69
Commentaires

Une poule rencontre un couteau : N. Saint-Cricq et les problèmes de garde d'enfants

Commentaires préférés des abonnés

Samedi matin, je passe à bicyclette

l'esprit au clair

quand tout à coup au détours d'un bâtiment public

je suis face à la bouche d'un fusil mitrailleur dirigé vers moi par une poupée ninja


Il n'y avait personne d'autre que moi, le CRS, son fusil à l'hori(...)

Que des « gilets » n’aient pas envie de négocier, même sans enfants, on peut comprendre : Que propose le camp d’en face ? « Venez négocier, on est ouvert à la discussion, et surtout, on ne veut rien changer » ! Alors on négocie quoi ? La densité de c(...)

"des femmes qui ont des problèmes de garde d'enfant"


Des femmes... et peut être même des hommes, il paraît que depuis peu les hommes aussi ont des enfants.

Derniers commentaires

et si dans le militantime dans les medias ont comptait plus de personne sans  bac plus 5 , bien hierarchisé, bien machisé, bien trouillard, qui veulent 'bien' faire comme on leur a dit depuis tout petit, et recolter le fruit de cette soumission, de ce mepris pour celles et ceux qui ecrivent mal (desolé , les techniciennes non universitaire ne savent pas aussi bien ecrire que les litterraires, qui dirigent le monde, qui meprisent le monde hors d'eux). 

Merci pour cette chronique


(S'il m'est permis, on peut envisager que les problèmes de garde existaient avant les gilets jaunes, et que des palanquées de membres du  délégations syndicales ont dû les gérer quand ils étaient reçus par le pouvoir. C'est vrai qu'ils le font en silence... On n'est pas obligé de voir de l'inédit partout, ni de tout prendre pour argent comptant, surtout quand il s'agit comme ici d'une info de troisième main)


Puisque visiblement cette crise en révèle sur les impensés des journalistes et habitués des plateaux, je rajoute, à ce tableau de chasse, le savoureux aveu d'Eric Zemmour vendredi dernier sur RTL (6'20"). Tout ébaubi de voir la contestation prendre de l'ampleur et de constater l'incapacité du pouvoir à la comprendre et à y répondre, il livre une confidence intéressante : 


« Le pouvoir macronien ressemble dans cette crise à sa caricature. Je n'osais même pas... vous savez quand on dit ''un pouvoir déconnecté, un pouvoir des élites technocratiques et en même temps mondialisé'', même moi je ne crois pas à la caricature que j'en faisais. Vous voyez jusqu'où je vais!»


Évidemment, c'est ici pour mieux affirmer aussitôt après que justement, là, ses analyses se confirment, selon lui. On ne se refait pas. Mais avouer aussi clairement qu'elles reposent sur une caricature qui ne le convainquait même pas lui-même, c'est inédit, et éclaire sous un jour cru son procédé : écrire au doigt mouillé et pousser les feux pour hystériser le réel jusqu'à ce qu'il ressemble à ses délires.

A propos de garde d'enfants, un terme de novlange euphémiste me hérisse de plus en plus: "familles monoparentales". Pourquoi ne pas dire "femmes seules avec enfants" ? En France, une famille sur cinq est monoparentale, gérée par la mère dans plus de neuf cas sur dix, et près de 35% vivent sous le seuil de pauvreté. C'est la double, voire triple peine puisque, pour tout arranger, quand elles ont un travail, il est moins bien payé que celui d'un homme, et le plus souvent précaire ou à temps partiel. Quant à venir "négocier", c'est un coup à se faire virer pour absence !

Pour ceux qui n'auraient pas vu ces images du wek end ....

CRS retirent leurs casques

Il va falloir les regarder attentivement, parce qu'en ce moment-même c'est tout le contraire qui se passe un peu partout : un décès à Marseille, ça tire sur les lycéens à Orléans...


J'ai de la peine pour les députés LERM et leur gouvernement.

Ils me font penser au type qui chute d'un gratte-ciel et qui fait un large sourire à chaque fois qu'ils passe devant une fenêtre, en se disant :

- Jusqu'ici.... ça va...   jusqu'ici.... ça va...    jusqu'ici.... ça va...

Comme le souligne un message ci-dessous, le terme "négocier" est bien mal choisi à mon avis. 

Il ne me semble pas que les gilets jaunes souhaitent négocier ( que peuvent-ils négocier d'ailleurs ? - tu supprimes la taxe et j'accepte de payer mes agios à la banque ) - s'ils viennent sur les plateaux ce n'est pas pour exprimer des revendications au sens syndical du terme mais bien il me semble demander une action claire, utile, concrète, pratique pour terminer sa fin de mois sans la charge mentale du calcul "fin" des choix entre les dépenses contraintes à effectuer.

Les discours médiatiques ont encore du mal me semble t-il à traduire cette vision et tous les reportages surlignent cette déconnexion entre les habitudes médiatiques (pour ou contre, spectaculaire et simplicité de l'ordinaire). ainsi les reportages sont encore trop semblables à ceux relatifs aux occupations d'usine où on peut traiter tranquillement les ouvriers, les porte-parole délégués syndicaux et le patron) -alors que la formulation de la colère est diverse dans ces modes d'action avec une multiplicité d'interlocuteurs exprimant des points de vue touffus et polysémiques, chacun avec sa problématique, relié par une volonté commune, il faut que çà bouge et vite et ils ne demandent pas au gouvernement une usine à vapeur ou des tractations mais des actes. 

Ce qui m'intéresse également c'est que ces gilets jaunes (ceux qui s'expriment) ne sont pas dupes des usines de communication qu'ils ont en face d'eux, ni s'agissant des professionnels médiatiques, ni des politiques communiquant). 

Ne pas céder aux sirènes de N. Saint Cricq ou d'autres témoignent de l'ordinaire dans lequel ils se placent où l'essentiel n'est pas de "passer à la télévision".

Un peu comme les "réglages fins de votre porte-monnaie" l'autre jour , "avec votre nouvelle voiture moins gourmande , vous pourrez gagner jusqu'à 20 roros par mois" (Wargon , je ne sais plus où). Au fait , un décès à Marseille , 80 ans , grenade lacry en pleine face d'une mamie voulant se protéger en fermant ses volets , discussion à l'enquête sur l'imputation de la "faute": la rue vs forces de l'ordre vs l’hôpital . (Europe 1)  https://www.europe1.fr/societe/marseille-mort-dune-femme-blessee-par-une-grenade-lacrymogene-en-marge-des-incidents-samedi-3812804?fbclid=IwAR12gO3QhEyRgmNrVUrdZxNlXrTZ8e0w5Kb2mv_T2mYXTvL0wpbYlP2DOc0


D'accord avec vous DS sur ce point. 

Mais pourquoi inviter Todd devenu depuis quelques années porte-voix de RT ?

Les LREM sont dans l’œil du cyclone qu'ils contribuent à alimenter avec leur soutien par leur vote  à une économie qui fait de plus en plus de dégâts. Quand le cyclone se déplace un peu, ils sont tous étonnés d'être touchés. Ils n'ont donc pas compris : ça empirera à l'avenir, que ce soit du côté climatique ou du côté partage des ressources. Comme dit Jancovici, le diamètre de la terre fait près de 13 000 kilomètres, comme il le faisait il y a 200 ans, et ça ne changera pas à l'avenir.  Soit on change d'économie et on partage, soit on ira vers le chaos. C'est quand même pas dur à comprendre. 

Saint Cricq n"arrive pas à soulever les vrais problèmes ....

Ce qui était très insupportable dans cette émission c'était d'entendre les 2 députés LERM répéter en boucle leurs éléments de langage. Notamment, l'expression " les territoires", comme si tout ce qui n'est pas Paris n'était qu'un vaste no mans land peuplé d'indigènes demeurés qu'il faudrait "évangéliser". C'est intolérable ! Voir et entendre ce genre de discours en nov'langue, régurgité par les robots déshumanisés de la majorité, ça fait juste monter la rage, et pourtant je n'ai pas encore mis un pied dans la rue ... 

Macron a une chance phénoménale de rester dans l'histoire . est ce qu'il en aura le courage et l'intelligence ? Combien de personnes dans notre pays aimeraient être a sa place pour faire ces changements révolutionnaires !

Ce billet sur les gardes d'enfant est tout simplement écœurant de démagogie. Je peux comprendre que Daniel ait des problèmes à régler avec sa consoeur Nathalie Saint-Cricq, mais ...euh... depuis au moins 150 ans, les ouvrières et autres membres des classes populaires ont su régler leurs problèmes de garde d'enfant pour se lancer dans l'action collective, qu'il s'agisse de syndicalisme, de militantisme politique ou d'action associative.

Quelque chose vient de me péter au casque, bien que je n'en porte pas étant adepte du pédalo en attente de crues "historiques!".

Le Gérard Collomb qui a quitté le navire en disant qu'il faudrait écouter un peu...la populace détenait-il des infos  qu'il a communiquées et dont personne dans la ligne de l'inénarrable Gabriel Attal (celui-là, il fallait l'inventer) ou de la Miss de Montchanin n'a voulu tenir compte?

L'Olympe ne possède pas de connections internet.

Le vieux briscard, voûté sous le harnais avait un nez politique que les djeuns marchistes ne veulent pas avoir certains  qu'ils sont d'avoir la beauté de la jeunesse et une trajectoire d'origine diverse.


Prométhée leur a fait un bien mauvais cadeau et Pandore se régale...


Une chose m'échappe depuis le début : pourquoi des gilets jaunes veulent envoyer des représentants négocier ?

Pour présenter les revendications ? mais elles sont déjà connues. Sauf oubli, j'en retiens 2 (le reste c'est du "surplus" qui me semble pouvoir attendre) :

- 1/ Revoir sa politique pour soulager les plus pauvres. Ce n'est pas au peuple (donc pas aux GJ) de proposer quoi que ce soit là dessus. C'est au gouvernement de prendre acte de la contestation et d'ajuster son dispositif.

- 2/ Entamer un processus de réforme profonde du fonctionnement de notre démocratie pour permettre au citoyen d'être plus impliqué dans les décisions et d'exercer un meilleur contrôle sur ses élus.

Le tout avec au moins une ou deux mesures concrètes et immédiates pour montrer la bonne foi du gouvernement.

Ca me semble suffire à résoudre le conflit. Pas besoin de structurer les gilets jaunes ni dialoguer avec le gouvernement.

Daniel aurait pu aussi souligner le traitement très équilibré du JT de F2 :


- 30 minutes d'images de violences parisiennes, de voitures calcinées, de magasins pillés, accompagnées de témoignages de riverains horrifiés ;


- 1 minute !!! de reportage sur un rond point de province occupé dans le calme par des gilets jaunes débonnaires et joyeux...


Bien évidemment, pour que le téléspectateur ne soit pas trop troublé par ce bel exercice de pluralisme, on lui a repassé, avant de clore le JT, quelques minutes des images de violence diffusées en première partie.


P.S. un message à la tonalité surprenante entendu ce matin. Une syndicaliste de la police a lancé cet appel à Macron :

S.V.P. accédez aux doléances des gilets jaunes car "jamais les forces de police ne pourront revivre un samedi comme elles l'ont vécu,... ils ne tiendront pas". 

Difficile de philosopher quand on n'est point préoccupé par des problèmes d'intendance.

Mais celles et ceux qui n'ont point de problème d'intendance sont-ils nécessairement de bons philosophes ?

Que des « gilets » n’aient pas envie de négocier, même sans enfants, on peut comprendre : Que propose le camp d’en face ? « Venez négocier, on est ouvert à la discussion, et surtout, on ne veut rien changer » ! Alors on négocie quoi ? La densité de chlore dans les gaz lacrymogènes ?

Tant qu’ « ils » n’auront pas répondu à cette question ( ou même simplement posée) : « Comment expliquer que des gens se soulèvent pour quelques malheureux centimes de gaz oil en plus ? » Il n’y a rien à en attendre. Et ça semble mal parti…

Côté « experts » c’est pas mieux. Samedi en 15, j’entendais l’ex agitateur franco-allemand, décoré de la médaille des anciens combattants et macroniste avèré, ironisé ; « 400 points de blocage pour 35 000 communes ? »…. Et des facs de Nanterre, il y en avait combien, ?

Quant aux apathies en tout genre, dont le fameux reporter de guerre en fauteuil, toujours dans l’ironie quand on conteste le pouvoir, ils nous expliquent gravement qu’augmenter le smic à 1200, ça va foutre l’économie par terre. Alors quitte à foutre quelque chose par terre, vaut mieux que ce soit les smicards plutôt que l »Economie, n’est ce pas ?* Surtout que 1200€, c’est le début de la richesse sur l’échelle dite de Micron…

D’autant plus que, pour se donner bonne conscience, ils ajoutent tout aussi gravement, que si l’Economie ( oui, une Majuscule pour les êtres sacrés et intouchables) va mal, les premiers touchés seront les smicards. Tant de sollicitude sociale nous touche. Et surtout, ça nous évitera de nous faire du mouron pour tous les « Carlos » du monde, PSA et Renault en particulier.

Que des « gilets » n’aient pas envie de négocier, même sans enfants, on peut comprendre : Que propose le camp d’en face ? « Venez négocier, on est ouvert à la discussion, et surtout, on ne veut rien changer » ! Alors on négocie quoi ? La densité de chlore dans les gaz lacrymogènes ?


Tant qu’ « ils » n’auront pas répondu à cette question ( ou même simplement posée) : « Comment expliquer que des gens se soulèvent pour quelques malheureux centimes de gaz oil en plus ? » Il n’y a rien à en attendre. Et ça semble mal parti…


Côté « experts » c’est pas mieux. Samedi en 15, j’entendais l’ex agitateur franco-allemand, décoré de la médaille des anciens combattants et macroniste avèré, ironisé ; « 400 points de blocage pour 35 000 communes ? »…. Et des facs de Nanterre, il y en avait combien, ?


Quant aux apathies en tout genre, dont le fameux reporter de guerre en fauteuil, toujours dans l’ironie quand on conteste le pouvoir, ils nous expliquent gravement qu’augmenter le smic à 1200, ça va foutre l’économie par terre. Alors quitte à foutre quelque chose par terre, vaut mieux que ce soit les smicards plutôt que l' Economie, n’est ce pas ?* Surtout que 1200€, c’est le début de la richesse sur l’échelle dite de Micron…


D’autant plus que, pour se donner bonne conscience, ils ajoutent tout aussi gravement, que si l’Economie ( oui, une Majuscule pour les êtres sacrés et intouchables) va mal, les premiers touchés seront les smicards. Tant de sollicitude sociale nous touche. Et surtout, ça nous évitera de nous faire du mouron pour tous les « Carlos » du monde, PSA et Renault en particulier.

Vous rendez-vous compte Mâme Michu? On leur avait ouvert les Champs. Il suffisait de montrer les papiers (pour les ficher rapide, tranquillou) d'ouvrir les sacs...Une sécurisation optimum permettant à ses gueux de déambuler sur la PLUS BELLE AVENUE du MONDE, de l'UNIVERS, du COSMOS; du...

Et ben non! Ils n'en ont pas voulu.

Ils sont restés à la porte du spectacle que l'on avait bien pensé, peaufiné, organisé.

C'est à désespérer d'organiser des jeux pour détendre les gens avec des illuminations que je ne vous dis pas...


Et bien non, ils ont joué aux Mirmillons aux Rétiaires et n'ont pas voulu jouer avec nous mais contre nous.

Aucun respect du travail, de l'intention, de notre bon coeur.

Bref, le Chaos.


J'ai Ré-entendu parler de luttes des classes...il faut dire que mon 4x4 dernier modèle (à l'impact écologique max, je pouffe!!) y est passé alors que la Clio de ma femme de ménage n'a pas brûlé...Même ma banque a été cassé 


Que dois-je comprendre, Mâme Michu?


Commentaire posté hier sur l’émission @SI:


Et puis le journal Le Monde !? Heinh, on dirait un "Tigre BFM de papier.fr":

sans cesse des attaques sur les méchants GJ qui cassent tout partout.

Deux possibilités:

- la fumée de leurs vidéos - voitures en feux, plus les pneus et la grille arrachée - a obscurcis toutes analyses du mouvement.

- la rédaction roule pour Macron ???

Ce journal de référence, Le Monde.fr, c'est devenu "Le choc des photos qui font peur, le vide des mots creux"


Quant au "des femmes qui ont des problèmes de garde d'enfant", j'ose croire que DS fait référence au débat craignos de LCI.

Samedi matin, je passe à bicyclette

l'esprit au clair

quand tout à coup au détours d'un bâtiment public

je suis face à la bouche d'un fusil mitrailleur dirigé vers moi par une poupée ninja


Il n'y avait personne d'autre que moi, le CRS, son fusil à l'horizontal, son armement de guerre

et puis plus loin des camionnettes remplies de CRS, l'une tractant un canon


Pas un manifestant en vue à 9 heures du matin


Ok je me suis dit, c'est le comité d'accueil pour la manif de l'après midi

C'est la réponse du berger à la bergère en gilet jaune

sauf que le berger a déclaré l'état de guerre avant que l'insurrection arrive


Ce matin sur France Info, comme le dit Daniel Schneidermann, j'ai appris que des commerces de l'Avenue de la Grande Armée avaient subi des dégâts. 

D'habitude tout se passe du côté de Bastille, alors ça fait moins mal, z'ont l'habitude là-bas

Puis en gros et large, France Info nous dit que déjà le tourisme s'en ressent

et toutes les nouvelles économiques les unes à la suite des autres (commerces bloqués, emplois en sursis...)

Tous ces gens qui ont voté Macron et la Macronie qui fout le camp


S... de pôv

Oui, souvent j’y pense à ce décalage, entre celles et ceux qui ont à se coltiner les nécessités du quotidien et les autres pour qui il est facile de les déléguer à du personnel ou des services commerciaux, ainsi peuvent-ils s’adonner aux choses intellectuelles et de représentation... 

Je reviens de Paris où nous sommes allés au musée des lumières. 

Nous avons dormi chez des amis. Intellectuels de gauche depuis toujours, situations plutôt confortables classes moyennes supérieures ... Nous avons parlé politique, démocratie, Europe et tout et tout.

Leur raisonnement, qui correspond à la vision "liberale modérée", se tenait évidemment mais en entendant leurs propos sur le peuple, la paix, la démocratie, la vie en général .... Je me suis dit 1/ merde, je suis pauvre 2/Paris et la province n'ont pas les mêmes intérêts. J'espère me tromper, mais la scission me semble abyssale.

"des femmes qui ont des problèmes de garde d'enfant". 

Pourquoi "des femmes" ? La garde de mes enfants est mon lot au rythme extrêmement régulier de 7 jours sur 14 et peut représenter une contrainte telle que celle évoquée pour la moitié de mes jours de travail. Très précisément.

Bonjour Daniel , avez vous vu les videos de ces gens demandant de changer de forme de gouvernance , par une assemblée citoyenne , et d'autres aménagements tellement réalistes , efficaces , et puis surtout a porté de mains . Le problème qui apparait c'est le mode de gouvernement par parti qui est complètement refusé , on veut des gens avec un cerveau a l'assemblée , des gens qui ne votent plus avec le doigt sur la couture du pantalon , et qui réfléchissent au bien général . Cela explique pourquoi les français qui ont voté , l'ont fait en changeant une grosse partie des députés ,avec ce secret espoir qu'ils allaient réfléchir avant d'agir . Et on a vu au contraire la capacité des partis a corrompre , donc la solution est simple , plus de parti !

"des femmes qui ont des problèmes de garde d'enfant"


Des femmes... et peut être même des hommes, il paraît que depuis peu les hommes aussi ont des enfants.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.