12
Commentaires

Vente de Rafale à la Grèce : Le Figaro applaudit

La Grèce a annoncé samedi 12 septembre qu'elle allait acquérir 18 avions de combat Rafale, dont 12 d'occasion. Une décision très largement et très positivement couverte par Le Figaro, dont le propriétaire fabrique lesdits Rafale. Pour l'occasion, le journal austéritaire s'est même abstenu de se demander avec quel argent les Grecs allaient payer.

Commentaires préférés des abonnés

Notons aussi que la Grèce n'est plus gouvernée par un gouvernement de """gauche radicale""", donc la dette n'est plus un problème.

"Avec votre ferraille
On forge ces engins
Qui foutront la pagaille
Parmi ceux du voisin
Ça donne de l'ouvrage
A tous les ouvriers
Et chacun envisage
De fonder un foyer
Pour se faire des finances
On fabrique des lardons
On touche l'assurance
Et les allocations
Ça(...)

A part toucher les subventions de l'aide à la Presse ( près de 5.700.000 euros en 2017 ), on se demande ( ingénument ) pourquoi les grandes familles détiennent des journaux peu rentables .


Nous avons la réponse rapidement et en rafale .

(...)

Derniers commentaires

A part toucher les subventions de l'aide à la Presse ( près de 5.700.000 euros en 2017 ), on se demande ( ingénument ) pourquoi les grandes familles détiennent des journaux peu rentables .


Nous avons la réponse rapidement et en rafale .

Notons aussi que la Grèce n'est plus gouvernée par un gouvernement de """gauche radicale""", donc la dette n'est plus un problème.

La question que personne n'a posé (semble-t-il): à qui appartenaient les 12 Rafale d'occase, par quoi vont-ils être remplacés et... qui va payer?

"Avec votre ferraille
On forge ces engins
Qui foutront la pagaille
Parmi ceux du voisin
Ça donne de l'ouvrage
A tous les ouvriers
Et chacun envisage
De fonder un foyer
Pour se faire des finances
On fabrique des lardons
On touche l'assurance
Et les allocations
Ça n'a pas d'importance
Car lorsqu'ils seront grands
Ils iront en cadence
Crever pour quelques francs"


(Merci Boris Vian)

merci à vous ...du relais

Business as usual...

La famille Dassault ne peut que se réjouir du petit coup de pouce de Monsieur Erdogan dans leurs affaires.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.