13
Commentaires

Walter Cronkite, le présentateur qui inspirait confiance à l'Amérique

"Si j'ai perdu Cronkite, j'ai perdu l'Américain moyen" aurait dit le président Lyndon B. Johnson, en 1968, après que le présentateur Walter Cronkite, qui vient de mourir, ait déclaré qu'il estimait la guerre du Vietnam ingagnable.

Derniers commentaires

Merci de m'avoir fait connaître ce journaliste. Jamais entendu parler mais il semble que c'était une "voix" de l'Amérique. L'équivalent en France???? Rien....
Très intéressante son intervention sur la guerre du Vietnam. Qui s'est révélée être malheureusement exacte ! Quid aujourd'hui de l'Afganistan ??? Même schéma, même bourbier, mais personne pour le faire remarquer. Dommage.
Parce qu'il y aurait des journalistes auxquels on ne pourrait pas faire confiance ?
Permettez-moi de m'étonner ! :-))))

Non ! Cela n'existe pas !

En tout cas, pas à @SI ! Je puis témoigner !
Merci M.Klein pour votre oeil ouvert sur l'actualité internationale, c'est une contribution qui a son importance pour @si.
Est-ce que Laurence Ferrari ou David Pujadas verseraient une petite larme s'ils devaient annoncer en direct le décès du président de la République française ? (Dans le crash de l'avion présidentiel, par exemple.)
Comme c'est mignon, cette façon qu'ont les Américains de faire de leurs morts des légendes planétaires...
Merci Monsieur Klein.
Merci pour cet article, dommage cependant qu'il fasse l'impasse sur sa critique radicale des médias privés ("corporate media") a la fin de sa vie:

http://www.democracynow.org/2009/7/20/walter_cronkite_1916_2009_legendary_cbs
Petite typo à la deuxième phrase : "trsuted" Cronkite
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.