70
Commentaires

Wauquiez, Porsche : cherchez le point commun

Vous pouvez vérifier: vous vous trouvez actuellement sur le seul média français

Derniers commentaires

DSK a trouvé lui-même un moyen quelque peu radical pour qu'on ne parle plus de la Porsche.

Ce matin cette information retrouve sa vraie place...Cela n'avait effectivement aucune importance.
Je suis pas contente du tout, mais alors pas du tout. Un peu plus et je me désabonne, non mais oh.
Il suffit que j'aie pas le temps de lire ou d'écouter les infos, et que je choisisse de faire confiance à mon site préféré chéri d'amour... et bah voilà que vous décidez de ne pas parler d'un truc qui buzz. Et on est le 12 mai, il est bientôt 23h, et j'ai je ne sais combien de jours de retard...
Je fais comment maintenant pour faire semblant d'être au courant de ce qu'il se passe dans le monde ??

ps : euh... bien sûr, je plaisante ;-)

Pour DSK et l'antisémitisme, j'hallucine pour la 25 millième fois depuis que j'arrive à décoder des trucs : mais comment tous ces gens font pour savoir qui est juif et qui ne l'est pas ? feraient mieux de se demander qui est encore de gauche aujourd'hui, ça, ça m'intéresse (d'autant plus quand on parle du PS)
Sur la question de taire ou ne pas taire ce genre de faits.....il me semble que "relayer" poserait la question plus justement que "taire" - ces informations sont tout sauf tues,elles cacophonent de partout et ce n'est pas une non-mention sur asi qui y changera quelque chose.

Alors, relayer ou non ? Parce que, si relayer est informer, c'est aussi participer au bruit et à l'inévitable instrumentalisation organisée autour d'éléments relevant moins du fait que de la communication - c'est accepter de joindre sa voix , si discordante fût-elle, au choeur des instrumentalisés.

Pourquoi ne pas, afin d'éviter de tomber dans ce piège médiatique, créer une rubrique spécialement dédiée à ce genre de faits ? Une rubrique qui ne reviendrait sur ce type d'emballements qu'une fois la tempête retombée, ne se préoccuperait de battre le fer qu'une fois qu'il est froid - quelques semaines, un mois après, au lendemain de la com' donc, une fois qu'elle a la gueule de bois.

Personnellement, je n'aurais pas été choqué de l'absence de toute mention (hors "vite-dit" peut-être) concernant DSK ou Wauquiez sur le site - il n'est pas indigne de se taire un temps, si c'est pour pouvoir mieux parler ensuite.
Laurent Wauquiez et l'assistanat ... , pour quelqu'un ayant sollicité des banquiers anglais pour son parti "Nouvel oxygène" : il ne manque pas d'air (lien).
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer la phrase de Barbier relevée dans le "Vite dit" de 12H19 "Les allusions perfides à son aisance matérielle (...) flattent l'antisémitisme enfoui dans la société française"?
Il serait pas "enfoui" chez Barbier, l'antisémitisme, des fois?
En tout cas, Porsche a une attitude plus commerciale que Ferrari.
On se souvient, il y a quelques années, que Ferrari avait menacé de trainer en justice ceux qui prétendaient que sarkosy avait pénétré une Ferrari!
Si on devait demander aux ministres tellement bosseurs et interchangeables tout les 2 mois et demi, de justifier de leurs salaires, avantages et privilèges (à vie ?)...
Ouais
Et l'autre là, celle qui squatte l'actu, qui fait plus parler d'elle avec sa supposée-pseudo-hypothétique-possible-incertaine grossesse (gémellaire ?) qu'avec sa fantomatique "F"ondation de bienfaisance...
Si c'est pas un parasite ça !!!!!!

Non, faut chercher des poux aux "bénéficiaires" du RSA...
Cette campagne présidentielle me fatigue déjà à peine commencée.

La perspective de voir tous ces joueurs de catch dans la boue se foutre dessus pendant un an pourrait être amusante mais c'est tout simplement suant. L'hystérisation de la vie politique française est usante pour les nerfs, et sans intérêt pratique, au contraire.
C'est tout simplement ennuyeux et inutile. Même pas une distraction.
Ce Wauquiez, à l'époque où j'avais encore la télé, il y a des années, il ne pouvait pas prendre la parole sans parler de "jeunes", il faut des jeunes en politique, etc.
Maintenant il a les cheveux blancs, mais il a réussi à garder cette image creuse: Libé titre sur le "boy-scout"!
Tentative dérisoire et pathétique, le gouvernement en est réduit à traiter le peuple de "cancer de la société" dans une vaine manœuvre pour essayer de faire croire qu'il a encore quelque chose à dire, pour continuer à exister.

Mais à force de diviser pour régner, il ne reste plus rien à diviser et plus personne pour écouter.

Le traitement d'@si sur la question du cancer ou pas jusqu'à présent est tout à fait celui qui convient.

La vacuité du sujet est complète : un gouvernement qui saborde ses propres projets et insulte le peuple simplement pour attirer l'attention des médias a cessé d'exister, et on ne traite pas de ce qui n'existe pas.
Attendons le prochain sondage sur les intentions de vote à l'élection présidentielle pour savoir si la Porsche fait baisser la cote de DSK.
Personne ou presque, me semble-t-il, ne peut juger DSK sur ses actes passés (sur son efficacité lorsqu'il était ministre, par exemple. Qui s'en souvient ?). Parmi les sondés, qui peut évaluer véritablement de son aptitude à gouverner ? On peut penser qu'il doit ses 30 % d'opinions favorables à son "image" et donc que sa cote va dégringoler.
Qui a régné par l'image périra-t-il par l'image ? Rien n'est moins sûr. Va savoir ce qui se passe dans notre inconscient !
Ces histoires d'images, c'est fichtrement compliqué, mon bon monsieur !
Comme toujours, les puissants, leurs chiens de garde, et le mur d'imbéciles, de paresseux et de crédules qui les protègent involontairement font tout pour étouffer les lumières de la raison et tout débat honnête et enrichissant, dans un système fait pour ça. L'indépassable temporalité médiatique avale toute lumière ; tout juste laisse-t-elle parfois passer le scintillement fragile d'un discours raisonné.

J'ai une théorie sur la raison qui a poussé Laurent Wauquiez à lancer ce fumigène : il s'agissait de faire vite oublier la raclée intellectuelle, politique et morale qu'il avait reçue de Jean-Luc Mélenchon sur France Inter le matin même, sur "son domaine de compétence" : l'Europe. Cette destruction salvatrice des arguments de pacotille de tous les défenseurs du Traité de Lisbonne aurait pu se transformer en petite cacahuète médiatique, surtout avec l'insulte "roquet prétentieux" lancée par Jean-Luc dans un moment de colère ("encore !" se dit automatiquement la personne qui n'a pas entendu le débat et dont le cerveau a été subtilement lavé pour réagir ainsi), après de longues minutes de calomnie distillée par monsieur le ministre à court de réponses pré-mâchées. Dangereux : couper soigneusement la vidéo en ne gardant que la prise de bec aurait sûrement alimenter l'élaboration de la caricature Mélenchon, mais aurait aussi pu donner envie au peuple, grands dieux, d'écouter tout le débat. Mieux valait donc vite trouver une diversion ; une bien grosse cacahuète médiatique sur laquelle tous les journalistes se jetteraient à coup sûr, oubliant le "clash" du matin qui demandait un peu plus de boulot (éplucher les arguments de la vraie gauche, ça fait mal à la tête au journaliste lambda et ce n'est pas rentable). Je vois partout que ça a formidablement bien marché. Même le vigilant Daniel Schneidermann a zappé l'évènement, tombant dans le panneau tendu par Wauquiez tout en n'y tombant pas comme les autres.

Face à la compétence du député européen et les arguments de marbre de la vraie gauche, monsieur le ministre chargé des affaires européennes fut... comment dire... petit ; fourbe ; risible ; pitoyable. Oui, un roquet prétentieux. Face à ces aveugles pédants, répéter huit fois un argument solide n'aboutit à rien, sinon à de la récitation et de la calomnie. Mais quelle jubilation pour les éclairés de gauche, d'entendre de tels arguments sur un grande radio, de temps en temps, et d'entendre quelqu'un dévoiler au grand jour l'incompétence de ces puissants ! Quelle raclée ! À tel point que France Inter ne mit en ligne par la suite que la première partie de leur débat. Heureusement qu'un internaute vigilant enregistra le reste et le mit à disposition de tous.

Un petit article sur la criante incompétence de ce ministre, ainsi que les méthodes utilisées pour discréditer non pas les arguments de la gauche de combat, mais ceux qui les portent, s'impose, vous ne croyez pas ? Ne serait-il pas également instructif de rappeler que monsieur Wauquiez représentait non pas seulement le gouvernement actuel, mais tous les défenseurs du Traité de Lisbonne ? C'est trop demander d'honorer la supériorité de l'argumentation sur les attaques personnelles et les cacahuètes pourries de circonstance ? L'absence quasi totale de médiatisation de la conférence de Jean-Luc Mélenchon sur la victoire de 1981 et les "années Mitterrand" en est un autre exemple magistral. La raison est une pestiférée à l'époque du temps médiatique. On veut court, simple ; on veut du "people". Les cancres sont rois.

Première partie du "débat" entre Jean-Luc Mélenchon et notre ministre chargé des affaires européennes ; filmé
Deuxième partie de ce "débat"
Conférence sur la victoire de 1981 : un bilan raisonné, des leçons dans l'actualité. Attention, peut faire mal à la tête des férus de visions policières de l'Histoire, ou ceux qui, pensant être plus de gauche que leur voisin, ont, quand il s'agit de penser, les mêmes réflexes que les fidèles spectateurs de TF1.
DS a écrit : "Vous pouvez compter. Parmi les stations de radio, les journaux, les chaînes d'information continue, qui analysent, feuilletonisent, sollicitent des réactions à la petite bombe de Laurent Wauquiez sur le RSA, combien ont rappelé, clairement, explicitement, que Wauquiez est ministre des Affaires européennes, et que sa position n'a donc aucune chance, strictement aucune, de déboucher sur la moindre initiative concrète dans les mois qui viennent ? Combien ?"

Combien, je ne sais pas, mais sur France Inter, sa qualité était bien rappelée ce matin.
Quelle Porschitude, euh quelle porcherie dans laquelle se vautrent les "populistes" dans le mauvais sens du terme. Wauquiez est spécialiste. Beurk ça pue. Les riches, ou du moins ceux qui n'ont pas de problème de fin de mois, et comme disait Coluche, la fin du mois, c'est déjà le premier jour, ont toujours pensé qu'il fallait mieux être pauvre et assisté que de faire le boulot qu'ils font. J'en ai une comme ça dans ma famille, qui a travaillé il y a longtemps aux ASSEDIC, qui tenait le même discours pendant des repas entiers. Putain, c'était pas le bon temps, déjà !!!! La beaufitude décomplexée, la haine des autres, en particulier des plus vulnérables.
[quote=Sarkozy, pour se faire réélire, ne déconstruit pas seulement son bilan de droite (le bouclier) mais aussi son (maigre) bilan de gauche (le RSA).]

Excellente analyse!
L'image ne révèle pas seulement l'inconscience de DSK : elle montre qu'il n'est pas du même monde que ceux dont il sollicite les suffrages, que pour faire croire le contraire (rappelez-vous : "Chez moi à Sarcelles") il a les moyens de payer des "communicants" (de la même écurie que ceux de Sarkozy), enfin que ces derniers sont tout aussi inconscients que l'homme qu'ils sont chargés d'éclairer.
Ce que je n'ai lu nulle part, c'est l'analyse de l'intérêt de sortir une énaurmité, telle que le rétablissement des ateliers nationaux pour les bénéficiaires du RSA.

Il me semble pourtant que c'était évident : en pleine commémoration de l'arrivée de la gauche au pouvoir, il était insupportable pour Sarkozy de laisser faire, on allait entendre parler que de ça pendant trois jours, il fallait tout faire pour l'empêcher.

Donc un bon pugilat intra-gouvernemental, un débat, plus outré et moins réaliste que ça tu meurs, ça distrayait la presse, ça prenait quelques bonnes minutes de la nostalgie et de la fierté-d'être-socialiste,

chez les communicateurs, cela s'appelle un contre-feu, non ?

http://anthropia.blogg.org
Une Porsche pour Wauquiez :
La 911 RSA, version allégée de la Carrera produite en 1993 pour le marché américain, modèle sans direction assistée.
Le « Porschegate »… C’est ridicule, sans déconner.
Ça sent la campagne bien pourrie, où chaque fait et geste des uns et des autres va être « twitté », « facebooké », discuté sur la « blogosphère », comme autant de lapsus révélant la véritable personnalité des candidats au poste suprême. Il faudrait quoi ? Qu’il ait des copains roulant en R5, DSK ? Pour faire bien gauche ? Ancien député-maire de Sarcelles, ça ne suffit pas ?
Et si ça se trouve, il bouffe des ortolans, en plus...
Bravo! Je n'ai qu'un mot à dire : bravo! Mais, comme je me lève tard et que j'ai fini de me lever tôt pour gagner maigrement ma vie de forçat de l'écrit (ce qu'un historien, naguère, appelait "le prolétariat-de-l'écriture-à-la-veille-de-la-Révolution" dont le modèle était le Rétif de la Bretonne... sauf que, comme disait le grand Bobby : " je serais plutôt pour"), je dépasse cette restriction volontaire. Et je redis "bravo"! Avez-vous remarqué comme elles se ressemblent, la tronche du Wauquiez, celle du Zadig, celle du Châtel... ? Comme quoi, c'est plus qu'un "signe", un "symbole", la fonction créant l'organe : le Chef Suprême les a choisis à son image - en France, il n'y a rarement eu pire, même au temps de Louis-Philippe ou de Badinguet, sinon peut-être sous Vichy quand triomphait l'idéologie du "Bon Beurre". Dommage que chez DSK, tout ça soit un peu "tendance"...
Vous dites que « Wauquiez est ministre des Affaires européennes, et que sa position n'a donc aucune chance, strictement aucune, de déboucher sur la moindre initiative concrète dans les mois qui viennent ». C’est vrai mais on peut penser qu’il a obéi à un ordre et que c’était son tour et qu’il devait s’y coller… peut être que le donneur d’ordre est Sarko et que Wauquiez n’est qu’un messager qui doit récolter les coups…

Dans l’affaire tunisienne, d'ailleurs, je me rappelle que le Ministre de l’Agriculture était intervenu pour affirmer que « Ben Ali était souvent mal jugé » (sic). En quoi Bruno Lemaire, Ministre de l’Agriculture avait son mot à dire sur les affaires de politiques étrangères ?? Sans doute également lui a-t-on demandé de s’y coller lui aussi…

Bizarre comme attitude de la droite… Il suffit pourtant de regarder la TV (et @rrêt sur Image en est un spécialiste) pour se rendre compte :
- que chaque année de plus en plus de repas sont distribués aux Restos du Cœur
- que chaque année on dénombre de plus en plus de jeunes et des femmes seules élevant leurs enfants « bénéficiant » de ces mêmes Restos du Cœur (des concerts supplémentaires sont toujours prévus pour cause de stocks de vivres presque épuisés…)
- que chaque année on dénombre des travailleurs pauvres vivant dans leur caravane ou leur voiture pour seul logement
- que chaque année des familles n’envoient pas leurs enfants à la cantine à midi car elles ne peuvent payer ce repas
- que chaque année se chauffer en hiver est devenu une préoccupation mais ça coûte tellement cher… etc…

Donner du travail aux gens, ne les laissez pas « moisir », l’oisiveté forcée ce n’est pas des vacances, ça rend anxieux, ça angoisse, ça rend malade… Voila ce qu’on doit proposer. Qu'ils proposent des postes de balayeurs, s'il le faut, mais qu'on n'incite pas ceux qui ont le RSA de balayer... Qu'on leur donne un vrai emploi.

Quant à DSK, alors lui, j’en ai déjà parlé - il suffit de voir ces liens :
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1153641,1153641#msg-1153641
(presque les 3 posts de la fin du forum signé par moi-même)

- 1981 c’était la Force Tranquille, 2011 c’est la Porsche Tranquille :-)))
- un parti pris total pour Israel (DSK "se lève chaque matin en se demandant comment il pourra être utile à Israël" : http://www.gauchemip.org/spip.php?article5494)
- un patron du FMI qui n’hésite pas à demander à Haïti de faire des sacrifices !! Quant à l’Ukraine, le FMI de DSK estime que son « SMIC » est trop élevé (66€ pourtant…).

Et puis, le risque de corruption, n'est-il pas de commencer à accepter d’être transporté en Porsche ? Le risque c'est être « redevable » puis ensuite on se couche…

Que doit penser Sarko de Lagardère en ce moment ?? Son ami Lagardère qui maintenant offre des « cadeaux » à DSK… On mise sur le bon cheval ??

SEMIR
voici le fumigène spontané, à génération mystérieuse, conçu dans les entrailles de la droite décomposée.
C'est pas tant que ça lui donne une consistance, mais une odeur se dégage, sui generi, sans aucun doute.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.