Avent #9. Quand Arthus-Bertrand prenait l'avion
Télécharger Écouter
Archives TV ASI
Télécharger Écouter

Ce 19 novembre 2006, ce doit être notre première émission consacrée au réchauffement climatique. L'heure est davantage aux questions prudentes, qu'à l'urgence. A la télé, comme sur notre plateau. La perspective de 20 à 80 cm d'augmentation du niveau de la mer en un siècle ? "Ca me rassure" dit notre chroniqueur Sebastien Bohler, qui s'attendait à pire. "C'est grave quand même" nuance pour la forme le climatologue Hervé Le Treut.  Des icebergs dérivent dans l'Antarctique ? "Ce n'est peut-être pas une conséquence du réchauffement, mais l'image est spectaculaire, et superbe" dit Elise Lucet, qui présente alors le 13 Heures de France 2. Aucun "climatosceptique" à l'horizon. Ils n'arriveront qu'avec les réseaux sociaux. Et il n'en est pas besoin, puisque tout le monde est climato-prudent. Sur le plateau, Yann Arthus-Bertrand. On l'interroge sur l'efficacité de ses photos (faut-il faire joli ? Faut-il affoler ?). Mais personne pour le traiter d'éco-tartuffe, ou d'hélico-photographe, personne pour seulement songer que son propre bilan carbone puisse poser un problème. Au début de ce mois de décembre, Arthus-Bertrand a annoncé qu'il ne prendrait plus l'avion. DS.

Vous trouvez que chacun devrait avoir accès à ce contenu ? Nous aussi ! C'est pourquoi en décembre, nous ouvrons les fenêtres : ce contenu, comme beaucoup d'autres, est gratuit ! Pour nous aider à mettre un maximum de contenus en accès libre, c'est le moment de nous soutenir par un don, défiscalisable à 66%. Et comme chaque année, ça se passe par ici

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.