10
Commentaires

Vous voulez être coup de coeur de Paris-Match ? C'est 2400 euros.

Le prix à payer pour figurer dans les coups de coeur de Paris Match ? 2400 euros. Derrière cette pratique ? Des agences de communication, comme SCP, qui placent du publi-rédactionnel dans des dizaines de grands médias français.

Commentaires préférés des abonnés

Pour les publi-reportages sur Macron, là c'est gratuit.

Il n'y a pas une légère différence de TVA pour les publications onéreuses , et la subvention à la presse est-elle encore justifiée ?

Il était temps que Paris-Match se mette à la modernité : cela fait au moins 30 ans que la pratique Un article contre une pub permet aux différents périodiques "professionnels" de se gaver.  

Derniers commentaires

Juste une remarque : on n'écrit pas soit disant, avec ou sans trait d'union, mais soi-disant (on dit soi-même, on se prétend).
D'autre part, le disant ne s'accorde jamais. On devrait écrire la soi-disant journalsite.

Et tant qu'à signaler une faute courante, j'en profite pour ajouter qu'à propos d'un objet, on ne dit pas le soi-disant objet, mais le prétendu objet. Depuis quand un objet s'exprime-t-il ?

Un doute ? Voilà pour confirmer : https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/soi-disant-ou-soit-disant/ 

ils me font rire ces entrepreneuses-rs, évidement que tout est mensonge et payé, dans les magasine de psy c'est le cas depuis toujours, psychologie magasine fait payer bcp de parution .. et leur salon be happy, etait une arnaque, ça na servait qu'a vendre leur voyage en bateau avec des personnalités . Le boulot des éduqués maintenant voyager avec les bobos écolo dans l'antarctique , pour faire des photos avec Artus et Hullot. 

Découvrez le monde merveilleux du Brand Content (c'est toujours vachement mieux avec un nom anglais).


Les spectateurs attentifs auront remarqué l'offensive sur France 2 (et peut-être d'autres, je ne regarde pas tout) de UP (extension .coop pour faire joli ou parce que les autres extensions étaient déjà prises) spécialisé dans ce genre: du parrainage pour faire de la pub de marque.

C'est du second degré de la réclame: en fait comme dans la finance on fait de produits dérivés, de la pub pour de la pub de pub, etc. comme @Si fait du journalisme (de moins en moins) sur le journalisme (ça tombe bien il y en a de moins en moins).

Fut un temps où j'étais démarché tous les mois pour ce type d'opération. Avec à chaque fois la même structure en effet :

"1. On vend l'article"

"2. On vend une opération de com"

"3. On annonce la douloureuse"


Toutes ces opérations de presse généraliste "pour cadres" sont payées. Le classement des startups, les 100 plus grands trucs... C'est dingue.

Très symptomatique de la dégradation du journalisme français. Avec de nombreuses causes: pressions économiques, concurrence des réseaux sociaux, perte de références déontologiques de la profession. Dans un autre registre, le cautionnement des méthodes de Quotidien me semble aller dans le même sens. Veut-on vraiment que le journalisme politique s'aligne sur les techniques des paparazzi ? 

Paris Match Le poids des maux le choc des euros


Il était temps que Paris-Match se mette à la modernité : cela fait au moins 30 ans que la pratique Un article contre une pub permet aux différents périodiques "professionnels" de se gaver.  

Il n'y a pas une légère différence de TVA pour les publications onéreuses , et la subvention à la presse est-elle encore justifiée ?

Pour les publi-reportages sur Macron, là c'est gratuit.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.