18
Commentaires

Zemmour, Covid et climat : une pandémie d'incertitudes

Commentaires préférés des abonnés

C'est complètement incertain.


Beinh, j'ignore même la date de ma mort.

Approuvé 3 fois

ah vous aussi , ça me rassure!


   Excellente conclusion !



Derniers commentaires

Merci, toujours aussi intéressant, intelligent !


Très bonne chronique une fois de plus. C'est toujours un plaisir de retrouver Jean-Lou chaque mois, et je m'arrange souvent pour découvrir ses chroniques avec un membre de ma famille pas trop loin, l'air de rien. En général, les gens accrochent et restent. Un peu de propagande de contrebande...

Excellent comme d'habitude

Zemmour ne serait-il pas lui aussi un variant, plus certain que le variant précédent ?

Euh Jean-Loup : "d''une partie des boomers" serait plus convenable , merci pour ceux qui sont parfaitement conscients du problème et qui agissent dans le bon sens . Je connais un bon nombre de "millennials" qui se tamponnent gaillardement des problèmes évoqués.

...j'en ai d'ailleurs interrompu le visionnage à cette évocation , par dépit ! 

Pardon ,

Je suis 100% d'accord avec vous, je suis le premier à regretter la confusion autour du terme de "boomer" :

Signification première -> Génération boomer
Signification deuxième -> Membre de la génération boomer qui ne comprend pas les problématiques actuelles (climatiques) - C'est cette signification qui a été inaugurée par le célèbre "Ok Boomer"
Signification troisième -> toute personne plus vieille que le locuteur - un étudiant m'a fait rire cette année en me disant : "c'est la première fois que j'entends un boomer parler de boomers".

J'utilisais le terne implicitement avec la deuxième signification, ce qui équivaut avec la première signification à dire "une partie des boomers". 


Mais j'avoue que c'est un terme dangereux qui a plutôt tendance à cliver les générations entre elles (ce qui est à peu près la dernière chose dont on ait besoin). Mais il faut quand même avoir à l'esprit que les problématiques des maisons secondaires et de l'impact carbone en général est très impacté par la génération à laquelle on appartient. 


Bien à vous

Merci pour vos émissions et pour votre éclairage sur cet affreux terme "boomer"


Pourquoi ne pas en refuser l'usage, tout simplement ?


le clivage ne peut servir qu'à ostraciser une catégorie d'individus. Clair que c'est le moyen le plus simple de se dédouaner à peu de frais, mais cela ne créera jamais une émulation suffisante à un sursaut populaire.


Je suis boomer et j'ai refusé de participer à mettre au monde un nouvel Être dès le début des années 80 au vu de l'évidence du mur que l'Humanité allait se prendre. Cela me donne t-il le droit de cracher sur tout géniteur ultérieur ?

J'ai agi et milité depuis des décennies pour une écologie réaliste à l'opposé de cette écologie de consommation qui se développe et je ne puis que constater avec effarement l'actuelle ruée sur les campagnes de personnes de la génération Y qui avec pour seul conditionnement leur consumérisme prétendent remettre le monde sur ces rails. Tout en étant incapables ne serait-ce que d'entendre un propos étayé hors de la doxa écologico-webienne.


Pour une Gréta, combien de consommateurs fast-fashion ?

 Combien de millenals ont recyclé leur smartphone et quitté les réseaux sociaux afin de tenter palier à ce qui les attend ?


Alors oui, le clivage est bien plus simple et rassurant mais ne conduira qu'à un marxisme écologique ( on perçoit bien l'impact qu'à eu celui de l'économie sur la réalité. Soyons assuré du même schéma pour l'écologie)


A mon époque il était pénible de ne croiser quasiment que d'anciens collabos ou d'Algérie devenu "honorables " mais il restait encore la possibilité d'une forme de débat et le respect s'acquérait par la réalité de ses actes.


Loin de cette gauche où il n'y a plus besoin d'agir en conséquence mais simplement de s'en revendiquer


Oui l'Autre n'est pas comme nous, ni aussi cultivé, n'ayant même pas le vrai dieu ni notre beauté


ou


Oui l'Autre peut toujours être source d'un apport nouveau à notre appréhension de l'Existence et possible agent de remise  en question (si ça se fait encore !)




Encore merci pour votre travail




Allé Jean-Lou , je vous pardonne ;) mais je précise que je n'ai pas de résidence secondaire , que mon véhicule totalise à peine 70.000 kms depuis 2002 (j'utilise majoritairement le train) et ne prends plus l'avion depuis 5 ans pour mes vacances, le reste à l'avenant (en gros et quand c'est possible).


 J'apprécie les précisions que vous apportez au terme-valise "boomer". A mon sens il est très décrit par la formule n°2 , voire pire (boomer: concerné et sachant mais non agissant)


 Né en 1959 , en plein boom donc , j'avais bien pressenti la catastrophe à venir (sans être pour autant écolo grand teint) dans les années 80 , les signaux émis par la société étaient déjà préoccupants et annonciateurs du reste. 


Amusant , cette après midi , j'ai "tapé la discut" avec une jeune infirmière de 30 ans qui avait les mêmes vues que moi au même âge : "j'vais finir par élever des chèvres , kekpart..." ... un même constat sur le monde , un même dépit et un même sentiment d'impuissance . Comme quoi ... rien n'est neuf , ce sont les noms qui changent !


Amicalement , et un grand merci pour vos articles , toujours intéressants !

Merci.

La vidéo de Groland ne serait-elle celle-ci ?


   Excellente conclusion !



C'est complètement incertain.


Beinh, j'ignore même la date de ma mort.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.