41
Commentaires

Une impro au patronage

Patronage catho ou colo laïque, beaucoup ont vécu enfants ces exercices d'impro pour journées pluvieuses.

Derniers commentaires

Vous écrivez : "Tout y est, comme pour de vrai. Commentateurs télé qui construisent un suspense insoutenable, bandeaux dramatisants : "le ton monte", souffleurs des radios du matin qui redonnent de l'énergie aux rôles de composition : "il a dit que vos attaques étaient basses, que répondez-vous ?" Tout y est, pour créer l'illusion,"
J'ajoute :
oui, tout ... même un nombre conséquent de contenus autour des deux vedettes de la primaire sur @si aujourd'hui, dont ce 9:15 qui n'est pas dupe !

Mais, Daniel, puisque vous savez que tout ça n'est rien d'autre qu'une comédie, alors qu'il y a des sujets sérieux, pourquoi la jouez-vous vous aussi ?
Soit vous pensez vraiment ce que vous avez écrit au début de votre chronique et vous n'auriez pas du l'écrire,
soit vous ne le pensez pas et vous n'êtes vous-même qu'un rôle dans ce spectacle de patronage.

Daniel,je crois que vous êtes un paradoxe à vous tout seul ( ne le prenez pas mal, c'est pas une insulte, juste un impensable).

Mais du coup, moi, quand je vous lis, je suis au spectacle ou pas ? J'ai hélas le sentiment que oui.

Alors, à partir de ce soir, j'arrête de lire tout ce qui concerne les présidentielles sur @si : je n'aime pas les spectacles de patronage, et encore moins quand un des acteurs me dit que le spectacle que je suis en train de regarder est tout pourri en prenant pour preuve le décor dans lequel il joue.
Je vais demander aux monos si je peux aller au coin bibliothèque ou faire un coloriage.
Hé Ho ! On a déjà Germain Rital pour nous épuiser les méninges, alors pause !http://www.programme-tv.net/news/tv/96894-tpmp-cyril-hanouna-revele-qui-sont-ses-chroniqueurs-les-mieux-payes-video/
Tiens, j'ai envie de citer Lewis Caroll :

"Mais, Reine Rouge, nous courrons vite et le paysage autour de nous ne change pas !"
La Reine Rouge répond "Nous courrons pour rester à la même place"

De l'autre côté du miroir, la frénétique course électorale nous montre son but : garder intacte la France Eternelle.

Tiens, j'ai envie de citer Jean-Luc Parent :

"Nous avons tout oublié. Nous avons même oublié que la terre tourne à toute vitesse sous nos pieds, qu’elle tourne sur elle-même et tout autour du soleil. Comme si nous l’avions perdue dans notre tête jusqu’à ne plus la sentir dans notre corps. Comme si nous l’avions oubliée pour pouvoir tenir debout et continuer à exister. Comme nous avons oublié que le soleil n’est qu’une énorme boule de feu qui brûle dans le ciel, une énorme boule de feu suspendue au-dessus de notre tête dans une nuit sans fin. Une boule de feu qui nous éclaire seulement parce qu’il fait nuit tout autour d’elle, une nuit qui a tout enfoui et qui nous a tout fait perdre.

Nous avons tout oublié. Nous nous sommes mis debout pour tenter de faire revenir en nous ce qui nous est arrivé. Nous avons marché puis nous avons pensé pour essayer de nous remémorer. Nous avons avancé et nous nous sommes rappelés sous nos pas que si la nuit se couche et que si le jour se lève sans cesse, si le printemps fait suite à l’hiver, l’hiver à l’automne et l’automne à l’été c’est parce que la terre tourne non seulement sur elle-même mais aussi tout autour du soleil.

Nous nous sommes mis debout pour avancer dans l’espace devant nous. Pour que pas à pas dans le ciel et sur la terre la mémoire nous revienne et que nos yeux se projettent où notre corps ne peut pas aller. Nous nous sommes mis debout pour chercher à savoir d’où nous venons, où nous allons, pourquoi nous avons tout oublié. Nous existons avec une pensée parce que nous cherchons en nous dans cette nuit sans fin qui nous sommes. Nous cherchons où nous sommes. Comme si nos pas sur la terre et dans le ciel nous faisaient marcher dans notre tête jusqu’à retrouver en elle tout notre parcours dans le temps."

Tiens, j'ai le tournis.
Merci de la pub pour le Comté.
Bien vu !

On peut aussi y ajouter un autre acteur de cette impro , "le journaliste" qui dans sa chronique s'interroge, sérieusement ou au 2e degré, sur sa participation au vote de la primaire.

Cordialement

Jean-Paul Barré

PS. Je me réabonne à votre site quand même !
Ah waouh!
Que ça fait du bien ce matin Daniel! Tu t'y es mis vraiment!!
Merci pour cette vraie belle photo de classe en argentique.

Ce qui me fait bien rire moi, c'est quand je vois leurs narines frémir et dans leur yeux qui brillent, cet éclair de malice, signe de la jouissance, de la connivence, de la vieille pulsion qui va et qui vient, la vieille libido qui les anime quand ils jouent entre eux au POUVOIR, avec cet ego rance de patriarches usés mais encore bien nuisibles.
Ils sont comme dans les bandes dessinées, ils continuent à courir ces vieux mâles avec leurs papattes qui tournent dans le vide !
( mais ce que je dis là, vaut aussi bien pour Valls et Macron la droite dure infiltrée, enkystée dans la droite de la gauche molle. Ou pour NKM (femelle habile de la droite glamour, version bling bling au féminin, avec toute la panoplie pour faire bander les vieux mâles flétris)
Hélas, je ne connais pas bien tous le nom des fromages.
CIT. : "à en croire les récits surréalistes de son lunch avec l'équipe du New York Times"

Que vient foutre ici le surréalisme ? Schneidermann devrait au moins relire ce petit opuscule, "le Manifeste du surréalisme" (Breton, 1924), pour éviter d'écrire de telle âneries !
Le gros étonnement, c'est que les églises sont vides, les patronages n'existent plus ou si peu, remplacés par le scoutisme tout aussi sain pour la formation des enfants au point que certains y mettent leurs enfants sans regarder la confession.
d ieu lui-même préfère s'allier à Trump, c'est dire dans quel état est la foi chez ces gens qui ânonnent un papa une maman et je ne sais plus quoi, enfin certainement pas une parole de tolérance pour les autres. Tiens, au fait, qu'est-elle devenue l'autre hystérique qui vous coupait l'envie de procréer?

Maintenant c'est un peu rapide de dire que Juppé égal Fillon et que ces gens échangent leur rôle. Suffit d'examiner leur programme respectif et même si Émilie Bouyer plus haut a raison les dés ne sont pas jetés, reste que si jamais l'un d'eux était élu, celui qui donne les chiffres les moins inacceptables et des signes d'attitude plus conciliable, c'est le Bordelais.

Côté radio France something, toujours la même rengaine : Fillon est cité dans le texte, Juppé est relégué en note de bas de page.

Et encore bravo aux abrutis qui ont voté pour Trump, vont devoir désormais se réchauffer comme nous, sans accuser les Chinois d'avoir trafiqué le thermomètre.
Que signifie sous votre plume, Daniel, cette référence au jeux de rôle du patronage ou des colos laïques, ces jeux auxquels se livrent les enfants qui ont du temps à eux pour jouer??
Cela signifie-t'il que ces adultes qui endossent ces rôles joueraient encore et donc ne se sentiraient pas plus responsables que n'importe lequel enfant explorateur ? Et la politique serait leur nouveau terrain de jeu ??
Dans ce cas il serait temps qu'ils se "réveillent"car le peuple d'adultes captifs (pas le peuple qui joue à voter pour eux), celui qui n'a pas le temps de "jouer" risque de leur retourner une grande baffe !!
[quote=Daniel S.] tous deux mèneront la même non-politiqiue envers les migrants.

Je profite d'un faute d'orthographe évidente pour souligner la 2é moins évidente: "non-" n'a à mon avis rien à faire avant "politique envers les migrants". Une politique est bien menée, elle dépense beaucoup d'énergie et d'argent pour des résultats dramatiques pour ceux qu'elle vise. La qualifier de "non-..." ça fait un peu penser qu'il ne font rien envers les migrants, et il me semble que ça n'est pas du tout le cas.
Ne pas nier néanmoins qu’en arrière plan de l’un des deux c’est tout un catholicisme de combat qui attend son heure...
Couillu, le staff de Fillon !
Une belle brochette de droitistes exhibant leurs nœuds (de cravates).
"Ils diront...l'un sourira...tous deux plieront"...C'est l'emploi de ce futur qui m'a fait grincer des dents, Daniel. Car enfin, le vainqueur du tournoi ne se verra peut-être jamais en situation de dire, sourire ou plier, ou je ne sais quoi d'autre du domaine de la décision. Il sera juste candidat (et pas tout seul) à l'élection présidentielle.
Je sais, d'aucuns vont me trouver bien présomptueuse d'imaginer que l'élu puisse être d'un autre camp. Et je n'imagine même pas que ce soit l'admiratrice de Jeanne.
Vladimir ilitch Juppé ou Adolf Fillon, le choix est cornélien ( ... si je devais choisir)
peuple de la droite et du centre
S'il vous plaît, DS, arrêtez d'utiliser les éléments de langage de la droite.
On est sur un site de décryptage, que diable!
ca ne nous dit pas vraiment si votre scooter et vous allez voter dimanche.
Moi j'ai un vrai doute, l air de rien...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.