Reporters Sans Frontières, face aux censures de sites...

Arrêt sur images

A l'étranger et...en France

14h42
Réservé à nos abonné.e.s
Ce sont neuf sites, en Russie, en Chine, au Vietnam, aux Emirats, à Cuba et ailleurs. Neuf sites de presse, ou neuf blogs, qui ont assez dérangé les gouvernements locaux pour encourir la censure. Pour leur venir en aide, Reporters Sans Frontières a décidé de leur ouvrir des "sites miroir".  Grégoire Pouget, responsable de la cellule Internet de RSF, et Christophe Deloire, secretaire général de l'organisation, détaillent les modalités et les limites de l'opération.

Tremblement de terre dans le Sichuan, guerre en Ukraine, affaires sanitaires ou environnementales : les sujets "chauds" ne manquent pas, qui peuvent amener un gouvernement à envoyer en prison un journaliste ou un blogueur, à le condamner à mille coups de fouet, comme le jeune blogueur Raïf Badawi en Arabie Saoudite ou, a minima, à fermer le site. "Dès qu'on est trop souvent retweeté, on encourt la censure" raconte Christophe Deloire. Mais comment distinguer les activistes, que RSF se refuse à défendre, des "gens qui vont chercher les faits pour les rapporter" ? Comment trouver des solutions techniques fiables ?

Et en France, à propos ? Actualité oblige, que pensent les militants de RSF de la censure, en France, par le ministère de l'Intérie...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.