Droit à l'oubli : Google, le géant embarrassé
14h42
Réservé à nos abonné.e.s
C'est l'histoire d'une multinationale américaine de l'algorithme

, qui se retrouve soudain en charge d'une des questions politiquement, philosophiquement, éthiquement les plus insolubles de l'ère numérique : le droit à l'oubli. Plus précisément, l'arbitrage entre droit à l'image des citoyens ou des institutions, et droit à l'information des internautes (qui sont aussi des citoyens).

Depuis une décision, au printemps, de la Cour de Justice Européenne, c'est Google qui a été chargé d'exercer le "droit au déréférencement" de citoyens souhaitant rendre moins accessibles des informations qui les concernent. Mais selon quels critères ? En distinguant entre personnalités publiques et cit...

Il vous reste 68% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Un jeu vidéo en guerre contre Apple

La guerre du monopole pourrait bien avoir lieu

"Panama Papers" : Wikileaks déclare la guerre au Consortium international de journalistes

L'organisation d'Assange met en cause les financements et les méthodes de l'opération

Google : circulez, IA rien à voir

Qui veut la peau de Timnit Gebru?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.