41
Commentaires

Venezuela : le bras de fer de l'information

Après une journée durant laquelle l'opposition a tenté de renverser le pouvoir vénézuélien, avec le soutien de militaires insurgés, le bras de fer se poursuit entre le camp maduriste et les soutiens du président autoproclamé Juan Guaido. Un bras de fer qui se joue aussi sur le terrain de l'information.

Commentaires préférés des abonnés

Bien sûr, le Venezuela n’est pas le Chili.

Bien sûr, Maduro n'est pas Alliende.


Mais leurs ennemis sont toujours aussi puissants et malfaisants.



Merci pour cette couverture ; il y aurait là sûrement matière à une très belle émission... A la fois sur l'instrumentalisation des chaines locales par le pouvoir et l'opposition, et aussi de manière plus lointaine des événements mais non moins visibl(...)

Bien sur la situation des Vénézuéliens va s’améliorer avec le pantin de Washington au pouvoir. Qui connait un peu l’Amérique Latine sait que la majorité des médias est à la botte des pouvoirs économiques, La Jornada au Mexique  est une exception(...)

Derniers commentaires

On peut dire qu'avec cet article, on bouffe un peu plus de propagande occidentale pro-opposition. Déçue. C'est affligeant. Wesson a relevé toutes les lacunes dans cet article qui nous montre un Guaido plus important qu'il n'est. La preuve : ce coup d'état a été le fait d'une poignée et il est un échec. Guaido ne représente pas grand chose. Quant à l'info, elle est contrôlée à 95 % par des privés pro- opposition. 

Il faudra vous y faire : le peuple du Venezuela ne veut pas des US chez eux.

Quand aux camions qui ont tenté de rouler sur un groupe de gens, ils seront punis. Parce que des peines exemplaires ont toujours été données dans ces cas là.  

Mais bon, je suppose que ça ne cadre pas avec l'orientation d'ASI pour faire preuve d'un minimum de rigueur pour traiter un problème aussi grave. 

Lisez donc le Monde Diplo pour vous inspirer. 

Un point sur le paysage médiatique au Venezuela, dont le régime "dictatorial" est bien connu:


-876 radios en bande FM dont

     262 radios "communautaires" ou associatives

       98 radios publiques 

    et 516 radios commerciales ou privées (un peu moins de 60%)


-192 radios en bande AM dont

     171 radios commerciales ou privées (89%)

     21 sont des radios publiques

     

Pour ce qui est de la télévision, nous sommes à peu près dans les mêmes proportions:

-il existe dans le pays 338 entreprises de télévision qui ont obtenu une concession dont

    44 stations télés communautaires ou associatives

    96 stations télés publiques

   198  télés commerciales ou privées (59%)


Pour ce qui est de la presse papier, le Venezuela compte avec 98 journaux aux mains du privé et 7 relevant du public.


43% des vénézuéliens ont accès à Internet. Il y a 7 millions de clients pour la téléphonie fixe, 4 millions d'usagers de la télévision par câble et 30 millions de lignes de téléphonie mobile.


L'effort du gouvernement et de l'opérateur public CanTV est d'étendre le plus possible l'internet gratuit aux centres scolaires, universitaires et autres.

Bonjour
j'ai écouté l'émission "C dans l'air" sur ce sujet (avec comme d'habitude que des intervenants anti-Maduro) dans laquelle il était dit que le pays subissait de longues coupures de courant électrique, occasionnant des coupures d'eau potable, des morts dans les hôpitaux, etc.
Dans ces conditions comment s'étonner de coupures Internet et comment décider si c'est une volonté politique de censure ou un problème technique d'approvisionnement électrique ?

Bras de fer de l'information, effectivement c'est le bon titre


4 images pro-gvt dans cet article, contre 13 images anti-gvt. Et aucune image des putschistes armés


https://www.thequint.com/news/world/venezuelas-opposition-leader-guaido-leads-military-uprising


ni même de l'incontestable succès des manifs du 1er mai en soutient au gouvernement Venezuelien 


https://twitter.com/inafinogenova/status/1123739514063740928 


https://venezuelanalysis.com/images/14461


Pas un mot sur l'étude qui attribue aux sanctions Américaines 40.000 morts en 2017-2018, et redoute jusqu'à 300.000 morts pour 2019 


http://cepr.net/images/stories/reports/venezuela-sanctions-2019-04.pdf



Bon si je comprends bien, les USA soutiennent l'auto-proclamé Juan Guaido, représentant donc la démocratie au Venezuela contre le dictateur Maduro qui lui a été élu par des élections régulières. 

De plus il y a 1 mort mais le camion blindé qui a roulé sur la foule n'a tué personne ! 

Mais on ne sait pas tout car le tyran Maduro coupe internet. 

Je suis content de payer mon abonnement à Arrêt sur Images car au moins je sais maintenant que BFMTV qui dit la même chose ne ment pas donc ????

Et malgré tout cela, Maduro reste le président du Venezuela, c'est a rien y comprendre.

A moins que ce soit lui qui a le soutien populaire et non pas la marionnette des USA le nommé Guaido ? 

Peut-être que "arrêt sur images" pourrait nous informer

Peut-être que Arrêt sur images pourrait inviter Maurice Lemoine, l'ancien rédac chef du Monde Diplomatique, qui vient de sortir un livre sur le sujet qu'il connait bien puisqu'il se rend souvent au Venezuela justement pour savoir ce qu'il se passe vraiment.

un petit détail factuel: il me semble que Lopez s'est réfugié à l'ambassade du Chili et non celle d'Espagne, comme indiqué dans la version actuelle de l'article. enfin, à vérifier, biensûr...

Une remarque, votre article laisse penser à un certain pluralisme au Vénézuéla entre les chaînes publiques pro-Maduro et les chaînes privées comme TV Vénézuela pro-Guaido. Hors TV Vénézuéla est interdite aux Vénézuéla est ne s'adresse qu'à la diaspora. Il aurait été important de le préciser.

1 mort et 109 blessés, cela ressemble a un bilan des manifestations des GJ en décembre.

La bas une foule recherche la liberté 

Ici des abrutis qui n'écoute pas la voit de la raison du gouvernement.


Les matinales info et éditorialistes je les sens bien venir

Sur la vidéo du blindé roulant sur des émeutiers on voit aussi un insurgé jetant un cocktail Molotov.


Pas sûr que le téléspectateur français ait droit à cette dernière image.


(Ni à celles des militaires pro-Gaido déclenchant - pour une raison inconnue - une fusillade pour le moins brouillonne... ).

Bien sur la situation des Vénézuéliens va s’améliorer avec le pantin de Washington au pouvoir. Qui connait un peu l’Amérique Latine sait que la majorité des médias est à la botte des pouvoirs économiques, La Jornada au Mexique  est une exception. Les usa refont ce qu’ils ont fait si souvent ailleurs et ça marche ….Il y a toujours des idiots utiles pour les relayer.

Proverbe mexicain : si loin de Dieu et si près des Etats Unis.

Hansen


Allez  puisqu’on veut de l’info forcément objective en voilà une autre https://www.legrandsoir.info/une-victoire-a-caracas.html

A bons analystes Salut !

nulle doute que l'adage "l'Histoire est écrite par les vainqueurs"  se vérifiera tellement il devient difficile de trouver de l'information fiable sur le déroulement des événements. Dans tous les cas c'est une bataille pour le pouvoir et le pétrole qui se joue sans aucune consideration pour les vénézuéliens que ce soit d'un cote comme de l'autre.

Excellente remarque, je trouve : il est très difficile de se faire une idée précise et objective de ce qui est à l’œuvre en ce moment dans ce pays, depuis la disparition de Chavez, entre déstabilisation organisée et incompétence du gouvernement de Maduro. Comme souvent dès qu'il s'agit de l'Amérique latine, notre presse est largement à la ramasse.

déstabilisation organisée et incompétence du gouvernement de Maduro 


oui la vérité est certainement là !........ entre les 2

"oui la vérité est certainement là !........ entre les 2"


Je dirais pas "entre". Simplement, les deux sont exacts. Est-ce que l'incompétence a précédé et aggravé la déstabilisation organisée, ou est-ce qu'elle a été le fruit de cette désorganisation? Je n'ai pas réussi à me faire une opinion.


Au fond peu importe. Ce qui est clair, c'est que les USA, ça les démange d'intervenir militairement, mais qu'en même temps ils hésitent sacrément, vu que ça pourrait au contraire ressouder la population autour de Maduro en faisant passer Gaido pour un "agent de l'étranger". 


L'armée a pas l'air pressée de se "retourner", l'opération "humanitaire" n'a pas suscité l'adhésion espérée, la sagesse commande peut être d'arrêter les frais?

Pour ce qui est de l'incompétence du gouvernement on manque effectivement d'éléments. Mais pas pour la déstabilisation organisée.

Deux exemples trouvés très rapidement : ici et .

"Pour ce qui est de l'incompétence du gouvernement on manque effectivement d'éléments "

ou alors vous ne voulez pas en tenir compte 


Paula Vasquez Lezama  par exemple

Merci de mettre cette actu un peu en perspective.

J'ai vu passer des commentaires de chavistes qui faisaient état d'une interprétation inverse de l'image des blindés, comme étant des militaires putschistes contre des chavistes. J'imagine que c'est peu probable sinon Maduro n'aurait pas manqué d'exploiter ça mais comme une telle inversion de sens s'était déjà produit en 2002 au moment du coup d'État manqué, je suis curieux de ce point


Et sinon petite coquille : syndicat de la prise*


Bien sûr, le Venezuela n’est pas le Chili.

Bien sûr, Maduro n'est pas Alliende.


Mais leurs ennemis sont toujours aussi puissants et malfaisants.



Merci pour cette couverture ; il y aurait là sûrement matière à une très belle émission... A la fois sur l'instrumentalisation des chaines locales par le pouvoir et l'opposition, et aussi de manière plus lointaine des événements mais non moins visible par chez nous, sur l'instrumentalisation de cette même crise par les médias occidentaux pour discréditer la gauche radicale. En France comme en Espagne, aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni, c'est devenu quasiment un marronnier.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.