13
Commentaires

Wikileaks : quand un financier soufflait à Obama la composition de son équipe

Après Clinton, Obama ? Wikileaks publie depuis début octobre les mails du directeur de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta. Parmi les plus de 40 000 documents jusqu'ici révélés, certains datent de la campagne de 2008 de Barack Obama. L'un d'entre eux, repéré par le site du magazine New Republic, montre l'influence qu'aurait eue un  cadre dans une des plus grandes entreprises financières américaines, dans la nomination de membres du Cabinet après l'élection de 2008. "Une vision sans précédent du fonctionnement de l'élite" aux Etats-Unis, selon un journaliste du Guardian.

Derniers commentaires

Donc la "théorie du complot entre oligarques' c'est faux ... Qui méprise qui , dans ces théories ? Les zelites, les intello; les universitaires, les journalistes, ont bien méprisés les gens de gauche (le PS est a droite, c'est plus claire ) , qui parlent depuis toujours de l'oligarchie mondiale TOTALEMENT imbriqué. Même ici on nous disait que les riches eux même se font la guerre, donc ne s'allient pas pour nous tondre ))) trop drôle ... Sans Wikealiaecks, ça se vois pas, par contre quand les pauvres se font la guerre, ça donne le racisme anti femme, anti pauvres, anti étranger, et la on vois bien qu'il suffit que les medias nous assomment de Zeimour/Finkercrott/Soral pour que ça marche, une belle équipe et en vue. Les autres équipes qui sont là, pour assurer les rentes de l'oligarchie, sont moins visible c'est tout, mais identique a ce que l'ont voie de nos yeux à la TV, la collusion entre faux intello et medias pour le pourvoir des oligarques.
C'est devant nous et les journalistes de nous ont traités de fou de complotiste, si on osait dire que les élus prennent leurs ordres dans leur classe sociale ; la bourgeoisie mondiale qui va des USA au Quatar.
Ben la au moins c'est claire oui les oligarques s'assemble et travaille ENSEMBLE a leur hégémonie, j'aimerai une aussi belle solidarité des médias en vue (sinon y'a politis et reporter ou ici) avec le peuple qui se bat pour le climat, le social, les gens ... Mais y'a moins de pognon et de place à gagner a gauche.
Bof rien de bien nouveau à part que WikiLeaks permet de rendre ce genre de magouille oligarchique plus voyante !
Tout ça est fort intéressant, mais pas autant que les leaks qui indiquents:

- qu'Obama était au courant pour les magouilles d'Hillary puisqu'il l'avait mailé sur son adresse @clinton
- que donc il a menti aux américains là dessus
- que le DoJ, qui ne cesse de bloquer toute investigation, a donné à John Podesta des informations illégalement sur les enquêtes en cours
- que l'attorney General, à la tête du DoJ, a rencontré en secret mais ça c'est su (cette fois grace un journaliste bien informé) Bill Clinton

Bref, la grosse histoire ce serait surtout que l'administration Obama est mouillée dans l'affaire à présent. On peut bien sur choisir de ne pas en parler, mais contrairement à ce qui est dans l'article ci dessus, mon petit doigt me dit que ça ça va jouer dans les urnes. Quand dans les années à venir on regardera Trump faire les discours d'état de la nation, il faudra se rappeller de cette séquence là si on veut comprendre pourquoi c'est arrivé.
Les Américains se trouvent vraiment entre la peste et le choléra !
Comment nous sommes-nous tous retrouvés dans ce merdier ?
Une loi selon laquelle le déclin entraîne forcément la chute totale et radicale ?
Pour compléter la description de ce beau pays, les Etat-Unis d'Amérique, qui essaie d'imposer au monde entier sa domination et sa "way of life", on pourra lire sur le blog Les Crises une interview du journaliste Michel Floquet dont j'extrais quelques phrases :

- "...aujourd’hui, l’American Dream n’existe plus. C’est une imposture, un mensonge."

- "...le niveau de violence est ce qui m’a le plus sidéré. La violence est partout et à tous les niveaux. Elle est sociale, entre riches et pauvres. Elle sévit entre les communautés raciales. On la trouve dans la police. Mais aussi dans les rapports humains au quotidien."

- "...un pays qui s’est bâti sur trois piliers : l’exploitation minière du continent, le génocide des autochtones (les Amérindiens, NDLR) et l’esclavage…"
Les USA ont donc aussi une promotion Voltaire...
A l'époque de la bonne vieille corruption, on mettait 20 ou 30 mille dollars dans une enveloppe. Maintenant on fait un "don" de 1 million à une fondation... qui reverse, etc. Et même plus besoin de billets, un simple clic...

L'argent ! l'argent !
Tout s'achète et tout se vend !
Une remarque : se rappelle-t-on que nous avons eu avec Pompidou un président de la République qui avait été dirigeant de la banque Rothschild ?
Quelqu'un s'étonne-t-il vraiment que des gens passent de la haute finance à des équipes gouvernementales dans un monde capitaliste où "politique" se résume bien souvent à économie ?
Ça me fait penser à la bd de Jorion, "La survie de l'espèce", on y voit Obama et Algore en personnel d'un club de gentlemen financiers...
Question sur l'encadré "Une journaliste de CNN démissionne suite aux fuites de Wikileaks"

Donna Brazile est-elle vraiment une "journaliste" ?
Toute la question, c'est de savoir si ça va influencer les électeurs ou pas.
Que le Chicago Boy Obama était le candidat de Wall-Street, de Big-Pharma, des industries de l'armement et des nouveaux evil-compagnies globales de la Silicon Valley n'est pas le scoop de l'année.
Il avait été adoubé bien que pas le premier choix le 5 juin ce cette année 2008, son équipe sélectionnée donc en octobre 2008, et arrivé en tête selon les algorithmes de comptage en novembre.
Et ça c'était en 2008, on imagine avec angoisse les coulisses des deux psychopathes en lice en 2016...
Petit rappel en passant, le candidat qui avait les meilleures chances de battre Trump s'appelait Sanders (selon les instituts de sondages dont on ne peut pas dire qu'ils cherchaient à le mettre en avant), ça aurait été marrant de voir une élection entre deux candidats honnis par les hautes instances...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.