Avent #13. 1999 : DSK, démissionnaire mais pas coupable
Télécharger Écouter
Archives TV ASI
Télécharger Écouter

Depuis quelques décennies, on s'est habitué à voir démissionner des ministres, mis en cause par des medias. Voici 20 ans exactement, en novembre 1999, le ministre de l'Economie Dominique Strauss-Kahn démissionne, après sa mise en cause par Libération pour avoir été rémunéré par la MNEF, une mutuelle étudiant. Dans cette affaire, il sera finalement relaxé du délit de "faux et usage de faux".

"Si je démissionne, ce n'est en aucune manière parce que je me sens coupable", malgré "des irrégularités de forme" dit DSK. La presse va-t-elle trop loin ? Enquête-t-elle à charge ? Sur le plateau de notre émission du 7 novembre 1999, deux journalistes, Paul Moreira et Armelle Thoraval, défendent le droit d'investigation des medias. "Je ne vois pas pourquoi la démocratie se prouverait dans une sorte de combat entre la politique et les juges" leur répond Alain Finkielkraut, qui se déclare touché par "l'élégance, la sobriété, la noblesse de la déclaration" de DSK. DS.

Vous trouvez que chacun devrait avoir accès à ce contenu ? Nous aussi ! C'est pourquoi en décembre, nous ouvrons les fenêtres : ce contenu, comme beaucoup d'autres, est gratuit ! Pour nous aider à mettre un maximum de contenus en accès libre, c'est le moment de nous soutenir par un don, défiscalisable à 66%. Et comme chaque année, ça se passe par ici.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.