'esprit du truc:

https://storify.com/konscept/les-blagues-de-totoi

et les tapisseries c'est par là:

https://twitter.com/Belletapisserie

Enfin! après l’hystérie de la semaine sur les commentaires outrés de nos aboyeurs politico-médiatiques qui nous mâchent notre près-à-penser quotidien, voici une émission qui prend le temps d argumenter, merci ASI (avec l'éclairage indispensable de Mathilde) . Il y a effectivement  François Cusset avec son livre "Déchainement du monde" La Découverte que l'on peut voir sur Hors-série mais aussi Geoffroy de la Gasnerie (à propos de Bourdieu) dans l'émission de France Inter de Zoé Varier "une journée particulière". Ils donnent de quoi penser plus sereinement la violence cette outrageuse. Donc pour reprendre un slogan de mai 68 "je pense donc je casse..." me voila plein de compréhension sur un phénomène qui exprime ce qui nous bouffe de manière sourde depuis perpette. Ne soyons pas comme cet imbécile à qui ont veut montrer la lune et qui ne regarde que le bout du doigt.

Cohérence à travers les âges: Jaurès qui est resté populaire car il n'a jamais gouverné est l'idole de ceux qui ne gouverneront jamais. Pas de sang sur les mains car pas de mains...

Dommage de pas avoir creuser les appelants et les sites comme Lundi Matin..et ne pas parler de l’insurrection qui vient...

Un grand merci pour cette émission passionnante. Je n'ai pas suivi l'actualité cette semaine et ne connaissais rien des black blocs, merci à vos invités et à Mathilde pour cet éclairage.

Faudra juste m'expliquer à quoi sert d'intervenir dans une émission comme "les grosses têtes" pour discuter de ce mouvement ou de tout autre sujet!

Pour apporter une réponse au terme "zbeul": en arabe dialectal :poubelle, détritus

Pour compléter l’émission et la question de la "violence",  je vous conseille de regarder celle de hors-série avec François Cusset : La nouvelle violence systémique.

https://www.hors-serie.net/Aux-Sources/2018-04-14/La-nouvelle-violence-systemique-id296


Dommage que n'ait pas été abordé l'effet politique de ces violences pour Macron et le gouvernement. 


Il me semble que c'est bien positif pour eux et que ces stratégies de "révolution par la violence bordélique" ont pour principal effet sur un très grand nombre de personnes de décrédibiliser le mouvement.


Où ça nous mène de rentrer dans le cercle (vicieux à mon avis) de la violence ? Qui sera le plus violent ?  Le mouvement social va agréger et mobiliser autour des ces ambiances violentes ? Au premier mort Macron cède ? Vu le rapport de force politique ça m'étonnerait.


Les images d'éditorialistes tous contents de se mettre (et de mettre Macron et son monde) dans le camp des gentils étaient flagrantes! Ils sont contents de cette bagarre ! C'est fantastique pour eux.


Sinon, sur le passage "on tape tous ensemble sur Mélenchon", dommage qu'il n'ait eu personne sur le plateau pour défendre un point de vue plus mesuré. C'était vraiment caricatural là. 


Le grand nombre conscientisé, organisé et en action c'est aussi ça qui fait les révolutions ! Mathilde Larrère pourra facilement trouver des arguments historiques pour étayer cette affirmation.


DS : pourquoi Renault ?

Parce que c’est une grande entreprise capitaliste ?

Parce que cette entreprise produit des trucs qui polluent ?

Les deux ?

La manif à papa a été remplacée par la manif des fils à papa. Beaucoup d'entre eux seront centristes dans 10 ans.

Je trouve très surprenant d'inviter un militant libéral pour parler de ce sujet. C'est encore Juan Branco qui en parle le mieux, à la fois du phénomène politique et du traitement par les médias. 

Il suffit de regarder l'actualité de l'ETA, pour l'insurrection il faut atteindre une masse critique, là-dessus Mélenchon a raison. 1 200 ce n'est pas une masse critique. 

Cher @SI,

C'est une émission intéressante pour ceux, comme moi, qui n'ont pas suivi l'actualité cette semaine. Une bonne séance de rattrapage du tumulte médiatique.

Je regrette juste que le cœur du sujet ne soit abordé qu'à la 58e minute...


Amicalement.

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Le policier, cet éternel râleur

1983 : quand Jean-Marie Le Pen manifestait avec les policiers contre Badinter

"Nuit Debout" : comment est né ce nouveau mouvement citoyen

De "Merci Patron !" à la place de la République (en passant par "Le Cote d'Azur")

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.