34
Commentaires

Une journée au Sénat, à traquer l'évasion fiscale

Et si on s’évadait au Luxembourg ? Non, refermez vos valises, je ne vous invite pas à traverser la frontière avec nos petites économies mais à suivre les travaux de la Commission d’enquête au Sénat (au Palais du Luxembourg, donc) consacrée à la fraude fiscale.

Derniers commentaires

...vu que la littérature a son émission, pourquoi pas faire une émission de journalisme économique d'information du genre "Ou va l'argent ?"

Idée de thématique pour cette émission, où est aller l'argent versé par l'Europe à la Grèce, vu qu'on serine à gogo que la Grèce ne représente que 3% de l'économie européenne, doit y avoir des fuites ici et là.

L'utilité d'une telle émission serait de ressituer à quoi ressemble le gateau, et où vont les parts, et please ne pas comparer des chiffres avec des pourcentages, ou alors donner l'ensemble des données.

Le vice actuel de pas mal d'économistes "expert", en outre de travailler pour des employeurs qui n'admettent que leur version propre, est d'argumenter sur le déficit d'une parcelle, en omettant la globalité, sur d'autres fuites plus grosses par exemple qui profitent pleinement là à leur patron.
Et en répétant 3/4 fois leur argumentaire, sans contradicteur ayant le même espace, ils inversent de manière illusoire dans la perception les urgences étatiques en faveur du privé.

A force de jouer avec les milliards, je me paume très facilement à force d'argumentaires tortueux, qui changent allègrement d'échelle, selon que l'on veut sous évaluer ou surévaluer un résultat.
J'avoue qu'il me serait grandement utile d'un vrai décryptage, de la base, des données concrètes, à la même échelle, et des mouvements, voir de l'interprétation journalistique de ces mouvements, et de la réalité des faits.

Dites, dites, en priant très fort, vous croyez que ce genre d'émission puisse exister?
Voir cet argumentaire pas si bête que ça par monsieur Simoncini : http://www.bfmbusiness.com/catchups/Marc-Simoncini
Ok rendre l'isf s'ils perdent c'est complétement anticapitaliste (une assurance de 'létat?), par contre prendre de l'isf sur une valorisation de société qui reste "virtuelle" car non empoché semblent vraiment un frein, qu'en pensez-vous?
Très intéressant d'avoir pu assister presque en direct du Sénat à ces différentes auditions.
Et en plus, c'est bien écrit.

Quand au fond: Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
Merci à Anne Sophie de nous tenir au courant de cette affaire importante.

Aux résignés, aux défenseurs de la raison des plus forts, je dis:

- vous voyez donc bien que dans le cadre politique actuel, rien ne changera de nos problèmes de fond (s).
Proposons la chose suivante :

Accueillons tout citoyen Suisse ou Luxembourgeois dans nos banques frontalières, en lui assurant le secret bancaire vis à vis de sa propre administration fiscale, la domiciliation de sa société, exemptée de tout impôt et de TVA, l'encaissement de tout chèque, l'acceptation de toute valise, la gratuité et le secret de toute donation…

Nous n'aurons pas à attendre longtemps avant que ces petits pays parasites acceptent finalement une convention fiscale préservant les intérêts de chacun…
je ne comprends pas pourquoi on invite et on écoute les think tank?
IFRAP, IPJ, SOS Education, Fonda’mental, Fondapol, sans parler des 23 qui sont recensés ici comme étant les plus inffluents
les think tank ont remplacé les syndicats et les associations traditionnelles
Ils se présentent tous comme étant indépendants, alors que la plupart sont pilotés par des gens clairement de droite quand ils ne sont pas carrément députés ou cadres à l'UMP ( comme Marie Anne Monchamp pour FondaMental) et plus rarement au PS ( comme Rocard pour Confrontations Europe )
ces think tank ont un accès direct et facilité au pouvoir quand les organisations syndicales ou les associations vraiment indépendantes n'arrivent souvent même pas à rencontrer les élus...
Est-ce normal? est-ce démocratique? pourquoi personne ne le dénonce? Pourquoi laissons-nous faire?
Bon Emilie,
il y a eu Zorro, Thierry (la fronde), Robin (des bois), le Comte (de Monte Cristo)...
Et j'en passe ! Maintenant il faut qu'on s'en trouve 1 moderne.
Alors qui ?
Je voudrais remettre certaines choses à plat, parce que la fiscalité, c'est mon domaine professionnel.

D'abord, et c'est la première chose qu'il faut faire en matière de relations internationales, regardons les cartes pour comprendre leurs dessous.
Observez, au hasard, l'Europe et ses paradis fiscaux. Commençons par notre brillante nation, ha, que voyons-nous, juste au sud, Monaco. Prenons l'Italie (mais aussi la France, frontalières toutes les deux, et sans problèmes linguistiques non plus), nous avons la Suisse et accessoirement San Marino. L'Allemagne et l'Autriche laissent se lover contre elles le Luxembourg et le Lichtenstein. Belgique et Pays Bas, le Luxembourg. Le Royaume Uni, nation navigante, se sert des chapelets d'îles qui restent de son empire, Jersey, Caraïbes. Les USA, les Bahamas. Et c'est vrai, désormais, avec cet argent électronique qui va plus vite que la lumière, un peu partout ça s'est disséminé.

Réfléchissons et essayons de comprendre au-delà des principes de morale dont on nous rebat les oreilles en politique et dont nous devons nous méfier.
Chaque état, d'habitude si empressé à avaler tout ce qui est faible et facile à prendre, a créé de toutes pièces son paradis fiscal attitré, avec un petit pays vulnérable. Il doit y avoir une raison.
Ne serait-ce pas parce que chacun de ces états forts a beaucoup de choses pécuniaires et secrètes à régler, dans des domaines divers qui vont des chambres de compensation bancaires (Clearstream), la corruption (Karachi), ou le paiement d'espions... Sans parler de l'enrichissement personnel de certains politiques qui ne se font pas suer pour rien à nous supporter, nous autres citoyens ? Et que ces zones qui pour ces états sont de non-droit, ça lui permet de pratiquer tout de façon rapide et efficace, et notamment le nerf de la guerre, le transfert d'argent.

Maintenant, réexaminez l'affaire Bettencourt sous un autre angle que celui qu'on admet communément, et sans vouloir diffamer, mais vu de l'extérieur, c'est ce qu'on peut comprendre.
Fifille Bettencourt a un problème, sa maman, milliardaire mais sénile, et qui lui a déjà donné une partie de sa fortune, se fait plumer allègrement par un artiste sur le retour, aidé en cela par des hommes d'affaires peu scrupuleux qui ont la confiance de maman.
Elle intervient pour la défendre et arrêter cet incroyable scandale (que feriez-vous si ça arrivait à votre mère ?), et appelle au tribunal qui réagit pour beaucoup moins que ça contre des voleurs de poules. Et là, ça fait bien plus d'un milliard d'euros.

Et là, rien.... Impossible de faire intervenir la justice, tout coule, rien ne se fait.
On connaît la suite, l'affaire, les bandes, Woerth, Bordeaux,..

Dans cette affaire, pourquoi Bannier a-t-il été de fait protégé ? Ce n'est pas lui qui a fait arrêter les poursuites contre lui, il a de l'entregent, mais pas autant que ça. Personne ne l'a considéré comme un grand rapace instigateur de tout cela, simplement un profiteur.
Pourquoi ? Tout simplement, parce que des gens qui avaient du pouvoir profitaient aussi de la situation, même si c'était dans des proportions bien moindres. Pour eux, c'était important que maman Bettencourt continue à dilapider son argent sans discernement, et même si elle l'aurait fait pour eux de toutes façons.

D'après moi, nous sommes dans le même cas dans les paradis fiscaux, laisser tout le monde faire son beurre pour pouvoir faire le sien en toute discrétion, c'est le principe de départ.
Ensuite, évidemment, il y a aussi les connivences de classes qui connaît un paroxysme avec un certain parti que nous ne nommerons pas mais qui se reconnaîtra peut-être. Je passe sur la puissance des financiers, nouveaux dauphins maîtres du monde, et qui y ont trouvé leur bassin d'eaux saumatres rêvés.
Voilà pourquoi, dans le monde tel qu'il existe aujourd'hui, les paradis fiscaux continueront d'exister, et l'argent de s'y épanouir dans la volupté la plus totale. Je ne crois pas qu'il faille y chercher plus loin l'incapacité des politiques à résoudre les problèmes inhérents aux paradis fiscaux, en dépit de leurs déclarations d'intention
Je me dis juste,mais c'est basique,qu'on ne me demande pas si je veux bien payer des impôts....En effet,tu es salarié,retraité,on te pique des sous pour faire tourner le pays et ,même si tu trouves que ça fait beaucoup,tu te soumets et tu penses à autre chose. Alors ce que tu ne digères vraiment pas c'est que dans ce pays "égalité fraternité"certains,les plus privilégiés,ne suivent pas la règle,écrasent la majorité à coups d'optimisation et d'évasions.Et la lecture de votre chronique,Anne-Sophie,laisse pantois. Donc,on ne peut rien ?Les salauds toujours vaincront ?
@justeaudessus
Rêves pas trop haut...
fin août !
gamma
Je ne sais pas si je lirai votre prochain article............. c horrrrible, ça donne des envies de m....

je souscris à 99% à la première proposition du forum concernant les chars et les hélicos. D'une façon symbolique, on devrait déclarer la guerre à la suisse et au Luxembourg... en tout cas plus question de bouffer leur chocolat!!!!

Sinon pour moi, il n'y à qu'une solution : réunir un nombre conséquent de manifestants, former un cordon autour du sénat et camper!!!
On ne part pas de là tant qu'ils ne nous montrent pas les nouveaux textes de lois... voire même les mallettes qu'ils sont allés récupérer!!!
Attention Anne-Sophie de ne pas rester coincée...

je suis abattus... en tout cas je monte à paris si disons 1000 personnes sont réunies (mais vite, mon abonnement fréquence se termine fin août)
[quote=Anne Sophie]Si ces entreprises ne fonctionnement pas, l’Etat rembourse l’investisseur qui aura payé de l’ISF sur son capital boiteux.

Et en plus, ce doit être bien tentant d'organiser un montage où l'entreprise ferait semblant de ne pas fonctionner, genre faillite frauduleuse ou plus original si le truc commence à être éventé.
Ce n'est plus du,journalisme, c'est de l'activisme :)

Merci Anne-Sophie.
Résumé vite fait. J'attaque :
"Oui j'ai envie d'y croire.Et je compte bien partir à leur recherche."
Là faut pas déconner, ni pousser grand-mère dans les orties ( c'est de circonstance ! vu l'âge des juges hyper motivés ).
Tu es sérieuses ou carrément tu te fous de moi !
Depuis 1972, 50 Mds la France, les autres, qui ? combien ? comment ? par 30 ça fait….. pfff une paille !
Aller, pas mal ton article, je suis pas plus avancé, non moins. Ils sont payés, ces rigolos ? ( les incorruptibles ).
Bon, changeons d'air, je vais me farcir 'mission impossible', là il gagne…
Ta salade niçoise était bonne ?
Ha j'oubliais, bon casino;-).
ça c'est de la synthèse
gamma
Bien d'accord pour dire que l'évasion fiscale est une honte infame, ceci dit un pays qui mettrait vos idées en pratique pourrait se révéler assez peu agréable à vivre...
Disons simplement que quand on est la cinquième puissance mondiale, il est bien dommage de ne pas pouvoir mettre un peu de pression sur les épaules de quelques îles perdues et petits états isolationnistes. Mais quelque chose me dit que sur les listes de ces comptes plus secrets les un que les autres doient sans doute figurer les noms de potes à nos dirigeants bien-aimés (quelque soit leur étiquette politique).
Moi je propose une chose simple, puisqu'à l'heure qu'il est, les exilés fiscaux et les Etats fantoches qui les accueillent ont déclarés une guerre de l'ombre aux Etats spoliés : à l'heure de l'informatique, leur accorder (très largement) 24 heures pour envoyer, par exemple en France, la liste des ressortissants français accueillis (par exemple) en Suisse et les références de leurs comptes bancaires; et s'ils ne s'exécutent pas, envoyer quelques hélicoptères, une poignée de chars d'assaut devant les banques en question et faire sonner les canons...
Quant aux exilés eux-mêmes, 48 heures pour revenir en France avec leurs avoirs, où privation à vie de leur carte d'identité française, permis de conduire, carte de sécu, et interdiction de territoire français à perpet'.
Il est temps de traiter ces gens pour ce qu'ils sont, d'infâmes voyous... Je ne comprends même pas qu'une ordure comme Tapie qui a fait évader ses avoirs en Belgique après avoir fait les poches des contribuables français soit reçu sur des plateaux de télé pour commenter les présidentielles. Sa place est en taule, et pas en cellule VIP pour 6 mois.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.