54
Commentaires

veau, vache, cochon, couvée...

Derniers commentaires

Parceque les poissons ont ete un peu oublies, mais surtout que l'image est assez ... sureelle :

Youtube : Macropinna microstoma : un poisson avec une tete transaprente
http://www.metiersdelagriculture.fr/
J'ai toujours trouvé ce genre de site assez laid pour ma part.

Limite j'ai l'impression d'assister à une compétition du "qui fera le plus moderne ?". Sauf que, "plus moderne", c'est pas "plus agréable", et en l'occurence, naviguer sur un tel site c'est pas agréable du tout.

Lorsque on arrive dessus, l'avatar déboule au centre de l'écran et commence à nous faire la présentation du site. Elle déblatère alors quelques trucs inintéressants puis finit avec une formule classique: "à vous de jouer !". Au même titre que de multiples effets du site, c'est plus inutile qu'autre chose.

Le côté futuriste est tellement capilotractée que ça ne peut que confirmer votre idée: oui, c'est fait dans l'objectif d'être antagoniste à la ruralité, au traditionnel. De ce point de vue là; c'est une réussite. Sinon; un échec.
en fait cette chronique m'a fait penser à ce qui a peut-être été la première publicité pour le premier salon de l'agriculture des premiers cul-terreux de l'humanité (j'adore le mot "cul-terreux", j'sais pas trop d'où il vient mais j'adore le prononcer !!) : l'affiche de Lascaux....

petit message personnel sur le bonus : ça fait deux fois que vous associez le prez et un de ses sbires à Laurel et Hardy et ça fait mal !
désolée, mais les films noir et blanc de Laurel et Hardy et ceux de Charlot sont pour moi de délicieux moments d'éclats de rire de mon enfance et.... en fait vous me gachez ma nostalgie......
trop triste....
Une vache qui rit depuis des décennies
Une vache mauve comme le chocolat Milka
Un grillon plastronné Fed-Ex
Des animaux chez Esso
De vils tourtereaux chez Seguela en trop de pages cette semaine
tout (et n'importe quoi) est permis

mon grand-père (ah, l'animal !) avait raison,
c'est la poule qui philo sophe...
Eh ben, voilà, même les paysans se mettent au bling-bling et à la com... !
C'est ça qui est branché...

Merci, M. Korkos, pour cette chronique ...
[quote=Même qu'avec un peu de chance, tous ces efforts seront récompensés par la médaille du Mérite agricole]

Et ce "Poireau" n'est même pas réservé aux culs-terreux.
Des acteurs/trices célèbres l'ont aussi reçu (comme Michel Serrault, Catherine Deneuve et Jean Carmet) !

Pour Jean Carmet, on comprend (film "La soupe aux choux") mais la Catherine ?, et Michel ?
J'ai été interpelé par l'attitude du cardinal Rolin et celle de son chien. Y a-t-il une intention particulière du peintre qui dénoncerait ainsi le "cabotinage" de son maître ? L'expression existait-elle à cette époque ?
Merci pour cette Kronique qui en illustrant le désormais célèbre "Kika pondu , kika couvé ?" , donne une nouvelle cohésion éditoriale à @si .
arghhhhhhhh quel régale... du "alain-korkos" comme je l'aime avec plein d'allers-retours pour nous mettre le cerveau à l'envers !! -:)
bon.......juste le temps de remettre mes synapses dans l'axe et j'y r'tour'ne.......

n.b. : j'voulais juste vous dire en attendant, cher alain korkos, que tous les bouseux n'ont pas les 2 pieds dans le même purin..... moi-même j'ai bien connu un cul-terreux céréalier en île de france qui se promenait plus souvent en costume cravate qu'en salopette verte... mais bon.... ça c'est de la vie privée !!! et pis surtout j'ai pas de photos pour le prouver..... alors chut !!!
-:)
Rien à dire sur la chronique (tout à fait correcte).
Mais alors, complètement scotché par le cadeau bonus. C'est saisissant!
Mais peut-on vraiment appeler ça un cadeau, hein?...
Merci M.Korkos pour cette savoureuse chronique.

Puisqu’il est question de Nicolas Poussin, je propose de brandir vos loupes sur une autre de ses peintures champêtres, énigmatique, qui a fait tant tourner la tête et agiter les plumes des singes académiques. L’Arcadie, contrée merveilleuse, n’est plus du monde de Poussin ni du nôtre. Les affiches du salon de l’agriculture ont oublié que même au milieu des prospérités de la vie, règne le souvenir de la mort, c'est-à-dire le « Et in Arcadia ego » inscrit sur le tombeau de cette peinture de Poussin ; « Même en Arcadie, moi, la mort, je règne ». Ceci dit, c’est vrai qu’il faut nous appâter pour nous rendre au salon de l’agriculture, donner une autre image que les politiciens tâteurs de fesses de vache et empoigneurs de cornes de taureau. Surprenant le bonus d’aujourd’hui : ils se sont probablement entraînés pour ressembler à Laurel et Hardy ! A quand une performance au salon de l’agriculture nous rejouant une scène de genre de Greuze, une bacchanale de Poussin… ?

http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=5&FP=73875540&E=2K1KTS6PCGRI6&SID=2K1KTS6PCGRI6&New=T&Pic=2&SubE=2C6NU0HZH2QG

Petit bonus :
Chers abonnés sauriez vous trouver le lien entre Les Bergers d’Arcadie de Poussin et cette peinture d’Ingres ?
http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=3&FP=73883436&E=2K1KTS6PCUYI0&SID=2K1KTS6PCUYI0&New=T&Pic=2&SubE=2C6NU0NSMTJZ



Et meilleurs meuhs encore pour la suite de vos cultures sur le site d’@si, M.Korkos.
WATSON : Ah ! Ingres, c'est le pied ! (il existe trois versions de cette toile).
@ Watson :
"Chers abonnés sauriez vous trouver le lien entre Les Bergers d’Arcadie de Poussin et cette peinture d’Ingres ? "

Oui : les deux peintures sont sur le site de la RMN.

@ Alain Korkos :
Bonne chronique avec un final saisissant, comme dirait Pascal (l'asinaute, pas Blaise).
De toute façon, je n'ai plus d'objectivité quand vous placez ici ou là des Brueghel, des Bosch, des Van Eyck,
des Cranach ou des Dürer.

Ah ! Si quand même ! Une petite remarque : croyez-vous vraiment que l'agriculture actuelle se résume
au paysan sur son tracteur ? Cette vision n'est-elle pas un peu euh… ancienne ?
Quand je vais à la campagne, je remarque surtout des animaux pas punks alignés sur des batteries
bouffant leur nourriture de merde avec un air malheureux.
OBLIVION : « croyez-vous vraiment que l'agriculture actuelle se résume
au paysan sur son tracteur ? »
Certes non. Mais ça m'était bien pratique pour faire le lien avec la Chute d'Icare de Bruegel ! A l'époque, on n'élevait pas encore des poulets sans plumes par paquets de douze mille, ya pas à dire, c'est quand même beau le progrès.
Certes , mais d'un point de vue strictement artistique et détaché de son contexte publicitaire , je trouve ces affiches plutôt réussies.
Mais.... on peut voir une publicité d'un point de vue "strictement artistique"?
Bonne question ! En fait je me rends compte que voir les photos de ces affiches qu'Alain nous propose , n'est pas la même chose que de voir les affiches elles-mêmes dans les emplacements publicitaires qui leur sont réservées. Ça me permet de les voir plus comme des images inventives . De plus , sur mon ordinateur (assez ancien) avec mes yeux (assez anciens aussi...) le logo de la FNSEA est pratiquement invisible. Du coup c'est le visuel qui me saute aux yeux...
FANDASI POUR CLAVIER : Bonne question en effet. Une image ne doit jamais être séparée du contexte de sa production.

Un tableau : qui l'a fait, qui l'a éventuellement commandé, dans quelle école s'inscrit-il, quelles sont ses influences ?
Une publicité : qui l'a commandée, qu'est-elle chargée de nous vendre, où et quand est-elle visible ?
Une photo de presse : où et quand a-t-elle été prise, dans quelles circonstances, quelle légende l'accompagne ?

On peut ajouter des questions, continuer de creuser. A l'inverse, éviter les interrogations, décontextualiser l'image, reviendrait à passer à côté de son message.

Voili-voilà, et sur ces bonnes paroles je retourne me coucher (zavez vu l'heure !?)
Pour ce qui est des photos de presse, il y a aussi parfois de sacrés téléscopages avec une pub en regard, ou vice-versa...
N'oubliez pas de compter les moutons...
En un mot ,est-ce de l'art ou du cochon ? Dollar ou du Poussin ?
@ Oblivion:
"je remarque surtout des animaux pas punks alignés sur des batteries"
Tu le vois pas parce-que punk, on l'est d'abord dans la tête :-)
@ Alain Korkos:
Ces deux photos en fin d'articles sont effectivement un must. Très réussies effectivement, comme le dit Fandasi.
Les premiers, malheureusement, ne font pas exprès.
L'énigme du sphinx me rappelle toujours celle de l'hirondelle africaine dans Sacré Graal.
[quote=l'hirondelle africaine dans Sacré Graal]

l'énigme n'est pas résolue...
Génial. Merci Paméla.
Je pensais surtout à la scène du pont dont le gardien est précipité dans le vide, mais je n'ai pas trouvé d'extrait.
Pfff ! je suis nul.
Cette fois, c'est complet. Thank you, Alan B.
[quote=Pfff ! je suis nul]

Meuh non ! Suffit d'avoir les bons mots-clé...et un peu de patience :-)

la scène du pont sous-titrée en français.
Oui. C'est juste une façon plus élégante d'écrire que je suis nul.
Et avec cette autre vidéo, c'est encore plus complètement complet.
Z'êtes pas nul, puisque c'est vous qui avez pensé au Sacré Graal des Monty Python !

[s]Je me rattrape comme je peux[/s]. ;-)
[quote=Chers abonnés sauriez vous trouver le lien entre Les Bergers d’Arcadie de Poussin et cette peinture d’Ingres ?]

Il y a un tombeau dans chacune des toiles.
Visible chez Poussin.

Pour le tableau d'Ingres Oedipe expliquant les énigmes du Sphinx (l ne s'agit pas du Sphinx mais de la Sphinge, fille de Typhon et d'Echnida), il y a (semble-t-il) un message caché.
Le "N" de "INGRES" est inversé sur le rocher sous le pied d' Oedipe.
Si on place un miroir pour voir le "N" à l'endroit, on peut voir les deux pieds d'un mort sortant d'une tombe.
Je crois pas qu'il n'y ait que l'interprétation de la mort pour traduire cette phrase : "Et in Arcadia ego"
Je ne crois pas d'ailleurs que ce soit la mort qui parle : "Même en Arcadie moi je meurs"
et puis il y a la version plus rationnelle, mais qui, je l'admets, ne convient pas trop à Poussin : "Et moi (je vais) en Arcadie", ou je vis, ou je suis

Pour le point commun, je pense qu'on retrouve le même mec sur les deux images....
ps : je plaisante ;-)
Plus qu'une fraise pendentif, je dirai qu'il s'agit d'une framboise pendentif !
Notre Président est un hybride de Stan Laurel et de Louis de Funès.
Et il voudrait qu'on le prenne au sérieux...
Le début de l'article est délicieux, le milieu instructif, mais il faut toujours vous lire jusqu'au bout Alain Korkos, parce que la chute en bonus est sidérante.


http://anthropia.blogg.org
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.