18
Commentaires

Union pour la Méditerranée, retour sur un fourre-tout qui se termine en apothéose

Dépêches et journal télévisé l'ont claironné : c'est "sous le signe de la paix" que l'Union pour la Méditerranée est née dimanche 13 juillet. Si les jités ont copieusement montré les embrassades, ils ont été plus discrets sur les couacs : défection du roi du Maroc, et savant jeu d'esquive de Assad pour ne pas serrer la main de Olmert. Sans oublier le grand flou artistique du projet lui-même, depuis un an.

Derniers commentaires

Pour ceux qui recherche la vérité, l’Union pour la Méditerranée n’est pas née le 13 juillet 2008 mais en 1995 ! C’est un accord de développement qui a été sarkosysé ! Voici le texte du site de l’UE.

« Le processus de Barcelone, lancé par les ministres euro-méditerranéens des affaires étrangères en novembre 1995, a donné naissance à une alliance novatrice reposant sur les principes de l'appropriation commune, du dialogue et de la coopération. Il rassemble les 27 États membres de l'Union européenne et douze États du sud de la Méditerranée.
La déclaration de Barcelone énonce les principaux objectifs de ce partenariat: construire ensemble un espace de paix, de sécurité et de prospérité partagée. Pour y parvenir, elle prévoit des actions dans le domaine politique, le domaine économique et financier et le secteur culturel et social. En 2005, la question des migrations est devenue le quatrième domaine prioritaire.
La même année, le sommet de Barcelone s'est achevé sur l'adoption d'un programme de travail quinquennal [47 KB] et d'un code de conduite euro-méditerranéen en matière de lutte contre le terrorisme [37 KB] .
Le processus de Barcelone développe la dimension régionale et multilatérale du partenariat associant l'Europe au sud de la Méditerranée. La politique européenne de voisinage (PEV) vise à compléter et renforcer le processus de Barcelone au moyen de plans d'action bilatéraux convenus avec les pays partenaires.
L’initiative baptisée «Processus de Barcelone – Union pour la Méditerranée» [62 KB] a été lancée à Paris le 13 juillet 2008. Elle vise à donner un nouveau souffle au partenariat, en le dotant d'une gouvernance plus équilibrée et en renforçant sa visibilité. Voir la communication [62 KB] de la Commission européenne du 20 mai 2008.
L'Union coopère étroitement avec chacun de ses partenaires méditerranéens afin d'établir des programmes d'aide à la transition économique et à la réforme, qui tiennent compte des besoins et des caractéristiques spécifiques à chaque pays. Ces actions sont financées au titre de l' instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP).
Depuis 1995, la Commission européenne a soutenu le processus de Barcelone à hauteur de 16 milliards d'euros prélevés sur le budget communautaire [20 KB] . Les prêts de la Banque européenne d'investissement s'élèvent de leur côté à environ 2 milliards d'euros par an.
? Sommet de Paris pour la Méditerranée, 13 juillet 2008
? Vidéo présentant des projets de l'UE en Égypte, en Tunisie et au Maroc, pour illustrer la conférence Euromed du 13.7.2008
? Déclaration commune du sommet de Paris pour la Méditerranée - Paris, 13 juillet 2008 »
c'est la manifestation de la limite de "Sarko grand manitou" : être persuadé que tout dépend de soi, être convaincu qu'on est le seul à pouvoir régler les problèmes de la planète, que tous les autres sont des incompétents, voilà le degré zéro de la politique et voilà ce qu'on a à la tête de l'Etat depuis mai 2007.......
................et c'est la raison pour laquelle la crise économique n'avancera pas mieux que tous ses autres projets tant que Sarko sera aux commandes........

pas seulement du fait de son incompétence mais surtout du fait de sa mégalomanie : en juillet les Boubarak et autres dictateurs syriens ont pris le bon côté pour eux de l'invitation UPM : parader en toute impunité dans le pays (soi-disant) des droits de l'homme (la france ne pourra redevenir ce pays là qu'à la fermeture définitive de ses camps de [s]concentration[/s] rétention, et voilà qu'on assiste maintenant à des dénonciations d'agent de mairie collaborateur de cette politique infâme !!!!)

mais obéir à un mégalomane persuadé d'être le seul à pouvoir régler les problèmes du monde d'un claquement de doigt, assisté en cela d'un autre mégalo, GUAINO pour la méditerrannée, il n'y a aucune chance pour que ces "chers autocrates" cautionnent une telle position d'un autocrate "ami" et donc pour que les projets communs progressent...........dans le monde ou ailleurs.....
[quote=N. Sarkozy à dit]Signataire des grandes conventions des Nations unies, votre pays [la Tunisie] s’est engagé dans la promotion des droits universels et des libertés fondamentales(...)

Aujourd’hui, l’espace des libertés progresse. Ce sont des signaux encourageants, que je veux saluer,(...)et la Tunisie peut se comparer sans rougir à tant d’autres pays.(...)
http://appablog.wordpress.com/2008/04/29/discours-sarkozy-tunisie-visite-detat-en-tunisie-allocution-du-president-de-la-republique-m-nicolas-sarkozy-lors-du-diner-detat-offert-par-le-president-de-la-republique-tunisienne-m-zin/


Répression en Tunisie
jeudi 25 septembre 2008 par Karine Gantin


Des morts, des disparus ainsi qu’une centaine de personnes en prison. Voilà le triste bilan de la révolte du bassin minier de Gafsa, qui a duré près de six mois, plus tôt cette année. Cet événement majeur de l’histoire sociale contemporaine du Maghreb se solde actuellement par une grave répression de la population et des leaders syndicaux, par les autorités tunisiennes.

De janvier à juin 2008, à quatre cents kilomètres au sud-ouest de Tunis, la population du bastion ouvrier de Gafsa a mené une importante révolte bien organisée, qui constitue un choc social important pour la Tunisie.(...)

Le mouvement s’est étendu rapidement : ouvriers, chômeurs, étudiants et habitants ont multiplié à leur tour les grèves et les actions, en dépit du siège des villes par les forces de police.(...)

Le pouvoir a répondu par une dure répression, rendant le mouvement exsangue, privé de ses leaders et de ses jeunes. Dès le début, des familles ont été brutalisées, leurs biens saccagés. Le déploiement d’unités blindées de l’armée a renforcé le siège du bassin minier durant le mois de juin. L’escalade de la violence d’État s’est manifestée par l’utilisation de balles, par la multiplication des enlèvements de jeunes pour interrogatoire et emprisonnement, et par des ratissages militaires dans les montagnes environnantes en vue de retrouver ceux qui tentent d’échapper à la torture.(...)

Les emprisonnements et les harcèlements policiers se poursuivent dans tout le pays, même contre des avocats et des journalistes. Des immigrés qui ont participé aux manifestations de soutien en France ont aussi été interrogés, harcelés et menacés en Tunisie pendant leurs vacances estivales.(...)

L’enjeu : produire une solidarité immédiate face à la répression terrifiante, mais aussi saisir le sens politique des luttes les plus récentes au Maghreb, de Gafsa à Sidi Ifni au Maroc, et bien d’autres moins médiatisées. Le but est aussi de dénoncer l’information dominante : celle qui tend à faire l’impasse sur ces « révoltes du pauvre », perçues comme le contrepoint malheureux des ajustements économiques nécessaires à la modernisation, voire comme justifiant paradoxalement l’alliance des pouvoirs occidentaux avec les régimes répressifs du Sud.
Pourquoi ne pas faire pour une fois, l'avocat du diable?
Et ne faut-il pas tenter le coup face à l’échec de tous les autres ?
Je m'explique:

Que ce soit clair: Sarkozy m’insupporte ; Olmert aussi ; Assad aussi ; Kadhafi aussi ; Sinioura aussi….. j’en passe et des pas meilleurs, à commencer par Bush ; et Abbas fait ce qu’il peut, c’est à dire pas grand’chose (à cause des israéliens, évidemment, mais aussi des siens) et c'est "énervant" (doux euphémisme): des gens meurent à cause d'eux (sous les bombes ou de maladies faute de soins) tandis que des jeunes sont formatés à la haine.

Alors que vient faire là-dedans cette UPM ? : certainement la quête d’un nouveau trône pour un sarko toujours plus boulimique de pouvoirs (c’est un des symtômes de sa maladie: peut être se voit-il en nouveau César de la Méditerannée?...); mais peut être aussi, et possiblement malgré lui (lui, le proisraélien qui a tout de même eu des propos intéressants - bien qu'incomplets- , à l'égard des palestiniens), est-ce un moyen d’arriver à la paix au Moyen Orient ; puisque les (plus ou moin) élus méditérranéens sont infoutus depuis toujours de s’entendre politiquement, peut être que l’"intégration économique" (sur la base de projets pas encore bien clairs, il est vrai) leur forcerait la main, même si cette intégration repose sur une base capitaliste et occidentalisée. N’est-ce pas toujours mieux que le sang et les boyaux humains exposés dans les rues ? En tout cas, un début ? Et après, tout deviendrait possible ? Dans la paix retrouvée, les nationaux respectifs s'organiseraient pour un meilleur partage des richesses.

Il ne faut pas se leurrer: les grandes bourgeoisies arabes trépignent d’impatience de commercer avec l’occident . Et puisque tout le monde a lamentablement raté son coup jusqu’à présent (à commencer par les gauches laîques arabes), maintenant, ne va-t-il pas falloir choisir entre l’extrèmisme religieux et les logiques capitalistes? Pour moi, le choix serait alors clair. Quant à l’Iran, il ne faut pas me faire croire que son soutien au Hezbollah (par exemple) c’est pour les beaux yeux des libanais (notamment les chiites dont l’unité n’est que dans la tête des occidentaux) : l’Iran a aussi sa politique impériale. Avec les risques que toute politique impériale entraine face à d'autres impérialismes...! Choisir entre l'impérialisme américain et l'impérialisme iranien, on peut hésiter, non? Un peu la peste ou le choléra: bah oui, puisqu'il n'y a rien d'autre. Alors, l'UPM, un outil contre l'Iran? Peut-être, mais bon.

Et ne faut-il pas essayer autre chose avant qu’Israél n’ait avalé toute la Palestine en dehors de quelques "réserves" ?

Cessons peut être de réver à un Moyen Orient phantasmé, pour intellectuel de gauche dont je suis, évidemment. Et ne faisons pas trop les cassandre: laissons sa "chance" à ce Sarkozy et aller au bout de sa logique ; cela ne peut pas être pire que maintenant, et ce sera toujours mieux que ce que les extrèmismes proposent (qu’ils soient juifs ou musulmans ; je ne parle pas des extrèmismes chrétiens mais je n’en pense pas moins, notamment les évangélistes sionistes)

Avocat du diable? Peut être. Mais le débat vaut le coup avant de trancher définitivement, non?






2
Une de mes connaissances qui y était a aussi vu que Berlusconi était parti furieux au bout de quelques minutes. On peut imaginer que c'est le fait d'être entouré d'Arabes qui lui a été insoutenable, il a ainsi pu démontrer à tous son racisme primaire.
Ma connaissance a travaillé quinze jours au montage du Grand Palais. Ils étaient 400 à travailler jour et nuit. A ce jour, le démontage n'est toujours pas terminé. Normalement, le sommet devait durer deux jours, mais le Dimanche, ça a fait chier tout le monde d'y retourner (travailler le Dimanche, ça va pas la tête !). Donc, le démontage a commencé un jour avant. Tout ça a dû coûter une fortune phénoménale (c'était "open budget" pour les sociétés qui y travaillaient), la clim était partout, Sarko avait sa douche avec téléphone, radio, CD, jet vapeur, jet massage... et son frigo rempli d'alcool (pour les invités, sûrement puisqu'il ne boit pas soi-disant).
Quand je pense qu'on va devoir payer ce show médiatique et le cadeau à Nanard, ça me donne envie de dégueuler.
Rien à faire !! Fermetures d'usines, Prix qui flambent, misère à venir et ces médias tous confondus font semblant qu'il ne se passe rien dans ce pays !!
Merci @si pour ces vérités qui dérangent ! Résisteras-tu à ton franc parlé !!
encore un gros soufflé qui va bien vite s'effondrer
Il faut ajouter que le fil de discussion - encore très ténu - entre Israël et la Syrie passe par la Turquie et ne doit rien à Sarkozy. Celui-ci a dû accepter pour obtenir la présence turque que soit rappelée la vocation de la Turquie à adhérer à l'U.E. (ce qu'on s'est bien gardé de dire aux lecteurs du Figaro). Quant à la formation d'un gouvernement d'union nationale au Liban, elle s'est faite sous les auspices du Qatar (les efforts, au demeurant louables, de Kouchner n'avaient abouti à rien l'année dernière), et surtout résulte de la défaite en rase campagne des partisans du Courant du futur devant les miltants du Hezbollah dans les rues de Beyrouth. La promesse d'établir des relations diplomatiques est suspendue à quelques problèmes juridiques, dixit Sarkozy lui-même - rien de moins que le tracé de la frontière. Assad l'avait déjà faite "sur le principe" à plusieurs reprises depuis 2005. Enfin présenter comme "historique" la poignée de mains entre Olmert et Abbas alors qu'ils se sont rencontrés au début du mois de juin, les bras nous en tombent…. Le premier est menacé par une inculpation imminente et le second est à la fois dépourvu d'autorité sur la bande de Gaza et contesté par la jeune garde du Fatah. Il suffit de regarder la carte des colonies pour savoir que le processus de paix n'est plus qu'une formule creuse (cf l'article de Régis Debray dans le Diplo il y a quelques mois…). Un bel exemple de flagornerie des medias.
Le show de l' union pour la méditerranée s'étant terminé le matin du 14 juillet , quelqu'un sait il qui est la belle silhouettte vert pomme que nous avons pu apercevoir à plusieurs reprises lors de l'arrivée des divers méditerranéens.
Pour le reste ,:
- en politique , cette union évoluera en fonction des elections présidentielles américaines et en relation avec la future ?? guerre avec l' IRAN à laquelle ces "incapables" de militaires français seront très fortement invités à participer .
- L'histoire de "BRAUDEL" sur la Méditerranée montre que la plupart des pays méditerranéens sont plus près de l'Allemagne et des marchés de la Baltique que du "grand ouest français'.
Nous en France, pour faire du business, on a paraît-il besoin de lancer une superstructure, j'ai nommé l'Union bla-bla, puis on constatera trois ans plus tard que les entreprises qui auront fait du business seront celles qui en faisaient déjà, rien de nouveau. En attendant, on aura incommodé certains, énervé d'autres et toute cette énergie et cet argent aurait été mieux placé dans des clubs d'exportateurs, des dynamiques liées aux pôles de compétitivité.

Le style à la française est de faire du barouf pour rien.

En Allemagne, on développe tous azimuts, on forme à tire-larigot des ingénieurs commerciaux en formation en entreprises, c'est constitutif du business d'exporter.

Alors, bien sûr, quand Merkel voit passer une nouvelle passerelle comme l'UPM, elle s'impose et profite des initiatives de notre pays, gageons que les entreprises allemandes sauront se faufiler et profiter de l'aubaine.

Je pense que l'Allemagne pourra dire merci à la France, car elle en retirera bien davantage que la France elle-même, dont les entreprises n'exportent pas en grand nombre, car l'infrastructure nationale ne les y prépare pas.

Il n'est de bon vent qu'à celui qui sait sur quel cap voguer. S'il vous plaît, moins de superstructure, un peu plus d'infrastructure.

http://anthropia.blogg.org
Bonjour,

merci de nous signaler cette information.

Bien cordialement,

Sophie Gindensperger
En fait, BFM-TV a également diffusé cette "non-rencontre" en soulignant par des artifices techniques ce petit jeu du chat et de la souris.

@si devrait chercher dans les archives de BFM-TV car les images sont encore plus explicites que sur LCI.


[quote=@si]Evidemment, Olmert et Assad ne se sont pas serré la main, il ne faut pas rêver.

Mais les jités n'y ont pas trop insisté.

Seule LCI, à notre connaissance, a diffusé une scène saisissante.
Article trés intéressant qui montre encore une fois l'art des médias de toujours rester à la surface des sujets, de privilégier l'image, l'apparence, le superficiel en gardant soigneusement à l'abri l'information. Seule l'élite se trouve alors en droit de disposer de la vérité, du fond, c'est à dire de l'information tandis que les autres sont priés d'aller consommer sans trop se poser de questions. Les médias jouent alors magnifiquement leur rôle de désinformateurs, de brouilleurs de cerveaux quotidiens. Non seulement ils désinforment mais en plus, ils le font en conscience, sans gêne et avec un cynisme qui doit être désarmant. Consommez, mes amis... Consommez . Consommez de l'image, c'est gratuit; c'est tout chaud et c'est divertissant. Comment ça, on vous ment? Mais vous ne demandez que cela, nous sommes vos serviteurs, rien de plus...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.